Formule 1 GP de Miami

Mercedes vise une progression à long terme, pas immédiate

Mercedes se présente ce week-end avec quelques ajustements sur sa monoplace pour confirmer une direction à prendre, mais n'attend pas de révolution immédiate concernant son niveau de performance.

George Russell, Mercedes W13

Mercedes le répète, le Grand Prix de Miami ne devrait pas réserver de miracles. L'écurie allemande, en grande délicatesse avec sa monoplace depuis le début de la saison, cherche inlassablement des solutions à ses problèmes, à commencer par celui du marsouinage qui pourrit la vie et les performances de Lewis Hamilton et George Russell. Ce souci contraint les ingénieurs de Brackley à faire rouler la W13 avec une hauteur de caisse plus importante, ce qui compromet évidemment son efficacité en piste et se traduit par une perte notable au chronomètre.

Il y a quelques jours, Toto Wolff a révélé que le travail consenti depuis le dernier Grand Prix, à Imola, avait débloqué "plusieurs directions" à emprunter pour progresser, se traduisant par l'apport de quelques évolutions dès ce week-end à Miami. Néanmoins, le directeur de l'écurie a tempéré toute attente qui serait trop élevée au moment de faire le point sur place, jeudi soir. L'Autrichien rappelle notamment que le phénomène de marsouinage ne peut pas être reproduit en soufflerie, ce qui limite les certitudes et ne laisse comme solution que le test grandeur nature sur la piste. Les expérimentations pourraient donc bel et bien être nombreuses ce week-end encore dans le camp des Flèches d'argent.

"Nous essayons de trouver une solution qui ne règle pas seulement le phénomène de rebond", a expliqué le directeur de l'écurie à Miami. "On peut rafistoler le plancher et le rigidifier, mais on perd de l'appui même si ça rend la voiture plus stable, et ce n'est pas la direction dans laquelle nous allons. Malheureusement, sans essais privés, chaque week-end de course est un peu une expérimentation en direct. On ne peut pas répliquer en soufflerie le phénomène de rebond que nous voyons en piste. C'est donc comme au bon vieux temps, on fait des tests et erreurs, pour voir comment c'est dans la vraie vie."

"C'est pourquoi nous étudions quelques pistes qui, selon nous, pourraient nous aider à résoudre le problème à long terme, sans perdre la qualité de l'appui aérodynamique en relevant simplement [la voiture] ou en rafistolant le plancher. Il y aura des modifications sur la voiture ce week-end, avec lesquelles nous pensons obtenir une direction à suivre. Mais nous ne débloquerons pas les performances de la voiture d'un week-end à l'autre."

Avant le Grand Prix de Miami, Mercedes occupe la troisième place du championnat constructeurs, à 47 longueurs de Ferrari. Chez les pilotes, George Russell est le mieux placé, quatrième à 37 longueurs de Charles Leclerc.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Mercedes dévoile un aileron inspiré des NFT pour Miami
Article suivant La chicane des stands fait déjà parler à Miami

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France