Réactions
Formule 1 GP des États-Unis

Vettel plus rapide que McLaren et Alpine : "Une vraie surprise"

Sebastian Vettel a connu un Grand Prix mémorable sur le Circuit des Amériques. Un envol canon et un incident devant lui ont permis au quadruple Champion du monde de se hisser de la dixième à la cinquième place au départ, après quoi le pilote Aston Martin s'est maintenu dans le top 6 et a même brièvement mené la course à la faveur des arrêts au stand. Son second arrêt, justement, lui a fait perdre 14 secondes et une probable sixième place ; Vettel revient sur cette épreuve finalement conclue au huitième rang (septième après la pénalité d'Alonso).

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR22, Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Sebastian, vous avez une nouvelle fois fait preuve d'un très bon rythme en course, mais n'en avez pas été récompensé…

Voilà une manière très germanique de voir les choses ! Je suis d'accord : il est clair que sans l'arrêt au stand lent, nous aurions marqué le double de points. En contrepartie, j'ai au moins vécu une fin de course amusante, et nous avons pu récupérer quelques points. Il faut retenir les points marqués et le fait que le rythme était relativement bon en course.

Lire aussi :

Sauriez-vous expliquer pourquoi ce rythme était si bon ?

Non, pas vraiment. Enfin, nous avons bien géré les pneus, mais je ne crois pas que ce soit le facteur principal. Que nous soyons plus rapides que McLaren et Alpine était une vraie surprise aujourd'hui.

Cette course restera-t-elle un de ces moments que vous chérirez ?

Je l'ai beaucoup appréciée. Certes, je me battais pour la huitième place et pas pour la première, la seconde ou la troisième, mais j'ai quand même pris beaucoup de plaisir. Malheureusement, nous n'avions pas la vitesse de pointe pour dépasser confortablement, alors j'ai dû tenter des choses inhabituelles, soit sur les freins, soit à des endroits inhabituels. Je l'ai fait, et ça a marché la plupart du temps. J'ai connu des batailles disputées, surtout avec Kevin au dernier tour. C'était un peu l'apogée, avec l'un des pilotes les plus difficiles à dépasser de tout le peloton. Mais il a laissé juste assez de place, et nous nous sommes bien amusés tous les deux.

Cette manœuvre que vous avez faite, par l'extérieur dans le quadruple droite, ça demande du cran !

C'est à la limite, et le problème est que l'autre voiture ne te voit pas vraiment à ce stade, donc c'est un peu une surprise. Et avec Kevin, je ne sais pas s'il m'a vu ou s'il m'a poussé jusqu'au bord, mais il m'a laissé juste ce qu'il fallait. Ça commençait à être bosselé et sale là-bas ! Je me suis fait une belle frayeur, j'ai fait un écart et j'ai bloqué les quatre roues, surtout à l'arrière sur la bosse qui mène au virage 19. Je n'étais pas sûr d'arriver à le prendre, mais j'ai réussi. Bref, j'étais vraiment à la limite, mais je me suis bien amusé.

Regrettez-vous votre retraite ?

Non. Ces moments vont évidemment me manquer. Ce n'est pas un secret. Mais j'ai réfléchi en long, en large et en travers pour prendre cette décision, et j'ai aussi pensé à ces moments qui vont me manquer, avec l'adrénaline, etc. Cela va me manquer, mais en même temps, je me tourne vers l'avenir avec enthousiasme.

Propos recueillis par Mandy Curi

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Deuxième, Hamilton promet d'emmener Mercedes "au sommet" en 2023
Article suivant Alonso : Le crash avec Stroll ? Un "incident de course"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France