Wolff : Hamilton et moi "n'avons pas terminé" l'aventure

Tempérant le doute jeté dimanche soir par Lewis Hamilton, Toto Wolff se montre confiant quant à la prolongation de contrat du Britannique chez Mercedes.

Wolff : Hamilton et moi "n'avons pas terminé" l'aventure
Charger le lecteur audio

"Je ne sais même pas si je serai là l'an prochain". Cette petite phrase lancée dimanche soir par Lewis Hamilton a suffi à agiter le petit monde de la F1, spéculant sur une éventuelle retraite du sextuple Champion du monde. Vainqueur pour la 93e fois de sa carrière au terme du Grand Prix d'Émilie-Romagne, le Britannique a même ajouté qu'il n'y avait "pas de garanties" qu'il soit là en 2021, après avoir tout de même pris soin de mentionner que son envie était de continuer.

Lire aussi :

L'avenir de Lewis Hamilton et celui de son directeur d'équipe Toto Wolff sont au centre de bien des interrogations, et chacune des parties sait que ce sera le cas tant qu'aucun accord ne sera annoncé. Devant le flou entretenu par les déclarations de son pilote, le patron de Mercedes – qui se cherche lui-même un successeur pour les années à venir – a toutefois tempéré le risque de voir l'histoire s'achever dans un mois et demi.

"D'une certaine manière, nous sommes ensemble", explique Wolff. "Nous sommes en symbiose et il est évidemment important de savoir où nous guident notre cœur et notre esprit pour l'année prochaine. Mais je l'ai dit, c'est mon équipe. Je suis très fier d'être chez Mercedes et je n'irai nulle part. Mon rôle pourrait changer à l'avenir. On lui a posé la question et rien n'est jamais assuré. C'est comme Niki Lauda dans les années 70 : on peut se réveiller un matin, le vendredi ou le samedi sur le circuit, et se dire : 'Je ne m'amuse plus'. Je pense que ça peut arriver à n'importe qui. Mais nous voulons poursuivre cette aventure. Nous n'avons pas terminé. Lewis, toute l'équipe et moi n'avons pas terminé."

Pour l'heure, ni Hamilton ni Wolff ne disposent d'un contrat pour la saison 2021. Les négociations n'ont pas réellement eu lieu jusqu'à présent, pour deux raisons évidentes : en premier lieu le calendrier particulièrement cadencé du championnat 2020, avec de nombreux week-ends de course consécutifs, ainsi que la volonté de sceller les titres mondiaux avant de penser à la suite. Mercedes s'est assuré une septième couronne consécutive à Imola, quant à Hamilton, il disposera d'une première balle de match en Turquie dans deux semaines.

"Entre Mercedes et moi, c'est à peu près clair, il suffit d'apposer la signature au bon moment", promet Wolff. "J'étais aussi concentré sur le fait de décrocher ces titres, et je n'ai jamais le sentiment que ce soit une bonne chose de passer du temps avec des avocats quand je me concentre juste sur ce qui se passe en piste. Je pense que sur ce point, Lewis et moi nous ressemblons beaucoup. Ce n'était pas le moment opportun pour se poser et discuter, avant que les titres ne soient acquis. Lorsque le titre pilotes sera attribué, le moment viendra de se poser. Il reste quelques mois avant le premier Grand Prix [2021] en Australie."

partages
commentaires
Ocon victime d'une "succession de malchance" à Imola
Article précédent

Ocon victime d'une "succession de malchance" à Imola

Article suivant

Daniil Kvyat récompensé pour sa "course courageuse"

Daniil Kvyat récompensé pour sa "course courageuse"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021