Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
40 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
131 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
145 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
173 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
180 jours
12 sept.
Course dans
187 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
201 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
215 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

Sergio Pérez : "L'année sabbatique est une option"

Toujours sans volant pour 2021, Sergio Pérez a fait le point sur son avenir ce jeudi, dans le paddock du Grand Prix de Turquie à Istanbul : le Mexicain admet être dans une position d'attente, et plus vraiment maître de son destin, mais n'exclut toujours aucune option.

Sergio Pérez : "L'année sabbatique est une option"

Sergio, y a-t-il du nouveau pour vous concernant 2021, particulièrement avec Red Bull ?

Rien, rien à ce sujet. Pour le moment, il faut attendre. La saison arrive bientôt à son terme. Comme je l'ai déjà dit, jusqu'à ce que les équipes annoncent leurs pilotes, tout est une option. Toute équipe n'ayant pas annoncé son duo de pilotes est une option. Nous verrons bien.

À Imola, vous avez dit que vous ne pourriez pas attendre trop longtemps que Red Bull prenne une décision, avez-vous une date butoir en tête ?

Je crois que maintenant, comme je l'ai dit, nous ne sommes plus très loin de la fin de la saison, alors je dois connaître mes projets. J'ai besoin de savoir ce qui se passera de mon côté afin de tout préparer. Cela arrive trop tard, nous sommes déjà proches du mois de décembre. Il n'y a pas grand-chose à ajouter.

Il ne reste pas beaucoup de baquets pour 2021. Si vous n'en aviez pas, l'année sabbatique serait-elle une option ? Ou pourriez vous aller dans une autre discipline ?

Tout est très tardif désormais, et on dirait que je saurai tard dans l'année si je continue ou non en Formule 1. Je pense donc que l'année sabbatique est une option. Mais nous allons voir ce qui va se passer ces deux prochaines semaines.

Lire aussi :

On vous a récemment lié à Williams mais l'équipe a écarté le fait de vous engager. À quel point était-ce une option sérieuse ? Jusqu'où les discussions sont-elles allées ?

Je garde toujours les discussions pour moi. Je pense que ça devrait toujours être le cas. Au-delà de ça, ça n'a pas beaucoup d'intérêt. Il ne s'est rien passé, donc il n'y a pas beaucoup d'intérêt à en parler. Il y a eu des discussions, mais pas plus que ça.

Si vous n'êtes plus en F1 l'année prochaine, ce sera peut-être au terme de votre meilleure saison. Êtes-vous satisfait du déroulement de cette saison ? Pensez-vous que ce serait une injustice d'être écarté alors que vous êtes à ce niveau ?

Je suis satisfait de mes performances. Il y a bien sûr eu des choses qui auraient pu être meilleures. J'aurais dû signer déjà deux podiums cette saison. J'aurais dû marquer beaucoup plus de points. Rater deux Grands Prix n'est pas idéal dans un championnat aussi court. Mais dans l'ensemble, je suis satisfait, surtout de mon niveau de régularité tout au long de l'année. Est-ce une injustice d'être écarté ? Ça fait partie de la F1. J'ai toujours su comment c'était. Je pense pouvoir dire que je suis un privilégié, j'ai fait une excellente carrière, dix ans en F1 jusqu'à présent. Si je devais quitter la F1, je pourrais le faire avec beaucoup de fierté, car j'ai fait ce que l'on attendait de moi avec le matériel que j'avais, et il n'y a pas beaucoup de monde à avoir connu une telle carrière. Nous verrons ce qui se passera, je suis en paix avec moi-même.

Vous avez piloté pour McLaren [en 2013], qui était alors une équipe de pointe. Qu'avez-vous appris de cette expérience qui pourrait vous aider en cas d'opportunité chez Red Bull.

Je pense avoir appris énormément là-bas. En allant là-bas, les choses n'ont pas fonctionné, mais après être resté sept ans avec la même équipe, en F1, je suis un pilote très différent au niveau de la maturité, de l'expérience, et je suis davantage prêt que la dernière fois pour que ça fonctionne.

partages
commentaires
Russell a appris mais continuera à prendre des risques

Article précédent

Russell a appris mais continuera à prendre des risques

Article suivant

Stroll explique la situation dangereuse avec les commissaires d'Imola

Stroll explique la situation dangereuse avec les commissaires d'Imola
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Racing Point
Auteur Basile Davoine
Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin) Prime

Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin)

Pour la troisième fois en moins de dix ans, le groupe Volkswagen flirte sérieusement avec la Formule 1. Et cette fois-ci, les chances de voir le géant allemand concrétiser son projet paraissent plus élevées que jamais.

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Formule 1
7 mars 2021
Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021