Latifi : N'avoir "rien à perdre" n'a pas calmé ma frustration

En dépit du fait qu'il n'avait "rien à perdre" en raison de l'annonce dès octobre de la fin de son aventure Williams en F1, Nicholas Latifi n'est pas parvenu à surmonter la frustration liée à ses difficultés au volant de la FW44.

Latifi : N'avoir "rien à perdre" n'a pas calmé ma frustration
Charger le lecteur audio

Nicholas Latifi a pris à Abu Dhabi son 61e et dernier départ avec l'écurie Williams en F1, le Canadien n'ayant pas été reconduit pour 2023. Pendant ses trois saisons au sein de la structure de Grove, qui lui a préféré Logan Sargeant en vue de l'année prochaine, il a inscrit un total de neuf points mais n'a jamais été durablement dans le rythme de ses équipiers.

Cette saison, il était aligné aux côtés d'Alex Albon, subissant en qualifications un cinglant 19 à 2 (17 à 1 sur les séances représentatives) et inscrivant une seule fois des points contre quatre au total pour le Thaïlandais et son remplaçant de Monza, Nyck de Vries. Après avoir intégré le top 10 sur un pari stratégique au Japon, Latifi a connu une fin d'année particulièrement terne, ne terminant aucune épreuve en dessous de la 16e place.

Et le fait d'avoir été "libéré" de la pression de devoir lutter pour un baquet qu'il savait perdu dès la manche d'Austin n'a pas véritablement été de nature à atténuer sa frustration : "Il y a un aspect émotionnel supplémentaire [dans le fait de devoir se battre pour sa place] quand les choses ne vont pas bien. Mais en même temps, même en sachant [que je ne serais pas reconduit], je ressentais toujours de la frustration et de la déception."

"Indépendamment du fait de savoir si je reste ou non, je voulais tout de même bien faire, je voulais terminer chaque séance de qualifications, chaque course depuis que je l'ai appris du mieux que je pouvais. Ce n'est pas parce que je le savais que cela n'avait pas d'importance. D'une certaine manière, [il n'y avait] rien à perdre, mais quand même beaucoup de frustration et de déception dans ces six dernières courses."

La difficulté de Latifi a s'adapter à la nouvelle génération de F1 a été très visible dès le début de la campagne, alors même que sa seconde partie d'année 2021 avait été plutôt intéressante en matière de performances. Et en dépit d'une légère amélioration au volant de la FW44 à partir d'un changement de châssis à Silverstone, les choses n'ont pas drastiquement évolué.

Revenant sur son aventure entière en Formule 1, la qualifiant d'expérience "forgeant vraiment le caractère, c'est le moins qu'on puisse dire", le natif de Montréal a conclu : "Beaucoup de pilotes tueraient pour faire une seule course, j'ai pu faire trois saisons en F1. Ça a été dur, c'est sûr. Je pars avec le sentiment que j'aurais voulu accomplir plus. J'aurais aimé rester et essayer de progresser, de m'améliorer avec l'équipe. Mais ça n'a pas marché. [...] Il est maintenant temps de se concentrer sur le prochain chapitre."

L'IndyCar ou l'Endurance pourraient être des points de chute pour Latifi dans la suite de sa carrière.

Lire aussi :

Avec Luke Smith

partages
commentaires

Voir aussi :

Le moteur Ferrari 2023 "c'est de la bombe", a dit Binotto à Steiner

Bilan 2022 - George Russell à la hauteur du défi Mercedes