Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
6 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
41 jours

Ferrari aura bien son évolution moteur à Monza

partages
commentaires
Ferrari aura bien son évolution moteur à Monza
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
31 août 2019 à 12:20

Ferrari a confirmé son intention d'aligner sa toute dernière spécification moteur à l'occasion de son Grand Prix à domicile, la semaine prochaine, sur le tracé de Monza.

Les équipes clientes de Ferrari, Haas et Alfa Romeo, ont disposé d'une troisième unité de puissance ce week-end pour le Grand Prix de Belgique mais Ferrari a désiré attendre encore une course pour en faire l'introduction sur sa propre monoplace. Laurent Mékies, directeur sportif de la Scuderia, espère que le gain apporté sur la nouvelle unité de puissance sera visible sur l'emblématique temple de la vitesse italien, où 10 chevaux supplémentaires valent selon les ingénieurs près de 10 secondes sur la distance de course.

"Il s'agit de l'effet de puissance le plus important de l'année, ce qui fait qu'un gain de 10 chevaux sur votre moteur vous donne deux dixièmes en poche", explique-t-il. "Beaucoup de personnes, dont je fais partie, utilisent [Monza] pour amener leur troisième et dernière unité de puissance, même si vous avez pu voir nombre de nos adversaires anticiper cela et l'amener ici [en Belgique]. Mais il y a une raison, qui est que la performance moteur peut baisser avec le kilométrage, et l'on souhaite le moteur le plus 'frais' possible, avec le plus grand effet de puissance de l'année."

Lire aussi :

Mattia Binotto, directeur de la Scuderia Ferrari, ajoute que le choix de mettre à disposition l'unité de puissance évoluée à Haas et Alfa Romeo pour un premier run sur le GP de Belgique, ce week-end, n'a pas pour but de disposer d'un "laboratoire" grandeur nature et de collecter des données supplémentaires ou détecter d'éventuels problèmes sans risques.

"La raison pour laquelle nous avons anticipé [son introduction] n'est pas pour obtenir des données car au moment où l'on introduit une unité de puissance, elle doit être totalement fiable, homologuée et validée sur le banc d'essai. La raison est que nous sommes sur des scénarii différents en termes d'allocations et de kilométrage, et que cela rend aussi clairement le travail de construction des moteurs bien plus facile à l'usine en le répartissant [dans le temps]."

Article suivant
Mercedes espère pouvoir réparer la W10 d'Hamilton à temps

Article précédent

Mercedes espère pouvoir réparer la W10 d'Hamilton à temps

Article suivant

Renault testera les premiers pneus 18 pouces de Pirelli

Renault testera les premiers pneus 18 pouces de Pirelli
Charger les commentaires