Piastri "certainement pas déçu" de la décision d'Alfa Romeo

Oscar Piastri ne semble avoir aucun regret quant au fait que le baquet Alfa Romeo lui a échappé pour 2022.

Piastri "certainement pas déçu" de la décision d'Alfa Romeo

C'est sur la touche qu'Oscar Piastri va passer la saison 2022, alors qu'il a été sacré Champion de Formule 2 et a ainsi remporté un troisième titre en autant d'années après ses succès en Formule Renault Eurocup et en FIA F3. Piastri devra se contenter l'an prochain d'un poste de pilote de réserve chez Alpine, dont il est le protégé depuis deux ans déjà.

Lire aussi :

Après avoir déclaré en septembre ne pas être "très confiant" pour le second baquet Alfa Romeo, dont il faisait partie des candidats avant qu'il ne revienne à Guanyu Zhou, Piastri a quelque peu revu sa version des faits quant aux discussions qui pourraient avoir eu lieu avec la structure de Hinwil.

"Je ne sais pas si mon management en a eu ou non, à vrai dire", affirme l'Australien. "Moi personnellement, je n'ai eu de discussions avec personne chez Alfa. Je savais depuis le début que mes chances étaient très minimes, alors je n'ai jamais vraiment pensé avec confiance que cela allait se faire."

Surtout, Piastri tient à réaffirmer sa fidélité à Alpine : "En étant réaliste, comme je l'ai dit, ça allait forcément être compliqué à arranger. Alpine m'a vraiment bien traité ces deux dernières années et a beaucoup contribué à mes saisons, et je voulais leur rester loyal. Si les chances d'obtenir le baquet Alfa avaient été plus réalistes, qui sait si les liens [avec Alpine] auraient pu être maintenus ? Bien sûr, j'aurais adoré être sur la grille, mais je ne suis certainement pas déçu du dénouement."

Piastri ne devrait donc pas se positionner sur la moindre grille de départ en 2022, une situation qu'a connue Esteban Ocon en 2019 en tant que pilote de réserve Mercedes – mais il avait déjà de l'expérience en F1 – et dans une moindre mesure lors de la première moitié de l'année 2016 après son titre en GP3 – mais il courait alors en DTM.

"J'ai passé pas mal d'années à regarder depuis la touche, mais je pense que ce n'est qu'une question de temps pour qu'Oscar nous rejoigne sur la grille", estime Ocon, qui a bouclé en 2021 sa deuxième saison chez Renault/Alpine. "Il est plus que talentueux, il a gagné plus ou moins tous les titres possibles jusqu'à maintenant – évidemment il reste celui de F2."

"Bien sûr, attendre n'est jamais quelque chose de fantastique pour nous, pilotes, mais le mieux est évidemment qu'il regarde comment tout se passe. C'est ce que j'ai fait de mon côté, j'ai juste essayé de rassembler autant d'informations que possible, et une fois qu'on monte dans le baquet, on sait comment tout fonctionne de l'intérieur. C'est ce que j'ai fait, et je suis sûr qu'il fera probablement pareil."

Obtenir un baquet chez Alpine s'annonce toutefois compliqué pour Piastri : Ocon a rempilé pour plusieurs saisons, tandis que Fernando Alonso, en fin de contrat dans un an, n'a pas l'intention de partir si tôt.

partages
commentaires
Des avis mitigés sur le nouveau tracé d'Abu Dhabi
Article précédent

Des avis mitigés sur le nouveau tracé d'Abu Dhabi

Article suivant

Sulayem n'exclut pas de punir Hamilton pour l'absence au gala FIA

Sulayem n'exclut pas de punir Hamilton pour l'absence au gala FIA
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021