Hamilton et le contrat 2021 : "Chouette d'être désiré"

Lewis Hamilton avoue baser une partie de son choix concernant son avenir avec Mercedes en F1 sur celui que fera lui-même Toto Wolff.

Hamilton et le contrat 2021 : "Chouette d'être désiré"

Lewis Hamilton dit ne pas avoir hâte de passer par "un autre moment stressant" l'an prochain dans le cadre des discussions contractuelles pouvant le lier à Mercedes et la Formule 1 au-delà de la saison 2020.

Le Champion du monde en titre dispose d'un contrat prenant fin au terme de la saison prochaine et il semble fortement probable qu'il poursuive dans la discipline avec la firme à l'étoile, alors que de nouvelles règles sportives, financières et techniques entreront en vigueur en 2021. Toutefois, en dépit d'une réelle volonté de rester chez Mercedes, Hamilton a indiqué plusieurs fois qu'il existe toujours des tentations ailleurs que dans le giron du constructeur allemand.

"Je viens à peine de signer ce contrat que je dois commencer à parler potentiellement du prochain, ce qui est frustrant car c'est un autre moment stressant lors duquel il faut aller dans une pièce, monter sur le ring et avoir une conversation amicale mais intense à propos des termes et tout ce genre de choses", a-t-il décrit en amont du Grand Prix du Brésil. "Mais je suis habitué à cela et j'aime penser que je suis un négociateur relativement bon."

Lire aussi :

Hamilton explique que le stress de la situation provient du fait qu'il lui est nécessaire de stipuler ses désirs pour une nouvelle entente, ce qui peut représenter un conflit avec ce que l'équipe est disposée à lui offrir. Néanmoins, le Britannique ne s'attend pas à des discussions trop tendues. "Je pense que ce n'est qu'une confrontation, n'est-ce-pas ? Les deux côtés essaient de voir ce qu'ils peuvent avoir de plus de la situation, comment améliorer les choses, quels changements faire, et cela prend des lustres pour réaliser certaines des formalités avec l'équipe."

"Toutefois, l'équipe a été extraordinaire. Bradley [Lord, directeur de la communication] et son équipe travaillent dessus pour aider à diminuer la charge [de représentation] et la rendre moins lourde. [Nous regardons] la manière dont je travaille avec les ingénieurs et beaucoup de choses. Pour être honnête, ça ne sera pas si stressant. Il est intimidant de penser que ça arrive car vous êtes engagé pour une période donnée dans votre vie, et parfois il est difficile de penser à si long terme. Mais bien entendu, c'est chouette d'être désiré et j'espère que nous réglerons cela rapidement."

Hamilton attend la décision de Wolff

Hamilton a avoué que l'un des facteurs déterminants pour lui concernant son engagement avec le team est de connaître l'avenir de Toto Wolff, son directeur d'équipe. Le meneur de troupes incontournable du paddock est régulièrement associé à des responsabilités officielles pour le promoteur du Championnat du monde de Formule 1 et Hamilton estime que sa perte serait très significative pour Mercedes, au point de pouvoir lui faire considérer son propre engagement.

Lire aussi :

"Il est et a été à la limite de la perfection", salue Hamilton. "C'est une union parfaite et naturellement, je n'aimerais pas qu'il parte, particulièrement si je reste dans la discipline. Mais au final, il s'agira de son choix. Si l'on regarde des choses érigées à certains endroits, cela perdure pendant un moment, puis une nouvelle personne arrive et fait assez souvent les choses à sa manière propre, cependant je pense que cela peut mal se passer plus souvent que le contraire."

"Mais une nouvelle fois, cette équipe ne tient pas à une seule personne. Il s'agit d'un énorme groupe de gens et ils ne vont pas tous partir [avec Wolff s'il partait, ndlr]. Le fait qu'ils puissent continuer à faire le travail qu'ils font est important pour moi. J'attends donc de voir où il en est et ce qu'il a en tête."

partages
commentaires
Albon, le choix le plus "intelligent" selon Verstappen

Article précédent

Albon, le choix le plus "intelligent" selon Verstappen

Article suivant

Hülkenberg insiste : il ne "quitte pas" la Formule 1

Hülkenberg insiste : il ne "quitte pas" la Formule 1
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021