Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
41 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
132 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
146 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
174 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
181 jours
12 sept.
Course dans
188 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
202 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
216 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

Hamilton : "Michael et moi, notre job est d'être le leader"

Les comparaisons entre Lewis Hamilton et Michael Schumacher sont naturelles au lendemain de la 91e victoire du pilote Mercedes, qui égale le record du Baron Rouge. Hamilton tient à nuancer certains éloges adressés à ces deux légendes de la F1.

Hamilton : "Michael et moi, notre job est d'être le leader"

Vainqueur du Grand Prix de l'Eifel au Nürburgring, Lewis Hamilton a rejoint Michael Schumacher dans l'Histoire grâce au 91e succès de sa carrière. Les parallèles entre les deux hommes sont frappants : tous deux, après avoir remporté un ou deux titres mondiaux avec leur première écurie durable (McLaren pour l'un, Benetton pour l'autre) ont fait le pari de rejoindre une équipe qui n'avait pas connu le succès depuis un certain temps.

Lire aussi :

Ferrari n'avait pas remporté le titre des pilotes depuis 1979 lorsque Schumacher a débarqué à Maranello en 1996, mais celui qui était alors double Champion du monde a composé une véritable dream team autour de lui, emmenant Ross Brawn et Rory Byrne avec lui en provenance de Benetton, tout cela avec Jean Todt en chef d'orchestre. S'en sont suivis les cinq titres consécutifs de l'Allemand de 2000 à 2004.

Hamilton, pour sa part, a décidé fin 2012 de signer chez Mercedes, qui n'avait gagné qu'une course en trois ans. Le Britannique s'est imposé dès le Grand Prix de Hongrie 2013, avant de connaître la période de suprématie qu'on lui connaît depuis le début de l'ère hybride. Pour autant, celui qui est plus proche que jamais d'un septième titre mondial veut se montrer clair : il n'est pas le seul acteur des performances de Mercedes, tout comme Schumacher n'a pas hissé Ferrari au sommet tout seul.

Lorsqu'il est souligné que certains le critiquent car il a la meilleure monoplace du plateau, Hamilton répond : "Tout d'abord, ce n'est pas très agréable d'entendre ça, mais je ne suis pas en colère. Ce que je sais, c'est que ceux qui disent souvent ça, ceux qui font souvent ces commentaires, ils n'en savent rien. Je pense que dans la vie, on peut souvent avoir une mauvaise opinion quand on ne connaît pas tous les faits, quand on ne sait pas tout de la véritable situation."

"Étant en F1 depuis un certain temps, je me rappelle quand ils disaient que Michael avait remis Ferrari sur le droit chemin. Le fait est que ce n'est pas grâce à une seule personne. Je n'ai pas remis Mercedes sur le droit chemin, Michael n'a pas remis Ferrari sur le droit chemin. J'adore Michael, tout le monde sait qu'il est une légende, une icône de ce sport. Il s'est illustré dans de nombreux domaines, mais il a surtout repoussé la limite du côté physique, il a vraiment été un pionnier en ayant la meilleure forme physique d'un pilote à l'époque. Ce qu'il a fait dans les deux écuries dont il a fait partie, en particulier Ferrari, était simplement remarquable. Mais ce n'était pas que lui, c'était énormément de gens en coulisses. Ce qu'ils ont fait, c'est collaborer. Michael et moi, notre job est d'être le leader."

Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1, fête avec son équipe

"On a cette immense puissance derrière soi, avec une sophistication extrême. Un ordinateur, avec des chiffres, dit que la voiture parfaite est comme ci et comme ça. Mais quand on applique l'élément humain, à savoir moi ou Michael – les pilotes –, notre job est de donner la direction à suivre. Je pense que c'est quelque chose qu'un ordinateur ne peut pas simuler, la sensation au volant de la voiture, son comportement, toutes ces différentes choses. Notre job est de leur indiquer la bonne direction pour avancer, de continuer à magnifier, pousser et inspirer les gens avec qui l'on travaille. C'est quelque chose dont je suis incroyablement fier. Chaque personne de mon équipe – et je dirais de toutes les écuries de ce sport en général – est remarquable. Nous avons ces outils, et il s'agit de comment les utiliser, comment les appliquer."

"Laisse-t-on l'ego représenter un obstacle ? Il y a des gens qui n'écoutent pas parce que parfois, l'arbre cache la forêt, mais ce qui est génial avec cette équipe, c'est que je n'ai jamais connu ça. En fait, si c'est arrivé – il y a peut-être un exemple, je ne vais pas vous dire de qui il s'agit, mais nous avons réglé le problème, nous en avons ri et avons atteint un stade où nous nous sommes tous deux rendu compte que nous pouvions avoir une meilleure approche. Cela a fait de nous de meilleurs collègues, et quand on voit notre progression, elle vient en partie de ces discussions ouvertes", conclut l'Anglais.

partages
commentaires
Moteur Renault : Norris a eu le même problème que Sainz à Spa

Article précédent

Moteur Renault : Norris a eu le même problème que Sainz à Spa

Article suivant

La F1 convie Honda à ses groupes de travail pour 2026

La F1 convie Honda à ses groupes de travail pour 2026
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Lewis Hamilton
Équipes Mercedes , Ferrari
Auteur Benjamin Vinel
Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021