Lando Norris pénalisé sur la grille à Bakou

Initialement qualifié sixième, Lando Norris va devoir reculer sur la grille en raison d'une pénalité infligée par les commissaires après une infraction sous drapeau rouge.

Lando Norris pénalisé sur la grille à Bakou

Lando Norris se savait sous la menace d'une sanction au sortir des qualifications, alors qu'il faisait l'objet d'une enquête de la part des commissaires. Le Britannique, qui a signé le sixième temps de la Q3 et s'offrait donc une troisième ligne provisoire, était soupçonné de ne pas avoir respecté la procédure du drapeau rouge, quand celui-ci a été déclenché par la sortie de piste d'Antonio Giovinazzi au virage 15, en Q1.

Après enquête et audition du pilote, les officiels ont rendu leur décision : Norris sera bien pénalisé sur la grille de départ ce dimanche et la McLaren au numéro 4 sera contrainte de s'élancer depuis le neuvième emplacement sur la grille, au lieu du sixième. Cela permet à Sergio Pérez, Yuki Tsunoda et Fernando Alonso de gagner chacun une place.

Lire aussi :

Dans le détail, voici la justification de la décision des commissaires : "[Norris] se trouvait juste sur la longue ligne droite de départ/arrivée lorsque les drapeaux rouges ont été déployés. En conséquence, des lumières rouges clignotaient sur un panneau situé sur un grillage de sécurité à gauche et sur le volant de la voiture."

"Durant l'audition, le pilote a reconnu qu'il avait soulagé l'accélérateur, freiné, s'était engagé et aurait pu entrer dans la voie des stands. À ce moment-là, il n'était pas sûr de ce qu'il fallait faire et a demandé à son équipe à la radio. Bien que l'équipe lui ait immédiatement demandé de rentrer aux stands, il était trop tard et [Norris] a traversé la ligne d'arrivée une nouvelle fois."

"Les commissaires partent du principe que si un drapeau rouge n'est pas respecté pendant les qualifications, une pénalité de cinq places sur la grille est appropriée. Toutefois, si l'on prend en compte le fait que le pilote n'a eu que très peu de temps pour réagir en raison de sa position sur la piste, un retrait de trois positions sur la grille est suffisant, à titre exceptionnel."

Il est à noter que cette sanction s'accompagne de trois points de pénalité sur sa Super Licence, ce qui porte son total à huit points sur les 12 possibles avant une suspension d'un Grand Prix. Il verra deux points être retirés de ce total, qui est pris en compte sur les 12 derniers mois glissants, le 10 juillet prochain. D'ici là, il devra donc éviter de récolter quatre points lors de la course de Bakou ainsi que lors des Grands Prix de France, de Styrie et d'Autriche, sous peine d'une suspension.

partages
commentaires
Verstappen s'en prend à des "qualifications stupides"
Article précédent

Verstappen s'en prend à des "qualifications stupides"

Article suivant

Hamilton 2e sur la grille : "Absolument monumental pour nous"

Hamilton 2e sur la grille : "Absolument monumental pour nous"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021