Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
31 oct.
Prochain événement dans
32 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
04 déc.
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
73 jours

Leclerc : Twitch me permet de montrer "le vrai moi"

partages
commentaires
Leclerc : Twitch me permet de montrer "le vrai moi"
Par :

Très actif depuis quelques semaines, le pilote Ferrari affirme que la diffusion de ses courses virtuelles sur Twitch donne une meilleure idée de qui il est vraiment par rapport aux week-ends de Grands Prix.

Charles Leclerc est en quelques semaines devenu une star des courses virtuelles, remportant notamment deux Virtual Grands Prix et attirant un public assez fidèle et nombreux sur sa chaîne Twitch. Revenant sur cette percée, dans le sillage de l'omniprésent Lando Norris, le Monégasque estime que ce qu'il a montré à l'occasion de ces diffusions était plus naturel que ce qu'il pouvait laisser entrevoir lors des véritables GP de Formule 1.

"Diffuser sur Twitch, c'est quelque chose que je ne m'attendais vraiment pas à apprécier et je ne me serais jamais vu faire ça", a déclaré le pilote Ferrari à quelques médias, dont Motorsport.com, lors d'une visioconférence depuis son appartement de Monaco. "Mais en fait, j'aime vraiment ça et je pense que, pour les gens qui me suivent, c'est le plus proche possible du vrai moi."

"Sur un circuit de F1, évidemment, c'est différent. Il y a une pression et des choses comme ça, donc être soi-même est un peu différent. Aujourd'hui, sur Twitch, en jouant avec les autres pilotes, et en étant amis également, car nous nous connaissons tous depuis longtemps avec Lando, George [Russell] et Alex [Albon], oui, on peut être nous-mêmes et j'apprécie cela plus que je le pensais."

Lire aussi :

Leclerc joue à plusieurs jeux avec ses amis, et a même passé du temps sur Euro Truck Simulator 2, une simulation de poids lourds où les joueurs incarnent des routiers ayant pour mission de livrer des marchandises, en compagnie de George Russell. Même si cela est loin de l'environnement habituel dans lequel il évolue, le pilote Ferrari estime qu'il est nécessaire que des gens connus divertissent ceux qui ne sont pas aussi chanceux que lui durant la période du confinement liée à la pandémie de COVID-19. 

"Honnêtement, pour l'instant, ma priorité principale est d'essayer de divertir les gens chez eux. Et évidemment, de me divertir également et d'essayer de m'entraîner sur le simulateur. Donc pour le moment, je réfléchis principalement aux idées que je peux trouver pour essayer d'aider les gens qui sont chez eux, qui s'ennuient, et qui n'ont pas la chance que j'ai d'avoir un simulateur ici, pour essayer de leur donner le sourire."

"Je pense que ça a plutôt bien marché avec les choses que nous avons faites avec George, Alex, Nicholas [Latifi] et tous les autres pilotes de F1 impliqués. C'est vraiment le but, c'est ce à quoi je pense pendant une grande partie de la journée."

Leclerc estime que le fait de courir en ligne lui permet de rester affûté sur le plan mental, à un moment où il n'y a pas d'autre moyen pour piloter. "Je pense que le simracing m'aide à rester concentré sur l'objectif et à me souvenir que je suis ici pour courir, et que j'attends juste d'être de retour dans la voiture. Donc oui, nous avons toujours la compétition à l'esprit quand on fait des courses online et ça nous aide à traverser ces moments étranges."

Pour plus d'informations sur le monde du simracing, rendez-vous sur Motorsport Games.

Avec Jonathan Noble 

L'Alfa Romeo 158, une première gagnante imbattable en F1

Article précédent

L'Alfa Romeo 158, une première gagnante imbattable en F1

Article suivant

Plafond budgétaire : Ferrari menace de "déployer son ADN" hors de la F1

Plafond budgétaire : Ferrari menace de "déployer son ADN" hors de la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , eSport
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Fabien Gaillard