Réactions
MotoGP GP de Catalogne

Bastianini : "Je pense que Fabio s'est échappé"

Troisième du championnat, Enea Bastianini estime que la course au titre a connu un tournant avec les manches du Mugello et de Barcelone, où Fabio Quartararo a brillé tandis que lui n'a marqué aucun point.

Enea Bastianini, Gresini Racing

Sa position au championnat n'a pas changé, en revanche Enea Bastianini a vu son retard sur Fabio Quartararo doubler lors du Grand Prix de Catalogne. Pour la deuxième course de suite, il est en effet parti à la faute, laissant le Français empocher les 25 points de la victoire sans pouvoir se défendre. La semaine précédente, c'est sur un score de 20-0 que s'était conclu leur duel en Italie, et voici que le pilote Gresini pointe à présent à 53 unités d'un leader qui se détache tout doucement.

Résigné à l'issue de la course de Barcelone, Bastianini semblait déjà prêt à accepter la tournure prise par le championnat. "Le classement n'a pas changé, mais Fabio a toujours plus de points ! Il va très fort et il fait la différence", observait-il. Il faut dire qu'outre sa chute, le Français a aussi pu profiter de celle de Pecco Bagnaia ou encore des trois places laissées échapper par Aleix Espargaró à l'arrivée. "Je pense que Fabio s'est échappé", tranchait-il, estimant que le #20 a les cartes en main au championnat. "À l'heure actuelle, il n'y a que lui qui peut le perdre. Il est le plus fort, toujours devant."

"Ce que je veux, moi, c'est retrouver mes sensations et la vitesse", ajoutait le pilote italien, balayant fermement les analyses selon lesquelles il aurait enchaîné les erreurs par manque de sérénité quant à son avenir. "Ça n'est pas ça", a-t-il affirmé. "Ça n'est absolument pas un problème. Je suis déjà serein. Évidemment, je ne sais pas encore bien où j'irai mais ça n'est pas quelque chose qui me préoccupe."

Certain dès le départ qu'il allait tomber

Enea Bastianini porte un regard différent sur ses chutes, à partir de celle du Mans où il dit avoir manqué de sensations. "Au Mugello, j'ai exagéré, je me suis laissé prendre par l'envie de bien faire. Je pensais faire un beau podium ou une autre victoire, mais c'était trop difficile ce jour-là", a-t-il encore expliqué. Quant à Barcelone, c'est un pneu avant au comportement étrange qui l'a dérangé, au point qu'il était convaincu qu'il allait tomber.

"Le problème, c'est que sur la gauche, l'avant sautait, je n'en comprenais pas la raison. Alors que j'arrivais à bien rouler sur la droite, sur la gauche il y a quelque chose qui n'allait pas", a-t-il décrit. "[Samedi] je n'ai pas réussi à être aussi efficace que je le voulais, et puis je suis tout le temps resté hors de la Q2 pour quelques millièmes, que ce soit le matin ou l'après-midi, et ça a un peu tout compromis. Au warm-up je me sentais bien, mais en course il s'est passé des choses à l'avant, comme si je n'avais rien sur la gauche, alors je m'y attendais, j'attendais juste le moment [de la chute]."

"Dès le départ, je ne sais pas pourquoi mais je me suis dit 'je ne vais pas aller au bout'. Je ne me sentais pas bien, je n'avais pas de sensations. C'est dommage. Au Mugello, par contre, je l'ai un peu cherché, je voulais récupérer le plus de places possibles et au final la moto n'a pas suivi", a-t-il cherché à distinguer. "[À Barcelone] je me serais contenté [de ma position]. Je pilotais bien, proprement, je n'ai pas fait d'erreurs, je ne sais pas pourquoi je suis tombé. Je n'ai pas d'explication mis à part le fait que la moto vibrait dans cette partie-là. Mis à part ça, je n'ai rien fait d'étrange."

Désormais, Enea Bastianini se tourne vers le Grand Prix d'Allemagne, un nouveau terrain à conquérir en l'absence du maître des lieux, Marc Márquez. Mais sans exprimer de rêves de gloire, le pilote Gresini veut avant toute chose retrouver son efficacité.

"Au Sachsenring, il faudra que je redevienne rapide, que je retrouve les sensations que j'ai eues jusqu'à il y a quelques courses, y compris au Mugello ou même [dimanche] matin où ça n'était pas mal. La seule chose, c'est qu'il faut qu'on soit plus linéaires, on a trop de hauts et de bas, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas comme il le faudrait."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent L'Aprilia affiche de nouvelles formes pour gagner en appui
Article suivant Morbidelli proche du top 10 malgré un contact avec Álex Márquez

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France