Réactions
Formule 1 GP d'Autriche

Pérez frustré par une nouvelle élimination : "Le système n'est pas bon"

Éliminé en Q2 après de multiples écarts hors des limites de piste, Sergio Pérez a critiqué le "système" mis en place par la direction de course.

Sergio Perez, Red Bull Racing RB19

Pour la quatrième fois de suite, Sergio Pérez n'a pas accédé à la Q3. Pour retrouver une telle contre-performance de la part d'un pilote Red Bull, il faut remonter... à la saison 2008, lorsque David Coulthard avait subi huit éliminations consécutives en Q1/Q2.

Sur le Red Bull Ring, le Mexicain a été victime de la ligne blanche, qu'il a franchie à plusieurs reprises au cours des qualifications. Celle-ci sert à délimiter la piste, et la direction de course n'a pas hésité à effacer des dizaines de tours réalisés au-delà de cette limite.

Dans le cas de Pérez, le #11 a été épinglé lors de ses trois tentatives en Q2, ce qui l'a relégué à une lointaine quinzième place sur la grille de départ. Une décision que le Mexicain peine à comprendre en raison des circonstances de son ultime franchissement de ligne, en toute fin de Q2.

"J'étais un peu confus lorsque j'ai reçu l'information que [la dernière faute] était à l'entrée du [virage] 10", a-t-il expliqué. "J'avais le champ libre, j'étais dans un bon tour mais, tout à coup, dans mon dernier tour, je suis tombé sur [Alexander] Albon et j'ai tiré tout droit, je ne pouvais pas m'arrêter. Je pense que j'ai perdu un dixième ou un peu plus en allant tout droit, mais les commissaires n'ont pas voulu en tenir compte. J'ai été gêné."

Sergio Perez, Red Bull RB19

Sergio Perez, Red Bull RB19

L'incident raconté par Pérez n'a en effet pas mené à une enquête des commissaires. De quoi nourrir sa colère, lui qui dénonce un mauvais fonctionnement du "système".

"Il y a tellement de choses que je ne peux pas contrôler", a déploré Pérez. "Malheureusement, vous êtes en train de boucler un bon tour et tout d'un coup vous êtes bloqué et vous avez une pénalité. Je pense que le système n'est pas bon. Nous allons essayer [de remonter en course]. C'est juste frustrant que nous n'ayons pas un bon système et que nous ne soyons pas capables de prendre en compte ce genre de choses lorsqu'elles se produisent."

Bien que Pérez ait cité le trafic pour justifier son élimination précoce, son patron a estimé que le pilote aurait dû prendre moins de risques alors qu'il savait qu'il ne disposait plus que d'une seule opportunité de passer en Q3.

"Ce qui est frustrant, c'est que nous savons qu'il peut [se qualifier en Q3]", a expliqué Christian Horner sur Sky Sports. "Il a fait 1'04"9 sur [son dernier] tour, il était à trois centièmes de Max [Verstappen]. Il aurait pu être quatre dixièmes plus lent et être encore [dans le top 10]."

Au sujet de la présence d'Albon dans la dernière portion, Horner a commenté : "Il y a une voiture devant et, bien sûr, cela n'a pas aidé. Mais vous vous donnez un peu plus de marge. Checo est frustré mais il va tourner la page. Il va être agressif demain. C'est juste ennuyeux parce que nous savons qu'il aurait pu être [en Q3]."

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Gasly : McLaren est "la surprise" des qualifications
Article suivant Verstappen échappe à une pénalité après les qualifications

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France