Qui pour remplacer Vettel chez Aston Martin ?

L'annonce par Sebastian Vettel de son départ de la Formule 1 à la fin de la saison 2022 signifie qu'une place sera laissée vacante chez Aston Martin pour 2023.

Charger le lecteur audio

La nouvelle de la retraite de Sebastian Vettel a bouleversé la "Silly Season" et a ouvert la voie à une série de scénarios possibles qui pourraient avoir un impact sur plusieurs équipes.

La chose importante est qu'Aston Martin n'a pas de plan précis en place. Alors que la retraite de Vettel a toujours été une possibilité, et était évidemment un sujet de conversation entre le quadruple Champion du monde et le propriétaire de l'équipe Lawrence Stroll ces dernières semaines, ils discutaient également des termes d'une prolongation de contrat.

Lire aussi :

L'équipe ne pouvait évidemment pas attendre éternellement une décision, mais ce n'est que cette semaine que Vettel a fait part de ses intentions, et la recherche d'un remplaçant a donc officiellement commencé. En fin de compte, la décision appartient à Stroll, mais il la prendra avec l'aide de sa direction, notamment le directeur de l'équipe Mike Krack, le directeur technique Andy Green, le directeur sportif Andy Stevenson et le directeur des performances Tom McCullough.

Aston Martin est bien sûr dans une situation particulière, puisque Lance Stroll est dans l'autre voiture, et inévitablement toute décision doit prendre en compte cette dynamique complexe. En choisissant Vettel, Stroll Sr savait qu'il récupérait un Champion du monde mais aussi un team player qui pourrait avoir une influence positive sur son fils.

En outre, Aston est un constructeur automobile, et il y a des considérations marketing. Le choix de Vettel a été influencé par les relations publiques positives qu'il apporterait, et inévitablement, Stroll voudra si possible prendre un pilote de gros calibre, par exemple un vainqueur de course reconnu.

Nico Hülkenberg, Aston Martin

Nico Hülkenberg, Aston Martin

Indépendamment de toute autre considération, le premier nom logique sur la liste doit être celui du pilote de réserve Nico Hülkenberg, qui a piloté pour l'équipe à l'époque de Force India en 2011, 2012, 2014, 2015 et 2016. Il a fait trois apparitions en tant que remplaçant pour Racing Point en 2020, et a remplacé Vettel chez Aston lors des deux premières courses de cette saison. Il effectuera également un test Pirelli pour l'écurie en Hongrie la semaine prochaine.

Hülkenberg est disponible, il sera facile de l'avoir pour un contrat d'un an en 2023 tout en gardant toutes les options ouvertes pour 2024, et il est bien sûr bien connu de l'équipe. Il aura 35 ans dans trois semaines, et en tant que tel, il a un peu moins de deux mois de moins que Vettel ; mais comme nous l'avons vu ces dernières années, les pilotes de nos jours peuvent courir sans problème jusqu'à la quarantaine.

Il peut également demeurer une solution de secours dans les semaines à venir, le temps pour l'équipe d'explorer d'autres options et peut-être de décider qu'il est le meilleur choix, du moins pour 2023. Mais est-il vraiment l'homme que l'équipe veut ?

Une alternative évidente est Fernando Alonso. Stroll s'intéressait à l'Espagnol avant d'engager Vettel, et il correspond au profil d'un Champion du monde et d'un gagnant qui peut apporter des connaissances techniques approfondies ainsi que le profil marketing dont Stroll a besoin chez Aston.

Quitter Alpine permettrait également d'ouvrir la porte à Oscar Piastri et de satisfaire le camp d'Enstone.

L'inconvénient est le bagage que certains dans le camp Aston pourraient craindre qu'Alonso apporte. Il a la réputation d'être un perturbateur et de s'occuper de ses propres intérêts, ce qui n'est pas compatible avec le rôle de coéquipier de Lance Stroll.

Fernando Alonso, Alpine

Fernando Alonso, Alpine

Cela dit, cette réputation remonte en grande partie à l'époque où il était chez McLaren-Honda, et au cours de ses deux années chez Alpine, tout a été généralement très positif.

Si ce n'est pas Alonso, alors qui ? La liste des "noms" en fin de contrat qui pourraient envisager Aston comme une amélioration est très courte. Alex Albon en est un, et il pourrait être un choix intéressant. Il correspondrait certainement à l'idée de quelqu'un qui ne ferait pas de vagues aux côtés de son coéquipier.

Mick Schumacher est également en fin de contrat chez Haas, et nul doute que Vettel chantera les louanges de son protégé. Il serait également excellent du point de vue marketing. Mais le jeune homme a-t-il vraiment fait assez pour convaincre les gens d'Aston ? Et serait-il prêt à couper ses liens avec Ferrari ?

Un autre candidat potentiel est Daniel Ricciardo, qui, en théorie, est toujours sous contrat avec McLaren. Cependant, il pourrait soit être libéré par McLaren, soit quitter l'écurie d'une "manière contrôlée" qui conviendrait à toutes les parties si un contrat avec Aston lui était proposé. Cela libérerait une place pour Colton Herta ou quelqu'un d'autre que McLaren souhaite promouvoir.

Ricciardo remplit beaucoup de conditions, mais Aston voudra-t-il vraiment prendre quelqu'un qui a eu tant de difficultés chez McLaren, et qui montre peu de signes de sa capacité à se sortir du trou dans lequel il se trouve actuellement ?

Si Aston ne prend pas Alonso, elle ne voudra pas de Piastri ; Stroll ne voudra pas récupérer le protégé d'une équipe rivale, le former, et le renvoyer à Enstone et à son ancien employé, Otmar Szafnauer.

Il y a une autre recrue qui pourrait être un outsider. Nyck de Vries est très apprécié dans le paddock, et ses récentes sorties en EL1 avec Williams et Mercedes n'ont pas fait de mal.

Nyck de Vries, Mercedes

Nyck de Vries, Mercedes

Il est sur la liste des réservistes d'Aston, lors des courses où Hulkenberg n'est pas présent, et il y a donc eu des contacts. Aston a également encore deux séances d'EL1 à offrir à des rookies cette année, au cours desquelles ils pourraient l'évaluer.

L'équipe utilise des moteurs Mercedes et le fait qu'il existe toutes sortes de connexions entre Stroll et Toto Wolff rendrait un tel accord indolore. Et il serait très facile pour Mercedes de le céder à Aston sans aucun lien contractuel avec l'équipe de Brackley, de sorte qu'il appartiendrait à Stroll sans aucune restriction.

Il va être fascinant de voir comment tout cela va se passer.

partages
commentaires

Retour sur la carrière de Sebastian Vettel en F1

Vettel admet que l'environnement a pesé dans sa décision