Verstappen plaide coupable, Vettel pardonne

L'accrochage entre les deux hommes aurait pu mener à une situation explosive, il n'en sera rien !

L'accrochage survenu entre Sebastian Vettel et Max Verstappen en fin de Grand Prix à Shanghai cristallise inévitablement l'intention, mais les deux acteurs ont déminé toute situation potentiellement tendue immédiatement après la course.

Chaussé de pneus tendres neufs après l'intervention de la voiture de sécurité, face à des adversaires qui étaient en pneus usés, le Néerlandais est passé à l'offensive mais a commis une première erreur face à Lewis Hamilton. Quelques tours plus tard, alors que son coéquipier Daniel Ricciardo semblait déjà filer vers la terre promise, c'est en attaquant Vettel que Verstappen a commis une seconde erreur.

À l'épingle du dernier secteur, le pilote Red Bull s'est montré trop opportuniste et a accroché son adversaire, les deux monoplaces partant en tête-à-queue. Les deux hommes ont repris la piste, Verstappen coupant la ligne en quatrième position avant d'être rétrogradé au cinquième rang par la pénalité sanctionnant son incartade. Vettel a quant à lui terminé à la huitième place.

Dès leur descente de voiture, les deux pilotes ont pris le temps de s'expliquer dans le calme, et le quadruple Champion du monde n'a pas fait d'esclandre, au contraire. Une affaire déjà classée ?  

"Je ne l'ai vu que très tard. J'ai laissé un peu de place", raconte l'Allemand. "Franchement, je pensais qu'il allait me dépasser plus tôt. Je n'avais aucune intention de résister, on voyait très bien qu'ils étaient trop rapides, Daniel et lui, avec leurs pneus neufs. Il a commis une erreur, ça arrive avec ce vent dans la ligne droite. Cela a compromis notre résultat à tous les deux. Cela peut très bien arriver à quelqu'un qui a fait 300 Grands Prix. Il ne faut pas oublier que ces décisions sont très difficiles à prendre. C'est comme ça."

De son côté, Max Verstappen a fait profil bas, alors qu'il était déjà au centre des discussions en début de week-end après son accrochage survenu avec Lewis Hamilton dimanche dernier à Bahreïn. Le Néerlandais sait qu'il a laissé filer une énorme chance de remporter le Grand Prix et assume son erreur.

"Je le voyais en difficulté avec les pneus, il a essayé de freiner tard et a un peu bloqué l'arrière. Mais c'est ma faute", concède-t-il. "C'est facile à dire après, mais j'aurais dû attendre. Ça arrive. Je pense que nous avons tous été dans cette position, dans cette situation. Cela ne se passe pas comme j'aimerais que ça se passe, mais je n'ai pas besoin de me calmer. Il faut que je revienne plus fort à la prochaine course."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Sous-évènement Course
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Sebastian Vettel , Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing , Ferrari
Type d'article Réactions
Tags accrochage, shanghai