Verstappen prépare sa rampe de lancement pour 2018

Victorieux à Mexico, le pilote Red Bull démontre les progrès significatifs de son écurie sur la deuxième partie de saison.

Verstappen prépare sa rampe de lancement pour 2018
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing
Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing sur le podium avec son trophée
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing sur le podium
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing
Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing

Pour sa troisième victoire en Formule 1, Max Verstappen n'était pas le héros du jour, dimanche à Mexico. Logiquement, les projecteurs étaient tournés vers le neuvième de la course, couronné Champion du monde une quatrième fois : Lewis Hamilton. Mais cela n'enlève rien à la performance impressionnante du pilote Red Bull, qui s'est hissé en tête dès le départ au prix d'une manœuvre qui n'a pas manqué de semer la zizanie entre les prétendants au titre.

"Je me disais que j'allais couper le virage histoire de prendre une pénalité de cinq secondes pour pimenter les choses !" ironise au micro de Sky Sports le Néerlandais, qui avait surtout l'intention de remettre les choses en ordre après avoir manqué de peu sa première pole position : "J'avais le sentiment d'avoir manqué ça [samedi], donc je l'ai rectifié".

"J'avais bon espoir que la voiture soit bonne, car nous étions très rapides sur les longs relais, il fallait juste que l'équilibre de la voiture soit bon pour que ce soit durable", ajoute-t-il. "Le départ lui-même n'a pas été génial, mais ensuite ça a été parfait, car j'ai pris l'aspiration de Sebastian et je lui ai fait l'extérieur au premier virage. Après, j'ai fait ma course. C'était l'une des courses les plus simples de ma carrière."

Dans une fin de saison où il n'a plus rien à jouer mathématiquement, Max Verstappen continue de poser les bases du prochain cru. Une semaine après avoir officialisé sa prolongation de contrat, il a profité d'un manque de fiabilité qui a changé de camp chez Red Bull, accablant désormais Daniel Ricciardo.

Désireux de se battre régulièrement aux avant-postes en 2018, Verstappen reste toutefois prudent quand certains semblent déjà lui souffler à l'oreille que sa décision de resigner jusqu'en 2020 est confortée. 

"Pour l'instant, c'est la bonne décision, mas on ne sait jamais pour l'an prochain", relativise-t-il. "Nous avons beaucoup appris de ce que nous avons mal fait en début de saison. Espérons avoir un peu plus de puissance, et nous serons très compétitifs. Nous devons tout commencer plus tôt, et mettre la voiture en piste plus tôt. Au début de l'année, nous étions si loin que nous avons perdu des points précieux. Lewis [Hamilton] et Sebastian [Vettel] ont eu des problèmes lors des dernières courses, mais si nous commençons l'année prochaine comme ça, nous pouvons être forts."

"Je veux gagner des courses, peu importe contre qui, mais c'est génial de se battre contre Lewis. Il a beaucoup d'expérience et il est quadruple Champion du monde. Espérons avoir une belle bataille l'an prochain. Nous devons nous assurer de continuer à travailler comme ça et de bien commencer la saison prochaine, car nous pouvons accomplir de grandes choses."

partages
commentaires
Photos - Les célébrations du titre de Lewis Hamilton

Article précédent

Photos - Les célébrations du titre de Lewis Hamilton

Article suivant

Alonso : C'était "trop facile" pour Hamilton !

 Alonso : C'était "trop facile" pour Hamilton !
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021