Sergio Pérez sera pilote Red Bull Racing en 2021

Sergio Pérez rejoint l'écurie Red Bull Racing pour la saison 2021 du Championnat du monde de F1.

Sergio Pérez sera pilote Red Bull Racing en 2021

Sergio Pérez sera pilote Red Bull l'année prochaine et pour au moins une saison. Non prolongé par Racing Point et remplacé au sein de la future équipe Aston Martin par Sebastian Vettel, le Mexicain faisait partie d'une shortlist de trois candidats potentiels depuis plusieurs semaines.

Parmi ceux-ci, Nico Hülkenberg, qui avait impressionné en suppléant Pérez mais également Lance Stroll chez Racing Point lors de trois courses cette année après leur infection par le COVID-19, mais également l'occupant du second baquet Red Bull depuis la mi-saison 2019, Alex Albon. Ce sont les performances en demi-teinte de ce dernier, qui n'a jamais su se hisser proche du niveau de Max Verstappen, qui ont incité la firme autrichienne à se pencher sur des solutions externes.

Lire aussi :

En effet, faire appel à Pérez, qui n'est absolument pas dans le giron de la marque, est une première depuis Mark Webber. Après le départ de l'Australien fin 2013, aucun pilote n'avait accédé au vaisseau amiral du programme du taureau rouge sans avoir été au préalable intégré à la filière (parfois tardivement comme Verstappen) et sans être passé par Toro Rosso/AlphaTauri.

Dix saisons de F1 et une seconde chance dans un top team

Âgé de 30 ans, Pérez sort de sa meilleure saison en Formule 1 puisqu'il a terminé quatrième du classement pilotes en remportant son tout premier Grand Prix, à Sakhir. Il est dans le paddock depuis la saison 2011, première de ses deux années chez Sauber, où il signera trois podiums en 2012, manquant de peu la victoire au GP de Malaisie. D'abord membre de la Ferrari Driver Academy, il sera recruté par McLaren pour 2013, en remplacement de Lewis Hamilton.

Mais cette saison dans un top team sera la seule pour Pérez qui peinera à convaincre au sein d'une formation entamant sa phase de déclin et sera finalement victime de la guerre de pouvoir interne que se livreront Martin Whitmarsh et Ron Dennis, dont ce dernier sortira vainqueur en lui préférant Kevin Magnussen. Trouvant refuge chez Force India à partir de 2014, avec l'aide de Whitmarsh, il s'épanouira au sein d'une formation aux moyens modestes mais en progression, où il prendra l'ascendant sur ses équipiers respectifs, Hülkenberg puis Esteban Ocon. Jusqu'en 2018, année de la disparition de l'écurie, il montera sur cinq podiums supplémentaires, s'affirmant comme une valeur sûre du peloton et un pilote capable de sublimer ses machines, mêmes inférieures.

Devenue Racing Point à l'été 2018, la formation de Silverstone continuera d'offrir à Pérez un écrin idéal pour faire valoir ses qualités, à tel point qu'en fin d'année 2019 et alors que les ambitions sont revues à la hausse grâce à l'investissement du milliardaire Lawrence Stroll, il signera un contrat de trois ans, assurant théoriquement son avenir au sein de l'équipe jusqu'en 2022. Mais à l'été 2020, et alors qu'il dispose sans doute de la meilleure voiture de sa carrière, son contrat est rompu pour faire face à Vettel en 2021, non sans qu'il signe deux nouveaux podium, dont sa victoire au GP de Sakhir, à un moment où beaucoup pensaient qu'il allait être absent de la grille l'année prochaine.

Pour la seconde fois de sa carrière, Pérez va rejoindre une écurie qui est considérée comme une structure de pointe. Red Bull est en effet systématiquement et aisément dans le top 3 du championnat constructeurs depuis 2016, et remporte depuis la même année au moins deux victoires par an. En 2020, la structure fut la seule à parvenir à offrir une opposition durable, mais insuffisante, à Mercedes, quasiment uniquement grâce à Verstappen, qui a empoché deux succès à la loyale face aux Flèches d'Ébène.

Albon réserviste et essayeur

Dans le même temps, Alex Albon devient pilote d'essais et de réserve officiel de Red Bull Racing, avec un travail qui sera principalement concentré sur 2022 avec au programme du développement, du simulateur et des tests pneumatiques. "Alex est un membre estimé de l'équipe et nous avons longuement réfléchi à cette décision", a déclaré Christian Horner, directeur de l'écurie.

"Ayant pris le temps d'évaluer toutes les données et performances concernées, nous avons décidé que Sergio était le bon pilote à associer à Max pour 2021 et sommes heureux de l'accueillir chez Red Bull Racing. Alex demeure un acteur important de notre équipe en tant que pilote d'essais et de réserve avec une priorité donnée au développement 2022, et nous souhaitons le remercier de son dur travail et de sa contribution."

partages
commentaires

Voir aussi :

La FIA modifie le règlement après l'incident de Russell à Sakhir
Article précédent

La FIA modifie le règlement après l'incident de Russell à Sakhir

Article suivant

Transferts F1 : qui pilotera où en 2021 ?

Transferts F1 : qui pilotera où en 2021 ?
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021