Les 10 plus jeunes vainqueurs en F1 de l'Histoire

Il y a cinq ans, Max Verstappen est devenu le plus jeune vainqueur en Formule 1, remportant le Grand Prix d'Espagne 2016. Retour sur ceux qui ont écrit l'Histoire dans ce domaine.

Les 10 plus jeunes vainqueurs en F1 de l'Histoire

Lire aussi :

Max Verstappen (Red Bull), GP d'Espagne 2016 - 18 ans, 7 mois, 15 jours

Max Verstappen (Red Bull), GP d'Espagne 2016 - 18 ans, 7 mois, 15 jours
1/10

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Seul pilote à avoir fait ses débuts en Formule 1 à l'adolescence (ce qui est désormais interdit par la réglementation sportive), Max Verstappen est dans sa deuxième saison dans l'élite lorsque Red Bull décide de le titulariser pour le cinquième Grand Prix de la saison. Décision payante d'emblée ! Verstappen profite de l'étonnant accrochage des Mercedes au premier tour et mène une course extrêmement solide au volant d'une RB12 qu'il n'avait jamais pilotée auparavant. Il s'impose devant les Ferrari, à l'âge de 18 ans seulement.

Sebastian Vettel (Toro Rosso), GP d'Italie 2008 - 21 ans, 2 mois et 11 jours

Sebastian Vettel (Toro Rosso), GP d'Italie 2008 - 21 ans, 2 mois et 11 jours
2/10

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Pour sa première saison complète en Formule 1, le jeune Sebastian Vettel jouit à partir du GP d'une Toro Rosso STR3 extrêmement compétitive, qui s'illustre tout particulièrement au Grand Prix d'Italie. Plusieurs favoris se sont fait piéger par la pluie en qualifications, et Vettel a signé la pole position avec son coéquipier Sébastien Bourdais au quatrième rang. Si le Français a le malheur de caler sur la grille, l'Allemand est irréprochable : en l'espace de 15 tours, il creuse un écart de dix secondes sur la McLaren de Heikki Kovalainen et le maintient jusqu'au drapeau à damier. C'est la première de 53 victoires pour le futur pilote Red Bull et Ferrari.

Charles Leclerc (Ferrari), GP de Belgique 2019 - 21 ans, 10 mois, 16 jours

Charles Leclerc (Ferrari), GP de Belgique 2019 - 21 ans, 10 mois, 16 jours
3/10

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Pour sa deuxième saison en Formule 1, sa première chez Ferrari, Charles Leclerc ne se contente pas du rôle de second couteau, loin de là. Le jeune Monégasque met à mal le statut de leader de son coéquipier quadruple Champion du monde, Sebastian Vettel. Après avoir perdu sur problème moteur une victoire qui semblait acquise dès la deuxième course de 2019 à Bahreïn, Leclerc résiste à la Mercedes de Lewis Hamilton pour s'imposer en Belgique. Il enchaînera une deuxième victoire de rang devant les tifosi à Monza.

Fernando Alonso (Renault), GP de Hongrie 2003 - 22 ans, 26 jours

Fernando Alonso (Renault), GP de Hongrie 2003 - 22 ans, 26 jours
4/10

Photo de: LAT Images

En 2003, Renault tente de retrouver le chemin du succès avec son intéressant moteur aux dix cylindres en V à 110°. De premiers signes prometteurs apparaissent avec le doublé en qualifications en Malaisie, puis Fernando Alonso signe une nouvelle pole position en Hongrie. Troisième sur la grille, la Jaguar de Mark Webber prend la deuxième place au départ et ralentit le peloton. Alonso prend 21 secondes d'avance en 12 tours et signe la première victoire du Losange depuis Alain Prost en 1983.

Troy Ruttman (Kuzma), 500 Miles d'Indianapolis 1952 - 22 ans, 2 mois, 19 jours

Troy Ruttman (Kuzma), 500 Miles d'Indianapolis 1952 - 22 ans, 2 mois, 19 jours
5/10

Photo de: IndyCar Series

Dans les années 1950, les 500 Miles d'Indianapolis sont au calendrier de la Formule 1 pour justifier son statut de Championnat du monde, bien que les pilotes européens n'aillent pas s'y frotter. L'Américain Troy Ruttman remporte l'édition 1952 à 22 ans seulement.

