Leclerc : "C'était la meilleure Ferrari de la saison"

Quatrième du Grand Prix du Portugal, Charles Leclerc se félicite d'un résultat décroché à la régulière à Portimão.

Leclerc : "C'était la meilleure Ferrari de la saison"

Quatrième sur la grille de départ et quatrième à l'arrivée du Grand Prix du Portugal, Charles Leclerc se félicite d'avoir confirmé les progrès récents de Ferrari. Certes, les 30 secondes qui le séparent de la troisième marche du podium à l'arrivée témoignent du travail qui reste à faire, mais le Monégasque a clairement apprécié l'ensemble de son week-end à Portimão. Malgré des premiers tours compliqués, il se réjouit surtout d'avoir décroché ce résultat sans bénéficier de circonstances particulières.

"Il n'y a pas eu de chance aujourd'hui, c'était juste notre niveau de performance général, donc c'est bien pour la confiance du team, pour ma confiance aussi", souligne-t-il au micro de Canal+. "Ça faisait quelques week-ends que l'on était très bien en qualifs, mais en course on galérait pas mal. Aujourd'hui enfin, on a une course où on était rapide. Le début de course a été très, très compliqué, mais après on s'est bien rattrapé, on était très rapide tout le long de la course, donc je suis très content."

Lire aussi :

Il a pourtant fallu négocier des premiers tours délicats, lorsqu'une petite bruine est venue perturber les débats juste après l'extinction des feux, mais Leclerc a surmonté l'obstacle, reprenant notamment les deux McLaren quelques boucles plus tard pour s'installer définitivement à sa place dans cette course.

"J'étais très en difficulté [au départ]", admet-il avant de décrire une scène plutôt cocasse : "J'ai aussi été très perturbé car j'ai demandé à la radio s'il pleuvait et ils m'ont dit qu'il ne pleuvait absolument pas, alors que je voyais sur la piste qu'il pleuvait. Au bout d'un moment, je pensais qu'il y avait une voiture devant moi qui perdait de l'eau ou quelque chose. Finalement, après j'ai compris qu'il pleuvait vraiment ! C'était un peu la galère les premiers tours mais une fois dans le rythme, ça allait beaucoup mieux."

Cette quatrième place valide également l'approche récemment adoptée par la Scuderia, qui n'avait plus marqué autant de points depuis le premier rendez-vous de Silverstone, au mois d'août.

"C'était la meilleure Ferrari de la saison", insiste Leclerc au micro de Sky Italia. "Nous espérions avoir certaines réponses et aujourd'hui nous les avons eues, donc je suis très content et fier du travail fourni par l'équipe. C'est très encourageant de voir que la voiture progresse, nous travaillons dans la bonne direction. Les fans voudraient que Ferrari apporte une nouvelle voiture qui se batte pour la victoire, mais ce ne sera pas le cas. Nous avons décidé d'adopter une approche étape par étape et ça fonctionne. Nous devons continuer comme ça, je suis satisfait."

Vettel agacé par le manque de constance

Sebastian Vettel, Ferrari SF1000

Aux 12 unités inscrites ce dimanche par Leclerc vient s'ajouter le petit point glané par Sebastian Vettel. Dixième à l'arrivée après s'être élancé 15e, le quadruple Champion du monde demeure néanmoins frustré par le niveau qu'il affiche au volant de la SF1000.

"Je ne suis pas satisfait de ce seul point", déplore l'Allemand. "Je ne suis pas ici pour marquer un point. Mais j'ai eu beaucoup de mal dans les premiers tours pour faire monter les pneus en température. La voiture était très difficile à piloter tout au long de la course. Je perdais toujours du grip soudainement. C'était très difficile d'être en confiance. C'est pour ça que le rythme n'était pas vraiment là. Il y avait des hauts et des bas, ce n'était pas régulier. La constance, c'est ce qui me manque. Je ne sais pas si je devrais dire autre chose, mieux vaut que non. J'ai tout essayé."

partages
commentaires
Hamilton et sa crampe : "Je levais le pied en ligne droite"
Article précédent

Hamilton et sa crampe : "Je levais le pied en ligne droite"

Article suivant

Et Carlos Sainz mena le Grand Prix du Portugal !

Et Carlos Sainz mena le Grand Prix du Portugal !
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021