Prost : "Ferrari a fait beaucoup d'erreurs"

partages
commentaires
Prost :
Par : Basile Davoine
8 nov. 2018 à 09:38

Alain Prost estime que Lewis Hamilton a exploité à merveille la brèche ouverte par les erreurs successives de Sebastian Vettel et Ferrari en 2018.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari, deuxième, avec le champagne et son trophée sur le podium
Alain Prost
Sebastian Vettel, Ferrari, félicite son rival et vainqueur du championnat Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG, fête son troisième titre de Champion du monde
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari après la course

Désormais dépassé au panthéon de la Formule 1 par un Lewis Hamilton qui a conquis son cinquième titre mondial, Alain Prost estime que le Britannique a sans doute accompli l'une de ses meilleures saisons dans la discipline.

Le Français, aujourd'hui impliqué à travers un rôle de conseiller spécial auprès de Renault F1, estime que Hamilton a maîtrisé à merveille la forte concurrence qui s'est opposée à lui chez Ferrari. Un adversaire qui a, selon lui, commis trop d'erreurs, ce qui n'enlève absolument rien à la performance du Champion du monde 2018, sacré dès Mexico. Car le Britannique et son écurie Mercedes ont su acculer la Scuderia dans ses derniers retranchements.

Lire aussi :

"C'était peut-être l'une de ses meilleures saisons, car la concurrence était au rendez-vous du début à la fin", estime Alain Prost en évoquant le sacre de Lewis Hamilton auprès de Motorsport.com. "Ce que l'on demande à un pilote et à son équipe, pour être Champion du monde dans cette situation, c'est un mélange de stabilité, de régularité, en essayant de ne pas aller chercher stupidement des points quand on ne le peut pas, car il faut parfois accepter de terminer deuxième, troisième ou quatrième." 

"Si par endroits il fallait vraiment aller chercher le chrono pour être en pole, comme à Singapour, il était au rendez-vous. Il a eu un petit peu de chance de temps en temps, car c'est une longue saison."

"Et puis lorsque Sebastian [Vettel] a fait une ou deux erreurs, après ça on a pu voir qu'il était très fort et motivé, car il savait que si Sebastian laissait la porte ouverte, il devait y aller. Ferrari a fait beaucoup d'erreurs, ainsi que Sebastian si l'on repense à Bakou, l'Allemagne, la Chine. Alors que faut-il faire, leur mettre encore plus de pression ? C'est pour cela que la saison a vraiment été bien gérée par Lewis et son équipe."

Lewis Hamilton a décroché son cinquième titre mondial après avoir pris la quatrième place du Grand Prix du Mexique, remporté par Max Verstappen. Avec encore deux Grands Prix à disputer, le titre constructeurs est encore à attribuer, avec une première balle de match ce week-end pour Mercedes face à Ferrari, au Brésil.

Propos recueillis par Adam Cooper  

Article suivant
Russell avait tenté de signer chez Williams dès 2018

Article précédent

Russell avait tenté de signer chez Williams dès 2018

Article suivant

Force India époustouflé par les progrès de Sauber

Force India époustouflé par les progrès de Sauber
Charger les commentaires