Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
2 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours

Un Red Bull Ring trop "Mario Kart" à cause du DRS ?

partages
commentaires
Un Red Bull Ring trop "Mario Kart" à cause du DRS ?
Par :
29 juin 2018 à 07:45

Avant le début des hostilités ce vendredi en Autriche, plusieurs pilotes ont émis de sérieuses réserves quant à l'ajout d'une troisième zone de DRS sur le Red Bull Ring.

Une vue de la piste du Red Bull Ring
Kimi Raikkonen, Ferrari Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
La monoplace de Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, dans la voie des stands
Une vue du paysage entourant le circuit de Spielberg
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1
Kimi Raikkonen, Ferrari Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Sebastian Vettel, Ferrari parcourt la piste à pied avec l'équipe
Le stand Mercedes AMG F1 et des panneaux
Des fans
Kevin Magnussen, Haas F1 Team, parcourt la piste à pied avec son équipe
Une vue de la piste du Red Bull Ring

Cette troisième zone de DRS a été choisie par la FIA dans le but de faciliter un peu plus les dépassements, et elle se situera entre les virages 2 et 4. Une décision qui a pour conséquence de proposer l'aileron arrière mobile dans les trois lignes droites que comporte le tracé de Spielberg. Chez les pilotes, cette modification est pour l'instant accueillie avec fraîcheur, la plupart d'entre eux redoutant un Grand Prix devenant trop artificiel.

"Je ne sais pas si c'est une solution d'ajouter des zones DRS", s'interroge Sebastian Vettel. "Ne vous méprenez pas, il y a beaucoup de gens qui aiment peut-être l'idée générale de Mario Kart, moi y compris, j'y jouais quand j'étais jeune, mais ça ne devrait pas devenir artificiel. Nous verrons bien comment ça se passera."

"Peut-être que ça va aider à dépasser, mais ce n'est pas très enthousiasmant. Il y a plus de tension et d'excitation si la voiture est derrière et qu'il va potentiellement se passer quelque chose, plutôt qu'en doublant facilement." 

La référence au célèbre jeu vidéo n'est pas exclusive au quadruple Champion du monde, rejoint dans ses remarques par Romain Grosjean, lui aussi dubitatif. "Nous verrons comment ça va se passer", déclare le pilote Haas. "Quand j'ai vu ça, j'étais un peu sceptique, car je pense qu'il y a beaucoup de zones DRS, dans chaque ligne droite en fait. Il faut voir comment ça va se passer en course, et si ce n'est pas comme Mario Kart, où je passe, puis tu passes, et je repasse."

"La moitié du circuit est en zone DRS", renchérit pour sa part Kimi Räikkönen, "donc ça devrait rendre les choses plutôt faciles. Je ne sais pas si c'est trop simple ou non. Nous voulons évidemment dépasser, mais à un moment donné c'est un peu du dépassement artificiel. Nous verrons bien."

Il y a toutefois une voix dissonante sur le sujet, celle de Lewis Hamilton. Le pilote Mercedes estime que l'apparition d'une troisième zone DRS pourrait avoir l'effet escompté en ajoutant du piment et du spectacle, dans un contexte où les F1 2018 peinent à se suivre de près les unes les autres, du fait de leurs caractéristiques aérodynamiques.

"Au final, je pense qu'ils essaient de rendre la course plus excitante car elle ne l'est pas suffisamment, et les fondamentaux sont trop importants à changer en cours de saison", explique le Britannique. "Nous essayons de faire du mieux possible avec ce que nous avons. Je pense qu'avec la manière dont ils ont mis les choses en place, on peut avoir le DRS dans une zone, on peut doubler, puis l'autre peut avoir le DRS dans la zone suivante. Ça pourrait être bien. Ce n'est pas le circuit le plus simple pour se suivre, donc ce sera intéressant."

Article suivant
Renault libéré des exigences parfois "farfelues" de Red Bull

Article précédent

Renault libéré des exigences parfois "farfelues" de Red Bull

Article suivant

Hamilton espère que les évolutions Mercedes vont effrayer ses rivaux

Hamilton espère que les évolutions Mercedes vont effrayer ses rivaux
Charger les commentaires