Verstappen avait mal dormi, Horner félicite Renault

Présenté comme favori dès le début du week-end, Max Verstappen a finalement réussi à confirmer à Mexico en s'imposant après notamment un départ idéal.

Verstappen avait mal dormi, Horner félicite Renault
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, fête sa victoire
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, au départ
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, et le reste du peloton dans le tour de formation
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 mène au départ
Max Verstappen, Red Bull Racing dans le parc fermé

Particulièrement frustré samedi soir au terme des qualifications, Max Verstappen a pris la revanche dont il rêvait secrètement ce dimanche. Deuxième sur la grille de départ, le Néerlandais a pris un bon envol et surtout profité de celui beaucoup moins réussi du poleman Daniel Ricciardo. Encore fallait-il résister à un Lewis Hamilton qui avait parfaitement bondi à l'extinction des feux, tenir l'intérieur au premier virage et prendre les commandes pour ne (presque) plus les lâcher. 

Lire aussi :

Ensuite, le pilote Red Bull a profité de sa position de leader pour gérer au mieux ses pneumatiques, bénéficiant d'une piste libre, tout en comptant sur une stratégie parfaitement exécutée de son équipe. Amplement suffisant pour couper la ligne d'arrivée en vainqueur et pour aller cueillir le cinquième succès de sa carrière en Formule 1, malgré les vieux démons de la fiabilité qui sont venus le hanter en fin de course. 

"Incroyable ! Le départ était la clé", ne cache pas Verstappen. "À vrai dire, je n'ai pas très bien dormi cette nuit, j'étais vraiment déterminé à gagner. Excellent travail de l'équipe, nous avions les bons pneus à notre disposition et la voiture fonctionnait vraiment bien. C'est dommage d'avoir perdu Daniel, nous aurions pu signer le doublé ou au moins avoir les deux voitures sur le podium. Après ça, je voulais m'assurer que la mienne ne subisse pas le même sort."

Horner : "Nous devons féliciter Renault"

Après avoir signé en qualifications un doublé qui n'avait plus été vu depuis 2013 et la grande époque Vettel-Webber, Red Bull pouvait espérer en effet le maximum de points possible en course, mais l'abandon sur défaillance mécanique de Daniel Ricciardo à moins de dix tours de l'arrivée est venu jeter une ombre au tableau. Et poursuivre un peu plus l'incroyable spirale négative du futur pilote Renault...

"Ce qui est doux-amer, c'est que les deux pilotes auraient dû monter sur le podium", regrette Christian Horner au micro de Sky Sports. "Max a néanmoins réalisé une performance exceptionnelle. Dès qu'il est arrivé au circuit ce matin, on voyait une véritable détermination dans ses yeux. Il était entièrement concentré sur le départ, et son envol était parfait, alors que Daniel a eu trop de patinage. Il a tenu l'intérieur par rapport à Lewis, qui ne pouvait se permettre de prendre aucun risque."

"Après, il fallait gérer les pneus, qui étaient très fragiles aujourd'hui. Il a fait ça à la perfection. Les pneus de son second relais étaient en très bon état, et c'est ce qui nous a donné la confiance de faire un seul arrêt avec Daniel. C'est une victoire de première classe pour lui."

Revenant sur le problème mécanique enduré par Ricciardo, le directeur de Red Bull Racing a indiqué que la piste privilégiée était celle d'un souci hydraulique.

"C'est ce que nous pensons", avance-t-il. "Nous devons récupérer la voiture avant toute chose. Nous sommes dégoûtés pour lui, parce qu'il faisait une super course, il résistait à Sebastian."

"Le moteur fonctionnait très bien dans ces conditions ce week-end, parce que l'altitude rapproche les moteurs. On voit de quoi l'équipe est capable avec le châssis. Aujourd'hui, la voiture et le moteur fonctionnaient en harmonie, c'est nécessaire pour obtenir ce genre de résultat. Nous devons les féliciter [Renault], ils nous ont donné les outils pour faire le travail. Dommage qu'il n'en ait pas été de même pour Daniel."

partages
commentaires
Hamilton, le cinquième titre malgré une "course horrible"

Article précédent

Hamilton, le cinquième titre malgré une "course horrible"

Article suivant

Sourires forcés chez Mercedes après une "raclée"

Sourires forcés chez Mercedes après une "raclée"
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021