Renault s'offre son meilleur score de la saison !

Une double entrée dans le top 10 avec une sixième et une septième place offre à Renault le meilleur résultat d'ensemble de l'ère ouverte en 2016.

Renault s'offre son meilleur score de la saison !
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S.18
Marcus Ericsson, Sauber C37 et Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Marcus Ericsson, Sauber C37 et Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team dans le parc fermé
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18

Presque sans faire de bruit, Renault s'est offert à Austin un résultat d'une solidité qui fuyait l'écurie française depuis un moment. Il faut dire que le Losange a bien profité du grabuge du premier tour, qui a semé un certain chaos dans le milieu de peloton. Nico Hülkenberg s'est tenu à l'écart des incidents, tandis que Carlos Sainz les a évités en dépassant les limites de la piste... Un acte qui lui a valu une pénalité de cinq secondes, mais qui finalement en valait sûrement la peine. 

Sixième à l'arrivée, Hülkenberg a emmené le duo d'Enstone vers un résultat d'ensemble inédit cette année, puisque Sainz a quant à lui pris la septième place. De quoi se réjouir d'un "résultat fantastique", d'après les mots du pilote allemand, qui s'offre du même coup la septième place du championnat pilotes.

"Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu de bon résultat, donc je suis soulagé et ravi", insiste Hülkenberg au micro de Sky Sports. "Quatorze points, c'est énorme pour nous. C'est bien de rebondir, car ces dernières semaines ont été assez dures, c'était la sécheresse. Je suis très content de cette journée."

"Après la trêve estivale, il y a eu beaucoup de pénalités. Il y a aussi eu mon accident à Spa, et quelques mauvaises qualifications. Quand on part du fond de grille, c'est très dur de remonter. Ce week-end, nous étions un peu plus compétitifs à cause du circuit, puis nous avons fait de bonnes qualifs et une bonne course."

Lire aussi :

Ces 14 points inscrits en une course, c'est du jamais vu depuis le début de la saison pour le constructeur français, et même depuis son retour avec une équipe d'usine en 2016. C'est aussi le meilleur résultat depuis le Grand Prix d'Allemagne en juillet dernier, et il permet de frapper un grand coup dans la lutte qui oppose Renault à Haas pour la quatrième place du championnat constructeurs

"Franchement, je suis très satisfait de cette course", renchérit Carlos Sainz. "Partir onzième et finir septième dans une course à un arrêt, c'est très bien. J'ai gagné trois places au départ et j'ai fait l'extérieur à Ocon, l'une de mes meilleures manœuvres. Quant à la pénalité, on sait qu'il y a des incohérences des commissaires, aujourd'hui c'est moi qui en suis victime. J'aurais pu me battre pour la sixième place, mais c'est la vie."

"Le circuit nous convenait mieux. Je suis d'accord avec Nico, nous sommes meilleurs en course. C'était une série difficile même si nous marquions des points, nous n'avions pas le rythme. Aujourd'hui si, et nous avons les points."

À la tête de l'écurie française, Cyril Abiteboul veut retenir la réussite collective de ses troupes à l'issue du week-end américain. 

"Cette journée nous montre ce que nous pouvons accomplir si nous travaillions tous en équipe", estime-t-il. "Après un week-end compliqué pour tout le monde avec les conditions de piste, nous avons pu afficher un bon rythme de course alors que Nico et Carlos ont fait exactement ce que nous attendons d’eux. Ce résultat nous place dans une meilleure situation au championnat avant les trois dernières manches de la saison et il donne beaucoup de confiance à l’écurie et à nos pilotes. Félicitations également à Max Verstappen et Red Bull pour leur deuxième place à seulement 1"2 de la victoire."

partages
commentaires
Alonso : "Il y a plus d'amateurs" en F1 qu'en WEC

Article précédent

Alonso : "Il y a plus d'amateurs" en F1 qu'en WEC

Article suivant

Les protégés de Renault, Champion et vice-Champion d'Eurocup !

Les protégés de Renault, Champion et vice-Champion d'Eurocup !
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021