Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Accrochage Leclerc/Vettel : Ferrari refuse toute analyse "à chaud"

partages
commentaires
Accrochage Leclerc/Vettel : Ferrari refuse toute analyse "à chaud"
Par :
17 nov. 2019 à 20:22

Le Grand Prix du Brésil s'est achevé dans le chaos pour Ferrari, avec un double abandon consécutif à un accrochage entre ses deux pilotes.

C'est un énième épisode dans la gestion des pilotes Ferrari en 2019 qui s'est écrit à Interlagos. Cette fois-ci, la lutte libre entre Charles Leclerc et Sebastian Vettel s'est soldée par un accident en fin de course, qui a conduit à l'abandon des deux pilotes. La Scuderia va devoir recadrer les choses en interne, après avoir tenté plusieurs approches différentes depuis le début de la saison. Mais dans l'immédiat, son patron Mattia Binotto refuse de tirer toute conclusion hâtive. 

"On est déçus, c’est le genre de situation qui ne doit pas arriver", déplore-t-il au micro de Canal+. "Je ne vais pas commenter l’accident, on aura l’occasion en interne de regarder toutes les vidéos, d’analyser les données, d’en parler avec les pilotes. Je ne veux pas le faire à chaud. C’est vrai, c’est un choc très petit, mais ce sont les conséquences, il faut éviter ça."

"On a eu des règlements [internes] au début de l’année et ça n’allait pas, on en a eu d’autres ensuite et ça n’allait pas, et là ils étaient libres de se battre. Ça peut arriver. Je crois que c’est correct de les avoir laissés libres, car la deuxième place au championnat constructeurs est en quelque sorte garantie, donc ils couraient pour eux-mêmes. Mais je crois que pour l’équipe, c’est quand même décevant de voir ce genre de choses."

Lire aussi :

Viendra donc le temps d'asseoir tout le monde autour d'une table et d'apaiser les esprits. Car pour le moment, les deux pilotes ne partagent pas la même vision des choses quant à leur accrochage. Pour Charles Leclerc, qui était en pneus neufs face à son coéquipier en gommes usées, c'est le décalage de l'Allemand dans la ligne droite qui est en cause.

"De mon point de vue j’ai doublé dans le virage 1, c’était un dépassement risqué mais cool dans la voiture", raconte le Monégasque. "Ensuite, jusqu’au virage 4 j’ai essayé de fermer la porte, j’étais conscient que Seb allait essayer à l’extérieur, ce qu’il a fait. Il n’y avait pas beaucoup de place mais il y est quand même allé. J’ai laissé cet espace libre mais vers la fin de la ligne droite il a essayé de se rabattre derrière et j’y étais. On s'est touchés, et ensuite une crevaison pour tous les deux. C’est vraiment dommage que ça se termine comme ça."

Refusant catégoriquement de parler d'un point de bascule dans ses relations avec Vettel, Leclerc a conscience de la faute commise pour l'un comme pour l'autre : "C’est sûr qu’on est tous les deux très désolés pour l’équipe et que l’équipe n’a pas aimé ça. Après on va essayer de remettre les compteurs à zéro et essayer d’aller de l’avant."

Quelque peu désabusé devant la presse après cet incident, Sebastian Vettel a rappelé que voir les deux monoplaces terminer la course était une "priorité" pour toute écurie, ajoutant au sujet de l'accrochage : "Je n'avais pas beaucoup d'espace à droite, et j'étais évidemment mieux sorti du virage 3, j'ai essayé de passer. C'est comme ça."

À noter que les deux pilotes ont été convoqués par les commissaires sportifs pour s'expliquer suite à leur accrochage, mais n'ont pas été sanctionnés

Article suivant
Hamilton pénalisé, Sainz sur le podium !

Article précédent

Hamilton pénalisé, Sainz sur le podium !

Article suivant

Vettel et Leclerc convoqués par les commissaires

Vettel et Leclerc convoqués par les commissaires
Charger les commentaires