Course - Verstappen arrache la victoire et le titre à Hamilton !

Max Verstappen est le nouveau Champion du monde de Formule 1, vainqueur d'un Grand Prix d'Abu Dhabi à suspense face à son rival Lewis Hamilton.

Course - Verstappen arrache la victoire et le titre à Hamilton !

Les deux prétendants au titre, dos à dos avec une égalité de points au championnat, étaient côte à côte en première ligne de la grille de départ de ce Grand Prix d'Abu Dhabi : Max Verstappen occupait la pole position devant Lewis Hamilton. Suivaient Lando Norris, Sergio Pérez, Carlos Sainz et Valtteri Bottas.

Lire aussi :

Verstappen tasse Hamilton, qui reste devant en coupant

La stratégie allait évidemment représenter un facteur majeur avec un premier relais en pneus tendres pour Verstappen, en pneus mediums pour Hamilton. La tendreté des composés allait jouer un rôle à l'extinction des feux, mais contre toute attente, c'est le pilote Mercedes qui a pris le meilleur envol et s'est emparé de la tête de la course.

Verstappen a pris l'aspiration dans la ligne droite vers le virage 7 et a fait l'intérieur, ne laissant pas de place à Hamilton à sa droite, ce dernier coupant le virage et conservant la tête avec une saine avance. Les commissaires ont décidé de ne pas enquêter sur cet incident, au grand dam de Red Bull, dont le team manager Jonathan Wheatley a manifesté sa désapprobation auprès du directeur de course Michael Masi. "C'est incroyable", a lâché Verstappen pour sa part.

Hamilton menait donc devant Verstappen, Pérez, Sainz, Norris, Leclerc, Tsunoda et Bottas. La hiérarchie n'a pas évolué dans les dix premiers tours, et Wheatley a de nouveau contacté Masi pour souligner que Verstappen était resté sur la piste, contrairement à Hamilton. Masi a répondu que les commissaires avaient déjà tranché en considérant que le Néerlandais n'avait laissé d'autre choix à son rival que de sortir de la piste.

Au dixième passage, Hamilton comptait trois secondes d'avance sur Verstappen, qui commençait à être en difficulté avec l'usure de ses pneus tendres. Suivaient Pérez à sept secondes, Sainz à 18, Norris à 21, Leclerc à 22, Tsunoda à 23 et Bottas à 25 secondes.

L'écart entre les leaders s'est alors mis à croître d'une seconde au tour, et Verstappen est rentré au stand après 13 des 58 tours au programme pour chausser les pneus durs. Il a repris la piste au cinquième rang, juste derrière Norris, qu'il a dépassé aussitôt. Charles Leclerc, peut-être surpris par la sortie des stands de la Red Bull, est parti très large au virage 3 à cause d'un gros survirage, perdant momentanément une place face à Yuki Tsunoda.

Sans surprise, Mercedes a réagi à l'arrêt de Red Bull en changeant les pneus de Hamilton, qui est reparti deuxième, avec cinq secondes d'avance sur Verstappen et Sainz entre eux. Ce n'est que dans  la 18e boucle que le Néerlandais a trouvé l'ouverture sur son ancien coéquipier.

Pérez bouchonne Hamilton à la perfection

Hamilton, lui, a rattrapé le nouveau leader Sergio Pérez au 20e tour et l'a attaqué dans les deux lignes droites opposées, le Mexicain se défendant à la perfection avec l'aide du DRS avant d'adopter un rythme de sénateur dès qu'il pouvait empêcher Hamilton de passer : ce dernier a perdu six secondes sur Verstappen en l'espace d'un tour, le pilote Red Bull revenant à une seconde à peine de son rival pour le titre. "Checo est une légende", a-t-il lancé à la radio.

Hamilton était toutefois nettement plus rapide et a gagné près de deux secondes dans les quatre tours suivants. Pendant ce temps, Kimi Räikkönen a heurté le Tecpro après un problème de frein manifeste et George Russell a été trahi par sa boîte de vitesses pour sa dernière course chez Williams avant de rejoindre Mercedes. C'était l'abandon pour eux deux, la carrière du Champion du monde 2007 s'arrêtant là.

