Renault s'amuse de la controverse autour du test d'Alonso

Renault assume la présence de Fernando Alonso lors des tests initialement réservés aux jeunes pilotes à Abu Dhabi.

Renault s'amuse de la controverse autour du test d'Alonso

Prêt à saisir toutes les opportunités possibles pour accumuler les kilomètres avant son retour en Grand Prix la saison prochaine, Fernando Alonso sera mardi au volant de la R.S.20 à Abu Dhabi. Non sans controverse, l'Espagnol a été autorisé à participer à des essais qui étaient initialement réservés aux jeunes pilotes, mais sous la pression de Renault, la FIA a élargi l'accès à cette séance.

La mesure n'a pas manqué de susciter l'incompréhension de certains concurrents, ainsi que des tentatives d'ouvrir le test encore plus largement, ce qu'a essayé de négocier Ferrari pour Carlos Sainz, en vain. "Il y a eu beaucoup de bruit autour de cette histoire", constate Cyril Abiteboul, directeur de Renault F1. "Vous savez, nous avons commencé l'année avec de la controverse [autour de Racing Point] et nous la terminons avec une autre controverse. Mais c'est bien, ça fait aussi vivre la F1.

Lire aussi :

Le Français défend l'approche adoptée par l'écurie qui deviendra Alpine en 2021, tandis qu'Alonso a multiplié les tests récemment, notamment au volant d'une R.S.18 d'il y a deux saisons. "C'est quelque chose de très humain que nous faisons pour Fernando", souligne Abiteboul. "Quand il a décidé de revenir en F1, il a été très clair sur le fait qu'il voulait autant de kilométrage que possible avant l'an prochain. Comme vous le savez, la réglementation place une limite à ça. Nous avons fait beaucoup, dont quatre jours avec une voiture d'il y a deux ans. Et nous avons pensé que ce serait bien de pouvoir le faire aussi avec la voiture actuelle. Nous avons demandé de manière franche et la FIA a approuvé, c'est aussi simple que ça."

Renault estime que cette journée d'essais à laquelle participera le double Champion du monde sera beaucoup plus précieuse que tous les roulages effectués jusqu'à présent. "Ce sera une opportunité pour lui de constater l'évolution en deux ans", avance Abiteboul. "Car avec une voiture d'il y a deux ans, avec aussi un moteur dégradé et des pneus de démonstration, ce n'est pas vraiment représentatif. Ça le sera beaucoup plus par rapport à ce qu'il faut attendre de l'an prochain."

"La voiture changera plus que ce que les gens ont tendance à dire pour l'an prochain, avec de petites modifications aérodynamiques que nous ne pouvons pas tester la semaine prochaine", ajoute-t-il. "Ce sera la même chose pour tout le monde. Pour le reste, il s'agit de l'intégrer dans l'équipe, qu'il comprenne nos processus, nos procédures, le volant, et qu'il se familiarise avec les ingénieurs pour comprendre une dynamique qui est déjà très solide."

Bien qu'elle soit une réalité depuis plusieurs semaines déjà, l'arrivée d'Alonso chez Renault se matérialisera donc un peu plus. La stature de cette recrue n'effraie pas pour autant la direction de l'écurie, qui assume le choix fait pour succéder à Daniel Ricciardo aux côtés d'Esteban Ocon.

"Je dirais que le line-up est lié à la situation de l'équipe", estime Abiteboul. "Il n'y a aucun intérêt à avoir un duo qui n'est pas en adéquation avec la situation de l'équipe. Chez Renault, nous sommes très à l'aise avec notre duo pour l'an prochain compte tenu de la situation de l'équipe, de ce qu'elle doit accomplir, avec un mélange évident d'expérience pour Fernando et d'envie de revenir. Fernando sait que la seule manière de gagner est de prévoir, de construire. L'année 2021 sera particulière car nous allons devoir équilibrer notre effort entre 2021 et 2022. Avec Fernando, nous avons clairement le regard tourné vers 2022. Il le comprend et il fera complètement partie de ce processus et de cette aventure."

partages
commentaires
Russell : "Une sensation étrange" en retrouvant la Williams
Article précédent

Russell : "Une sensation étrange" en retrouvant la Williams

Article suivant

GP d'Abu Dhabi F1 - Programme TV et guide d'avant-course

GP d'Abu Dhabi F1 - Programme TV et guide d'avant-course
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021