Réactions
MotoGP GP d'Argentine

Bastianini cède le leadership après son premier week-end difficile

En difficulté avec sa Ducati en Argentine, Enea Bastianini a perdu la tête du championnat. Il estime toutefois qu'il va falloir attendre encore une ou deux courses pour véritablement voir une hiérarchie se dessiner.

Enea Bastianini, Gresini Racing MotoGP

Enea Bastianini a cédé les rênes du championnat à Aleix Espargaró après la course de Termas de Río Hondo, particulièrement compliquée pour lui. Le pilote italien a admis avoir multiplié les erreurs, se montrant inhabituellement brouillon dans ses tentatives de dépassement en course, au point d'avoir même laissé filer quatre places dans le 16e tour alors qu'il tentait de doubler Luca Marini. À deux boucles de l'arrivée, c'est sur Marco Bezzecchi qu'il s'est cassé les dents, perdant encore une seconde qui allait sceller définitivement sa dixième place.

"Ce week-end a été un désastre", a-t-il résumé. "J'ai eu beaucoup de problèmes sur la moto dès le début, et puis mon style n'était pas adapté à cette piste. J'ai fait le maximum, j'ai essayé de récupérer des positions pendant la course, mais j'ai fait beaucoup d'erreurs quand j'ai essayé de dépasser Luca, et aussi dans la dernière partie quand j'ai essayé de passer Bezzecchi."

Décrivant une moto qu'il lui a été "difficile à comprendre", Bastianini a surtout souffert d'un manque d'adhérence sur la roue arrière et de traction, ce qui a compliqué ses relances en sortie de virage. "Mes sensations avec la moto n'ont jamais été très bonnes, et ce dès le début. C'était un peu mieux [au warm-up] : avec les températures un peu plus basses, ça n'était pas trop mal et le grip arrière était meilleur de tour en tour, mais en course c'est revenu comme avant. Je manquais aussi d'un peu soutien à l'avant par rapport à d'habitude, mais par rapport aux autres pilotes ça allait."

"Quand je regarde les données et d'après aussi ce que j'ai vu en piste, mon problème sur cette piste en comparaison des autres Ducati c'est le grip arrière. Je patinais beaucoup en sortie de virage et je n'arrivais pas à mettre les gaz plus fort, y compris par rapport aux autres pilotes que j'ai vus en piste", a-t-il décrit.

Enea Bastianini a aussi estimé que le retard du fret qui a particulièrement impacté son équipe avait pu peser sur sa performance samedi, et donc sa position de départ. "Le team a fait du très bon boulot samedi matin, ils se sont levés très tôt pour tout monter", a-t-il rappelé, Gresini ayant reçu son matériel à 4h du matin, comme VR46. "On a fait beaucoup d'erreurs mais c'est normal, car ils étaient fatigués et c'était très compliqué pour nous ce week-end. J'espère que ça ira mieux à Austin."

Pas encore de véritable hiérarchie

Vainqueur au Qatar, Bastianini avait conservé la tête du championnat en Indonésie malgré une 11e place seulement à l'arrivée de cette course pluvieuse. Cette fois, sa dixième position ne lui a pas permis de résister à Aleix Espargaró, qui a cumulé 45 unités en trois courses contre 36 pour le pilote italien. Il passe au troisième rang, devancé également par Brad Binder et ses 38 points.

"Ces trois courses ont été très différentes les unes des autres", a-t-il résumé. "Pour nous, la première au Qatar a été très bonne, évidemment, on a été rapides d'emblée. On était rapides aussi à Mandalika, on était compétitifs sur le sec et on aurait pu faire une bonne course, mais au final ça a été différent car on a eu beaucoup d'eau."

"Cette fois, c'est le premier week-end où l'on a eu beaucoup de difficultés. Je crois que ce championnat n'a pas encore pris de véritable tournure ; il y a eu beaucoup de changements et pour le moment il n'y a pas de véritable leader. Je crois qu'on aura les idées plus claires quand on sera en Europe, mais aussi à partir d'Austin qui est une piste différente."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Un premier top 10 pour Bezzecchi qui bâtit sa confiance
Article suivant Et maintenant la perte des concessions pour Aprilia ?

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France