Sergio Pérez : "L'année sabbatique est une option"

Toujours sans volant pour 2021, Sergio Pérez a fait le point sur son avenir ce jeudi, dans le paddock du Grand Prix de Turquie à Istanbul : le Mexicain admet être dans une position d'attente, et plus vraiment maître de son destin, mais n'exclut toujours aucune option.

Sergio Pérez : "L'année sabbatique est une option"

Sergio, y a-t-il du nouveau pour vous concernant 2021, particulièrement avec Red Bull ?

Rien, rien à ce sujet. Pour le moment, il faut attendre. La saison arrive bientôt à son terme. Comme je l'ai déjà dit, jusqu'à ce que les équipes annoncent leurs pilotes, tout est une option. Toute équipe n'ayant pas annoncé son duo de pilotes est une option. Nous verrons bien.

À Imola, vous avez dit que vous ne pourriez pas attendre trop longtemps que Red Bull prenne une décision, avez-vous une date butoir en tête ?

Je crois que maintenant, comme je l'ai dit, nous ne sommes plus très loin de la fin de la saison, alors je dois connaître mes projets. J'ai besoin de savoir ce qui se passera de mon côté afin de tout préparer. Cela arrive trop tard, nous sommes déjà proches du mois de décembre. Il n'y a pas grand-chose à ajouter.

Il ne reste pas beaucoup de baquets pour 2021. Si vous n'en aviez pas, l'année sabbatique serait-elle une option ? Ou pourriez vous aller dans une autre discipline ?

Tout est très tardif désormais, et on dirait que je saurai tard dans l'année si je continue ou non en Formule 1. Je pense donc que l'année sabbatique est une option. Mais nous allons voir ce qui va se passer ces deux prochaines semaines.

Lire aussi :

On vous a récemment lié à Williams mais l'équipe a écarté le fait de vous engager. À quel point était-ce une option sérieuse ? Jusqu'où les discussions sont-elles allées ?

Je garde toujours les discussions pour moi. Je pense que ça devrait toujours être le cas. Au-delà de ça, ça n'a pas beaucoup d'intérêt. Il ne s'est rien passé, donc il n'y a pas beaucoup d'intérêt à en parler. Il y a eu des discussions, mais pas plus que ça.

Si vous n'êtes plus en F1 l'année prochaine, ce sera peut-être au terme de votre meilleure saison. Êtes-vous satisfait du déroulement de cette saison ? Pensez-vous que ce serait une injustice d'être écarté alors que vous êtes à ce niveau ?

Je suis satisfait de mes performances. Il y a bien sûr eu des choses qui auraient pu être meilleures. J'aurais dû signer déjà deux podiums cette saison. J'aurais dû marquer beaucoup plus de points. Rater deux Grands Prix n'est pas idéal dans un championnat aussi court. Mais dans l'ensemble, je suis satisfait, surtout de mon niveau de régularité tout au long de l'année. Est-ce une injustice d'être écarté ? Ça fait partie de la F1. J'ai toujours su comment c'était. Je pense pouvoir dire que je suis un privilégié, j'ai fait une excellente carrière, dix ans en F1 jusqu'à présent. Si je devais quitter la F1, je pourrais le faire avec beaucoup de fierté, car j'ai fait ce que l'on attendait de moi avec le matériel que j'avais, et il n'y a pas beaucoup de monde à avoir connu une telle carrière. Nous verrons ce qui se passera, je suis en paix avec moi-même.

Vous avez piloté pour McLaren [en 2013], qui était alors une équipe de pointe. Qu'avez-vous appris de cette expérience qui pourrait vous aider en cas d'opportunité chez Red Bull.

Je pense avoir appris énormément là-bas. En allant là-bas, les choses n'ont pas fonctionné, mais après être resté sept ans avec la même équipe, en F1, je suis un pilote très différent au niveau de la maturité, de l'expérience, et je suis davantage prêt que la dernière fois pour que ça fonctionne.

partages
commentaires
Russell a appris mais continuera à prendre des risques
Article précédent

Russell a appris mais continuera à prendre des risques

Article suivant

Stroll explique la situation dangereuse avec les commissaires d'Imola

Stroll explique la situation dangereuse avec les commissaires d'Imola
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021