Week-end à oublier pour Vettel : "Ça ne peut pas être pire"

Sebastian Vettel philosophe en expliquant que son début de saison, repoussé à cause du COVID, ne pouvait "pas être pire" après un week-end cauchemardesque en Australie.

Charger le lecteur audio

Absent des deux premiers Grands Prix de la saison en raison d'un test Covid positif, Sebastian Vettel a vécu une reprise cauchemardesque en Australie. À Melbourne, le quadruple Champion du monde avait déjà fort à faire en marge du week-end puisqu'il a passé moins de temps au volant des nouvelles F1 que ses adversaires. Pour ne rien arranger, un problème moteur l'a privé de roulage pendant une bonne partie des séances d'essais libres du vendredi et un accident au bout de cinq tours le lendemain, en EL3, a bien failli lui faire manquer les qualifications.

Avec quelques kilomètres au compteur et au volant d'une Aston Martin particulièrement capricieuse, Vettel a été fantomatique en course, n'étant filmé que lors de ses excursions dans l'herbe. Et après 23 tours, l'Allemand a dû poser le pied au sol après avoir perdu le contrôle de sa voiture sur le vibreur du quatrième virage et percuté le mur d'en face.

Interrogé sur les raisons de cet accident, conséquence d'une voiture peu performante ou d'un manque de roulage, Vettel a répondu que c'était "probablement un peu des deux". L'Allemand a néanmoins reconnu qu'il avait fait preuve d'un excès d'agressivité pour essayer de recoller au peloton : "Évidemment, j'ai essayé de faire de mon mieux pour extraire le meilleur de la voiture et, avec le recul, j'ai peut-être trop attaqué. Lorsque j'ai perdu le contrôle, il n'y avait aucune chance de s'en sortir."

Sebastian Vettel ne peut que hausser les épaules.

Sebastian Vettel ne peut que hausser les épaules.

Étant donné qu'il n'a pas encore pu parcourir la distance d'un Grand Prix au terme d'un week-end à oublier, Vettel a estimé que sa situation au sein du garage vert ne pouvait que s'améliorer. "C'était plus difficile de ne pas avoir [les kilomètres], évidemment parce que nous avons perdu du temps avec la voiture [vendredi], et les incidents du samedi matin n'ont pas aidé. Mais je suis sûr que ça va s'améliorer. Ça ne peut pas être pire", a-t-il conclu.

À noter que le point de la dixième place décroché par Alexander Albon a permis à son équipe, Williams, d'ouvrir son compteur. Aston Martin est donc la seule équipe au score vierge et occupe désormais la dernière place du classement constructeurs.

Lire aussi :

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires

Albon s'offre un point inespéré après un relais de 57 tours

Russell : "On a été deux fois un peu chanceux aujourd'hui"