Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
92 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
135 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
247 jours

Webber et le "timing affreux" de la pige de Russell pour Hamilton

Pour Mark Webber, il ne fait aucun doute que les événements du début du mois auront une incidence sur la prolongation de contrat de Lewis Hamilton avec Mercedes, toute la question selon l'Australien étant d'en connaître l'ampleur.

Webber et le "timing affreux" de la pige de Russell pour Hamilton

Désormais sur le toit de la Formule 1 avec un nouveau record de victoires et un septième titre mondial, Lewis Hamilton ne s'est pas précipité pour négocier un nouveau bail avec Mercedes, à tel point que rien n'est signé à l'heure actuelle. Toto Wolff a même laissé entendre que tout pourrait se conclure uniquement à la veille des essais hivernaux.

Les deux parties ont longtemps repoussé l'échéance, estimant que la saison bouleversée, cadencée et condensée par la crise du coronavirus n'était pas propice à des discussions avant son terme. Sauf qu'un événement imprévu est survenu lorsque le pilote britannique, touché par le COVID-19, a été contraint de déclarer forfait pour le Grand Prix de Sakhir. Il a alors été brillamment remplacé par George Russell. Pour Mark Webber, cette performance sera à coup sûr habilement utilisée par Toto Wolff lors des négociations qui arrivent.

"Le timing pour Lewis était juste affreux", estime l'ancien pilote au micro du podcast At The Controls. "J'ai passé 1000 jours dans une F1 avec les essais et les week-ends de Grand Prix. Tout cela s'est étalé sur 12 ans et si l'on prend les jours de présence physique dans la voiture, je pense que j'ai dû être absent trois jours, car je ne voulais pas que qui que ce soit s'approche de ma voiture. On essaie simplement de veiller sur ce que l'on fait. On ne veut pas que quelqu'un s'expose avec votre matériel et votre personnel. C'est une industrie tellement impitoyable. Même pour quelqu'un comme Lewis, c'était globalement un inconvénient."

"George a bien piloté. Oui, c'était le circuit le plus simple du monde, ce n'était pas Suzuka. Mais il a tout de même brillamment piloté dans un environnement compromis sur le plan ergonomique. Toto aime jouer les funambules avec énormément de choses. Et il semble que ça a une nouvelle fois tourné en sa faveur."

Lire aussi :

Selon Webber, l'épisode Russell est un élément supplémentaire qui vient s'ajouter à un contexte très modifié pour Hamilton, au terme d'une année marquée par une crise sanitaire et économique, mais aussi avant l'introduction de futures règles financières en Formule 1, d'abord via le plafonnement des budgets puis, à l'avenir, via un probable plafonnement des salaires des pilotes.

"Il est évident que Toto et lui entretiennent de très bonnes relations", rappelle Webber. "Mais il y a naturellement le timing autour de certaines choses, particulièrement son virus à la fin [de la saison] et ce plafonnement [des salaires] qui va arriver pour les pilotes à l'avenir. Est-ce que cela va impacter son contrat ? Cela dépend de la durée bien sûr, ça ne commencera pas l'an prochain, mais en tenant compte de ça, cela pourrait remettre en cause les montants pour la fin de son contrat. Je suis certain que tout ceci est sur la table."

"Financièrement, Il [Hamilton] veut tirer toutes les opportunités possibles de la situation, car il croit avoir une valeur, et c'est le cas. Il apporte énormément à la F1, il apporte énormément à Mercedes. C'est la star du box-office et il veut être reconnu."

partages
commentaires
Red Bull veut une F1 performante "sur tous les types de circuits"

Article précédent

Red Bull veut une F1 performante "sur tous les types de circuits"

Article suivant

Bilan 2020 - Kvyat, dans l’ombre de Gasly

Bilan 2020 - Kvyat, dans l’ombre de Gasly
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021