La pige de Russell chez Mercedes lui a appris à s'adapter

Remplacer Lewis Hamilton au Grand Prix de Sakhir a été très bénéfique à l'apprentissage de George Russell.

La pige de Russell chez Mercedes lui a appris à s'adapter

S'il n'a tiré qu'une neuvième place de l'opportunité en or qu'il a eue de participer au Grand Prix de Sakhir pour Mercedes, George Russell a pu parfaire son apprentissage au volant de la redoutable Flèche d'Argent.

Lewis Hamilton ayant été testé positif au coronavirus, la marque à l'étoile a fait appel pour le remplacer à son protégé Russell, ce dernier passant de la modeste Williams à la meilleure monoplace du plateau. Impressionnant, il était bien parti pour gagner avant une bévue de son écurie lors d'un arrêt au stand puis une crevaison et n'a finalement pas pu faire mieux que cette neuvième position, certes avec le meilleur tour en course.

Lire aussi :

Cette expérience a permis à Russell de comparer deux monoplaces drastiquement différentes, avec un style de pilotage qui est forcément amené à évoluer. "Je pense que ce que j'ai appris en premier lieu, c'est qu'il faut savoir s'adapter", souligne le Britannique. "Mon style de pilotage habituel dans la Williams m'handicapait légèrement dans la Mercedes."

"Quand je suis revenu chez Williams, j'ai essayé d'appliquer des choses que je faisais lors de la course de Bahreïn mais je n'y arrivais pas. Cela a confirmé pour moi qu'il faut être ouvert et qu'il faut s'adapter à ce que propose la voiture, quoi que ce soit. Si un pilote conduit ainsi une Mercedes, cela ne signifie pas qu'il peut conduire ainsi une Williams, et vice versa."

George Russell, Mercedes F1 W11

2021 marquera la troisième et dernière saison du contrat actuel de Russell avec Williams, faisant de l'Anglais un candidat évident à un baquet Mercedes en 2022, que ce soit en remplacement de Valtteri Bottas ou en cas de départ surprise de Lewis Hamilton. Après deux premières campagnes convaincantes dans l'élite, il va toutefois falloir renouveler des performances intéressantes.

"Je pense qu'il s'agit de maintenir ce niveau et l'attitude positive au sein de l'écurie et en dehors", poursuit Russell. "Il faut ne pas être frustré par les mauvaises performances de cette équipe, il faut continuer d'essayer de tirer Williams vers le haut. Je pense que Mercedes croit en moi, ils m'ont donné l'opportunité et ils m'ont toujours soutenu. Maintenant, il est de mon devoir de rester authentique et de ne pas soudain changer l'an prochain à cause de certaines circonstances, de ne pas devenir quelque chose que je ne suis pas actuellement."

En attendant, Russell va prendre son mal en patience au sein d'une écurie Williams en difficulté, avec laquelle il n'a toujours pas marqué le moindre point en 37 Grands Prix. "En tant que pilote, on veut faire ses preuves sur un pied d'égalité", souligne-t-il. "Si l'on fait le Tour de France et qu'il y en a un qui a un meilleur vélo, ou un vélo avec un moteur électrique, on a beau être le meilleur cycliste du monde, on ne peut pas se battre avec lui. Il y a certainement un élément de frustration, mais en fin de compte, la Formule 1 est ainsi. Il y a toujours eu des voitures rapides et des voitures plus lentes. En 2021, malheureusement, je pense que ce sera similaire."

"J'espère – tout le monde espère, je crois – qu'en 2022, avec la nouvelle réglementation financière, avec la nouvelle réglementation technique, le peloton sera plus serré. Espérons que cela rendra le pilote décisif. Je pense que tout le monde attend ça avec impatience."

Propos recueillis par Jonathan Noble 

partages
commentaires

Voir aussi :

Tost doute que Red Bull laisse filer Gasly facilement

Article précédent

Tost doute que Red Bull laisse filer Gasly facilement

Article suivant

Hamilton et Ferrari : Binotto ne redoute pas les regrets

Hamilton et Ferrari : Binotto ne redoute pas les regrets
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes George Russell
Équipes Mercedes , Williams
Auteur Benjamin Vinel
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 avr. 2021
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021