Battu 11-10 par Norris en qualifs, Sainz tempère ces chiffres

Carlos Sainz a écarté d'un revers de main toutes les conclusions pouvant être tirées de la lecture brute des résultats entre équipiers en qualifications, où Lando Norris a terminé 11 fois devant lui contre 10.

Battu 11-10 par Norris en qualifs, Sainz tempère ces chiffres

Lando Norris a signé le septième temps des qualifications à Yas Marina, deux positions devant Carlos Sainz, ce qui a permis au Britannique de devancer son équipier à 11 reprises cette saison, remportant ainsi la "bataille" des chiffres bruts. Malgré tout, l'Espagnol a tenu à tempérer la signification de cette confrontation, mettant notamment en avant ses propres problèmes et leur poids dans ce score.

Quand il lui a été demandé s'il était frustrant que le score soit si serré mais en sa défaveur, Sainz a déclaré : "De mon côté, ce n'est pas frustrant. En fait, je pense que c'est une excellente nouvelle pour une équipe d'avoir un gars qui vous pousse tout au long de l'année. Je pense que Lando a fait du super travail en qualifications. Cette année, il a été très rapide à chaque moment de la saison."

Lire aussi :

"Je pense que vous, les gars [les médias], vous chercher trop loin dans ces chiffres parce qu'il y a toujours deux ou trois séances dans l'année où quelqu'un est malchanceux, où on ne participe même pas aux qualifications car on a une pénalité moteur. Donc, honnêtement, sur ces 21 courses, beaucoup de choses se sont passées. Je pense que vous donnez beaucoup d'importance à cette bataille et, parfois, on ne participe même pas à trois séances et vous mettez 3-0 pour quelqu'un."

Norris a également voulu amoindrir l'important du 11-10, expliquant que ce qui comptait le plus à ses yeux était le travail bien fait plutôt que la comparaison avec Sainz. "Ce n'est pas la chose qui me rend heureux ou me déçoit. Ce dont je ne suis pas content, comme lors d'autres courses et ainsi de suite, c'est juste quand je fais du bon travail ou du mauvais travail, ce n'est pas qui j'ai battu ou pas."

"Les fois où j'ai été agacé étaient à Singapour et au Japon, quand j'ai commis une erreur et que ça m'a coûté une ou deux positions. Donc la raison pour laquelle je suis heureux, c'est parce que je n'a pas fait de grosses erreurs, j'ai mis les tours bout à bout et, ouais, cela m'a mis devant la Renault [de Ricciardo] pour deux centièmes. C'est ce qui me rend heureux. Ce n'est pas de battre quiconque en qualifications. C'est juste le fait de faire du meilleur travail sur mes tours et ma propre performance. C'est le principal."

partages
commentaires
Leclerc veut des réponses sur la fin de Q3 de Ferrari
Article précédent

Leclerc veut des réponses sur la fin de Q3 de Ferrari

Article suivant

Les Grands Prix de F1 en décembre ? Une rareté !

Les Grands Prix de F1 en décembre ? Une rareté !
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021