Formule 1 GP de Grande-Bretagne

Ricciardo défend Verstappen : "Rien ne semblait excessif"

Daniel Ricciardo a défendu son ancien équipier Max Verstappen, pointé du doigt par beaucoup depuis son accrochage avec Lando Norris au Grand Prix d'Autriche.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB20, Lando Norris, McLaren MCL38, à la lutte pour la tête de la course

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Réputé pour sa ténacité, et parfois son agressivité, depuis ses débuts en F1, Max Verstappen affichait une approche beaucoup plus sereine ces dernières années, une sérénité évidemment aidée par la nette domination du package Red Bull, qui lui a permis de survoler les saisons 2022 et 2023, après un premier titre décroché lors d'une fin de saison polémique en 2021.

Mais, avec le resserrement des forces en tête, et le retour au sommet des McLaren, les affrontements se sont fait plus fréquents entre le Néerlandais et Lando Norris, fer de lance de l'écurie de Woking.

Et, alors que le Néerlandais et le Britannique étaient réputés entretenir une relation amicale, voire proche, leur duel en Autriche s'est conclu par un accrochage en fin de course, et par une forte tension entre les deux hommes, ainsi qu'entre leurs équipes respectives. La veille, lors de la course sprint, Norris avait déjà porté une estocade à Verstappen pour la première place, mais ce dernier avait récupéré son bien quelques instants plus tard. Dimanche, les deux sont allés au tapis, Norris étant contraint à l'abandon, alors que Verstappen terminait cinquième après un passage au stand.

Lire aussi :

Alors qu'Andrea Stella, le directeur de l'écurie McLaren, s'est montré particulièrement critique à l'encontre du pilotage de Verstappen, ce dernier a été défendu par son directeur d'écurie Christian Horner, mais aussi par le conseiller spécial de Red Bull, Helmut Marko, les deux hommes ayant au contraire accusé Norris d'avoir provoqué le clash.

Interrogé à ce sujet, Daniel Ricciardo relativise les critiques adressées à Max Verstappen, qu'il a côtoyé durant plusieurs saisons chez Red Bull jusqu'à la fin de la campagne 2018. "Je pense que la tension a explosé car il s'agissait d'une bataille pour la première place", commente Ricciardo. "C'est difficile, mais vous vous battez aussi pour gagner. Alors oui, vous ne laissez pas quelqu'un passer comme ça."

Est-ce que c'était un peu trop ? Probablement. Mais y avait-il quelque chose de dangereux ou d'imprudent ? En tout cas, d'après ce que j'ai vu, non.

"Et je pense que, ce genre de contact est sans conséquence neuf fois sur dix. Ils sont allés à la bagarre tous les deux, et peut-être que l'angle était un peu critique lorsqu'ils se sont touchés, et cela a mis fin à la course de Lando. Mais je pense que l'issue a été plus grave que ce qu'il s'est réellement passé sur la piste. D'après ce que j'ai vu, rien ne semblait excessif. Est-ce que c'était un peu trop ? Probablement. Et y a-t-il eu quelque chose de dangereux ou d'imprudent ? En tout cas, d'après ce que j'ai vu, non."

Daniel Ricciardo est bien placé pour parler de Max Verstappen et de son agressivité en piste : les deux hommes, alors équipiers chez Red Bull, s'étaient auto-éliminés lors d'un accrochage mémorable au Grand Prix d'Azerbaïdjan 2018. Un incident qui avait fait monter la tension interne, et qui avait en partie mené au départ de Ricciardo chez Renault en 2019. Pour autant, Ricciardo estime que défendre sa position est le principe même de la course.

Max Verstappen et Daniel Ricciardo avait connu un accrochage mémorable lors du GP d'Azerbaïdjan 2018 lorsqu'ils étaient équipiers chez Red Bull.

Max Verstappen et Daniel Ricciardo avait connu un accrochage mémorable lors du GP d'Azerbaïdjan 2018 lorsqu'ils étaient équipiers chez Red Bull.

Photo de: Sutton Images

"Personne dans ce sport ne veut être celui qui se fait malmener", continue le natif de Perth. "Vous voulez vous défendre contre tout le monde, il en va de votre réputation. Quand les gens arrivent sur vous en piste, vous ne voulez pas qu'ils pensent 'oh, avec ce gars-là ça va être facile'. C'est pourquoi il faut toujours jouer des coudes, dans une certaine mesure."

"Nous savons que Max, depuis le premier jour, est un pilote qui joue des coudes, et je pense que c'est naturel, c'est son ADN. Ce n'est pas quelque chose qu'il doit vraiment forcer. C'est juste sa façon de courir. Et il faut s'attendre à avoir une bataille difficile avec lui. Mais oui, cela ne change pas forcément la façon dont vous abordez votre pilotage face à lui. Vous savez juste que vous allez devoir faire une très belle manœuvre [de dépassement] et qu'il va falloir rester devant."

"Je pense que Lando l'a appris samedi [lors de la course sprint en Autriche]. Je pense qu'il pensait que c'était fait et Max a dit, 'non, pas aujourd'hui'." 

Avec Jonathan Noble

VIDÉO - Norris et Verstappen s'accrochent en Autriche

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Gasly forcé de partir du fond de grille à Silverstone
Article suivant Norris : "J'ai probablement dit des choses que je ne pensais pas"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France