Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
12 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
19 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
33 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
68 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
81 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
117 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
124 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
138 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
152 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
180 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
187 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
201 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
208 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
222 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
258 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
271 jours

Sainz : Le GP du Brésil, "assurément" ma meilleure course

partages
commentaires
Par :
19 nov. 2019 à 14:00

Pour Carlos Sainz, il ne fait aucun doute que sa remontée depuis le fond de grille pour s'emparer de son premier podium en Formule 1 au GP du Brésil a constitué la meilleure course de sa vie.

Après avoir rencontré un problème lors de la Q1, Carlos Sainz a été contraint de s'élancer de la 20e position sur la grille de départ. L'Espagnol, au terme d'une course à un seul arrêt mais passée en "mode attaque", selon ses propres mots, a finalement franchi la ligne d'arrivée en quatrième position mais a été promu à la troisième place suite à la pénalité de Lewis Hamilton

Lire aussi :

Quand Motorsport.com lui a demandé de juger sa course, le pilote McLaren a répondu : "Ma meilleure. Assurément, car c'était une course normale. Elle était sur le sec, les gens étaient entre un et deux arrêts, et nous nous sommes tenus à un arrêt. J'ai dû effectuer des dépassements lors des premiers tours et je les ai faits. Il y a surtout eu un dépassement sur Pérez [par l'intérieur dans le virage 1 du quatrième tour, ndlr] qui était vraiment, vraiment bon et à partir de là, la gestion des pneus est entrée en jeu."

Sergio Perez, Racing Point RP19 et Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

"J'ai réussi à allonger [le relais] sur les tendres et ensuite la gestion des mediums est arrivée. Et puis j'ai commencé en passant Stroll, en passant Lando [Norris] et d'autres personnes, et tout d'un coup je me suis retrouvé huitième. Ensuite, il a fallu prendre la décision de rentrer ou pas au stand, et nous avons choisi de ne pas le faire. Pour une fois, une avons pris un genre de pari et cette fois, ça a payé. Les deux restarts sous Safety Car ont probablement été les relances les plus difficiles de ma vie."

Sainz peine tout de même à expliquer comment il a réussi à maintenir sa position en fin de course, sur des gommes usées. "Je ne sais pas. Je ne sais pas. Littéralement, je n'avais aucune adhérence. J'ai patiné en quatrième et en cinquième au début parce que nous étions très lents, donc je n'ai pas pu mettre d'énergie dans les pneus. Dans le virage 1, j'ai bloqué, je n'avais aucune adhérence, mais j'ai quand même réussi à prendre la bonne trajectoire. Peut-être que les qualités de rallye ont commencé à m'aider à piloter la voiture ! Et ensuite, il s'agissait juste de défendre, défendre, défendre autant que possible et nous sommes parvenus à l'arrivée."

Les pilotes derrière la McLaren #55 lors des deux relances étaient Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi dont les pneus tendres étaient également usés, puisque montés au 47e et 46e tours respectivement.

Article suivant
Brawn : "La F1 est un sport d'équipe, surtout à Maranello"

Article précédent

Brawn : "La F1 est un sport d'équipe, surtout à Maranello"

Article suivant

Bottas pourrait être pénalisé à Abu Dhabi

Bottas pourrait être pénalisé à Abu Dhabi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Catégorie Course
Pilotes Carlos Sainz Jr. Boutique
Équipes McLaren Boutique
Auteur Fabien Gaillard