À la mi-course, Hamilton comptait quatre secondes d'avance sur Verstappen, 26 sur Bottas (toujours sur ses pneus mediums du départ), 28 sur Pérez, 38 sur Alonso et 40 sur Gasly, ces deux derniers s'étant élancés en durs. Bottas a finalement effectué son seul arrêt au 31e tour, passant des mediums aux durs et se retrouvant neuvième derrière le trio Sainz-Norris-Leclerc.

La course neutralisée, Mercedes et Red Bull divergent

Antonio Giovinazzi, lui, a vu son ultime course dans l'élite s'achever prématurément avec un problème hydraulique présumé, entraînant la neutralisation de la course par la voiture de sécurité virtuelle. Chez Mercedes, on a décidé de rester en piste, contrairement à Red Bull, qui a équipé Verstappen et Pérez de trains de pneus durs neufs.

"Michael, je t'en prie, pas de voiture de sécurité qui fausserait la course", a supplié Toto Wolff à la radio auprès de Masi. Il n'y a pas eu de voiture de sécurité, et l'écart entre Hamilton et Verstappen était ainsi de 17 secondes. Le Néerlandais a entamé mais ne prenait qu'une demi-seconde au tour à son rival en moyenne, c'était insuffisant.

L'accident de Latifi change tout

En effet, à dix tours du but, l'écart était de douze secondes en faveur de Hamilton. L'avance de ce dernier a cessé de décroître et s'est maintenue à ce niveau pendant cinq tours... lorsque Nicholas Latifi a percuté le mur au virage 14, provoquant l'intervention de la voiture de sécurité ! Les pilotes Red Bull sont rentrés au stand, mais pas Hamilton. Verstappen se retrouvait deuxième en pneus tendres neufs, Hamilton en tête avec des gommes dures usées ! Pérez, lui, a finalement été contraint à l'abandon en raison d'un problème technique.

La voiture de sécurité s'est finalement effacée à l'aube du dernier tour, laissant Hamilton en proie à Verstappen sur ses pneus neufs. Le pilote Red Bull a pris l'avantage avant même la première zone DRS et s'est assuré son premier titre mondial ! Hamilton a pris une amère deuxième place devant Carlos Sainz, Yuki Tsunoda, Pierre Gasly et Valtteri Bottas. Lando Norris, victime d'une crevaison alors qu'il était cinquième (et donc virtuellement quatrième en raison de l'abandon de Pérez), a finalement terminé septième, suivi par Fernando Alonso, Esteban Ocon et Charles Leclerc.

United Arab Emirates Grand Prix d'Abu Dhabi 2021

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 58  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 58 2.256
3 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 58 5.173
4 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 58 5.692
5 France Pierre Gasly AlphaTauri 58 6.531
6 Finland Valtteri Bottas Mercedes 58 7.463
7 United Kingdom Lando Norris McLaren 58 59.200
8 Spain Fernando Alonso Alpine 58 1'01.708
9 France Esteban Ocon Alpine 58 1'04.026
10 Monaco Charles Leclerc Ferrari 58 1'06.057
11 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 58 1'07.527
12 Australia Daniel Ricciardo McLaren 57  
13 Canada Lance Stroll Aston Martin 57  
14 Germany Mick Schumacher Haas 57  
15 Mexico Sergio Pérez Red Bull 55  
  Canada Nicholas Latifi Williams 50  
  Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 33  
  United Kingdom George Russell Williams 26  
  Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 25  
  Russian Federation Nikita Mazepin Haas 0  

partages
commentaires
Max Verstappen est Champion du monde !
Article précédent

Max Verstappen est Champion du monde !

Article suivant

Kimi Räikkönen élu "Pilote du Jour" du GP d'Abu Dhabi

Kimi Räikkönen élu "Pilote du Jour" du GP d'Abu Dhabi
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021