Les conditions d'Alonso pour continuer en 2023

Fernando Alonso juge essentiel de constater des progrès personnels et de son équipe pour rester en Formule 1 après 2022.

Les conditions d'Alonso pour continuer en 2023

Presque comme une formalité, Fernando Alonso et Alpine ont confirmé la semaine dernière l'activation de l'option contractuelle prolongeant leur entente pour 2022. Cette issue était attendue, et c'est surtout l'année prochaine que l'avenir du double Champion du monde en Formule 1 cristallisera l'attention : son intention est de rester au-delà de son contrat. Une envie qu'il conditionne toutefois à des progrès nécessaires aussi bien de la part de son écurie que de lui-même.

"Espérons que l'année prochaine nous aurons un package qui nous permet de nous battre pour des positions compétitives, un cran au-dessus par rapport à cette année", explique l'Espagnol. "Après trois podiums décrochés par Renault l'an dernier, nous avions certaines attentes cette année : pouvoir nous battre pour trois ou quatre podiums dans la saison. Mais nous n'y sommes probablement pas parvenus. Je crois que Ferrari a beaucoup progressé. AlphaTauri a progressé, McLaren a fait un pas en avant avec le moteur Mercedes. Nous nous retrouvons donc à nous battre entre la huitième et la douzième position cette année."

"Nous voulons améliorer ça l'an prochain, ce sera le premier objectif. Ça m'encouragera probablement à continuer ensuite. Et de mon côté, je dois continuer à progresser. Comme je l'ai dit plusieurs fois, je ne suis probablement pas encore à 100%, et il y a des journées qui montrent que je dois continuer à m'améliorer dans certains domaines. L'an prochain, si je progresse de mon côté et que je continue à prendre du plaisir, pourquoi ne pas continuer à courir ?"

L'envie de rester en Formule 1 pour plusieurs années encore est palpable pour Alonso, qui aura 41 ans à la fin de son contrat. Le natif d'Oviedo se montre toutefois réaliste par rapport à son souhait, et assure qu'il n'insistera que s'il est capable d'être au niveau attendu.

"Si je vois que je ne suis plus dans le coup ou que je ne fais pas du bon boulot, je serai le premier à dire qu'un nouveau visage sera peut-être mieux pour l'équipe", prévient-il. "Mais je ne l'espère pas. J'espère pouvoir dire que je suis prêt pour ce défi en 2023."

Lire aussi :

partages
commentaires
Newey : Verstappen a la détermination d'un Champion du monde
Article précédent

Newey : Verstappen a la détermination d'un Champion du monde

Article suivant

Ricciardo : La F1 a trouvé l'équilibre entre danger et sécurité

Ricciardo : La F1 a trouvé l'équilibre entre danger et sécurité
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021