Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL3 dans
18 Heures
:
53 Minutes
:
34 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
13 jours

Verstappen a perdu 25% d'appui dans l'incident avec Leclerc

partages
commentaires
Par :
14 oct. 2019 à 07:33

Max Verstappen a abandonné lors du Grand Prix du Japon 2019 de F1, son accrochage avec Charles Leclerc dans le premier tour lui coûtant environ un quart de l'appui de sa Red Bull RB15.

Parti cinquième, Max Verstappen semblait avoir pris une belle option en réussissant son envol et en prenant l'avantage sur Lewis Hamilton puis Charles Leclerc. Cependant, alors que la manœuvre sur le Monégasque était en passe de définitivement réussir à l'extérieur dans le virage 2, une perte de contrôle de la Ferrari #16 a entraîné un accrochage lors duquel le Néerlandais a été poussé hors piste et s'est retrouvé en queue de peloton. Pire, sa Red Bull était trop abîmée pour disposer d'un rythme satisfaisant par la suite et la décision a donc été prise d'abandonner au 14e tour.

Lire aussi :

Si Leclerc a été reconnu coupable de la faute commise et sanctionné après l'épreuve, la pénalité en termes de performance pour Verstappen a été telle qu'il a, selon son écurie, perdu près d'un quart de l'appui généré par sa monoplace. "Il y avait énormément de dégâts sur le fond plat", a déclaré Christian Horner, directeur de l'écurie. "Il a quasiment perdu 20-25% d'appui aérodynamique. Il ne servait à rien de continuer de rouler pour accumuler des kilomètres au niveau des pièces, donc nous avons retiré la voiture pour économiser du kilométrage."

L'incident du premier tour a valu à Leclerc une pénalité de cinq secondes qui, couplée à la pénalité pour ne pas être rentré au stand malgré son aileron abîmé, l'a fait reculer à la septième place finale alors qu'il avait franchi la ligne d'arrivée sixième. Initialement, l'incident ne devait pas faire l'objet d'une enquête des commissaires, mais ces derniers se sont ravisés quelques minutes plus tard.

"Je pense qu'ils ont eu raison d'y regarder de plus près", estime Horner. "Dans cet incident, il y avait suffisamment de place pour être épargné. Et Max était clairement devant. Ils [les commissaires] essaient de les laisser se battre mais parfois les choses vont un peu trop loin. C'est dommage parce qu'en gros, ça les a tous les deux mis hors course. Et ça aurait été une bonne chose de voir ces deux gars se battre devant."

Charles Leclerc, Ferrari SF90, en lutte avec Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, au premier tour

Article suivant
McLaren en colère après Ferrari, dont les débris ont touché Norris

Article précédent

McLaren en colère après Ferrari, dont les débris ont touché Norris

Article suivant

La FIA défend la tolérance secrète sur les départs volés

La FIA défend la tolérance secrète sur les départs volés
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Suzuka
Pilotes Max Verstappen Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Fabien Gaillard