Bruce McLaren (Cooper), GP des États-Unis 1959 - 22 ans, 3 mois, 12 jours

Bruce McLaren (Cooper), GP des États-Unis 1959 - 22 ans, 3 mois, 12 jours
6/10

Photo de: LAT Images

Le Grand Prix des États-Unis 1959 n'est que le septième de Bruce McLaren en Championnat du monde, lui qui a déjà signé un podium à Aintree et était troisième au Portugal lorsqu'il a subi un problème de transmission. Pour l'unique venue de la Formule 1 à Sebring, McLaren profite des pannes subies par les leaders successifs, Stirling Moss puis Jack Brabham, ce dernier trahi par la mécanique dans le dernier tour, pour s'imposer avec moins d'une seconde d'avance sur Maurice Trintignant.

Lewis Hamilton (McLaren), GP du Canada 2007 - 22 ans, 5 mois, 3 jours

Lewis Hamilton (McLaren), GP du Canada 2007 - 22 ans, 5 mois, 3 jours
7/10

Photo de: Lorenzo Bellanca / Motorsport Images

Titularisé chez McLaren pour sa première saison en Formule 1, Lewis Hamilton connaît des débuts absolument flamboyants, montant sur le podium lors de ses neuf premiers Grands Prix. Et pour sa sixième course, au Canada, il rejoint assez aisément le cercle des vainqueurs en GP. Le reste n'est qu'Histoire.

Kimi Räikkönen (McLaren), GP de Malaisie 2003 - 23 ans, 5 mois, 6 jours

Kimi Räikkönen (McLaren), GP de Malaisie 2003 - 23 ans, 5 mois, 6 jours
8/10

Photo de: DaimlerChrysler

Lorsque Kimi Räikkönen fait ses débuts en Formule 1 chez Sauber après seulement une saison en Formule Renault, nombreux sont les sceptiques, mais le Finlandais ne tarde pas à les faire taire par ses performances et signe chez McLaren dès 2002. Cette année-là, une première victoire lui échappe à Magny-Cours, où il est en tête lorsqu'il glisse sur une flaque d'huile à cinq tours du but. Son heure vient néanmoins l'année suivante en Malaisie, où une performance solide lui permet de triompher devant la Ferrari de Rubens Barrichello et la Renault du poleman Fernando Alonso.

Robert Kubica (BMW Sauber), GP du Canada 2008 - 23 ans, 6 mois, 1 jour

Robert Kubica (BMW Sauber), GP du Canada 2008 - 23 ans, 6 mois, 1 jour
9/10

Photo de: LAT Images

En 2008, Robert Kubica dispose pour la première fois d'une monoplace capable de jouer la victoire, avec laquelle il monte sur le podium à sept reprises. Au Canada, Lewis Hamilton et Kimi Räikkönen s'éliminent en s'accrochant dans les stands, Felipe Massa est victime d'un pépin technique lors d'un pitstop, Heikki Kovalainen réalise une course médiocre ; les BMW Sauber ont une voie royale pour signer le doublé, mais sont menacées par la Renault de Fernando Alonso. L'équipe donne la meilleure stratégie à Kubica, qui s'impose, tandis que son coéquipier Nick Heidfeld finit deuxième et ne remportera jamais la moindre victoire.

Jacky Ickx (Ferrari), GP de France 1968 - 23 ans, 6 mois, 6 jours

Jacky Ickx (Ferrari), GP de France 1968 - 23 ans, 6 mois, 6 jours
10/10

Photo de: LAT Images

Le Grand Prix de France 1968 est le septième de la carrière de Jacky Ickx, son cinquième avec Ferrari. Sur le circuit de Rouen-les-Essarts, le Belge prend la troisième place des qualifications à 1,6 seconde de la Brabham de Jochen Rindt mais s'empare de la tête au premier tour. Concurrencé par Pedro Rodríguez (BRM) et John Surtees (Honda) au début de cette course pluvieuse, il est finalement intouchable et s'impose avec deux minutes d'avance sur le Britannique.

partages
commentaires
Pourquoi Ricciardo peine à s'adapter chez McLaren

Article précédent

Pourquoi Ricciardo peine à s'adapter chez McLaren

Article suivant

Mercedes a une idée de la principale faiblesse de Red Bull

Mercedes a une idée de la principale faiblesse de Red Bull
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021