Bezzecchi agacé d'avoir été stoppé par la direction de course

Son arrêt forcé à Austin, à cause de la fumée qui se dégageait de sa Ducati à la suite d'une petite chute, était injustifié selon Marco Bezzecchi, qui regrette la mauvaise interprétation faite par la direction de course.

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Marco Bezzecchi s'est vu présenter le drapeau noir à rond orange dimanche, pendant la course d'Austin, celui-ci servant à communiquer à un pilote qu'il doit rentrer au stand pour y abandonner à cause d'un problème technique, avéré ou suspecté, sur sa moto. L'Italien s'est toutefois agacé de cette décision du collège de commissaires, expliquant que sa Ducati était parfaitement en état de poursuivre en dépit de la fumée qu'elle dégageait.

C'était la conséquence d'une chute survenue dès les premiers instants de la course. "Mon départ a été bon", a expliqué Bezzecchi, qui s'était qualifié 16e, "mais j'ai eu un contact avec un autre pilote dans les premiers virages et j'ai reculé dans le peloton. Ensuite, il a été difficile pour moi de remonter, alors j'ai essayé de rester où j'étais. Mais quand j'ai touché l'accélérateur dans le virage 15, j'ai perdu l'avant."

Le pilote VR46 a pu se relancer après cette petite chute, seulement la fumée qui se dégageait de sa Ducati a poussé les officiels à lui ordonner de s'arrêter une minute plus tard. "Ma moto est restée allumée et rien n'était abîmé, donc je suis reparti. Je ne sais pas pourquoi on m'a arrêté. La moto était parfaite, mais on m'a fait m'arrêter", a-t-il regretté.

Le même incident que Miller à Assen

La direction de course, en voyant cette fumée, a dû faire le choix de la prudence, sachant qu'elle ne pouvait contrôler à distance si la moto présentait ou non un véritable problème technique, et qu'elle était aussi contrainte de limiter autant que possible la dispersion d'huile sur la piste afin d'éviter tout danger pour les autres pilotes.

Jugeant cependant cet abandon forcé injustifié, Bezzecchi a fait le parallèle avec un incident similaire qui a concerné Jack Miller à Assen l'an dernier. L'Australien avait également été stoppé car sa Ducati dégageait de la fumée après une petite chute, ce qui avait provoqué la colère des responsables du constructeur puisque la GP21 n'étaient selon eux pas abîmée.

"On a un système qui fait que si la moto est sur le côté, il y a un trop-plein, une plus grande quantité d'huile pompée dans une certaine partie du moteur. Il y a ce trop-plein et quand c'est plein, ça déverse un peu [d'huile] dans l'échappement, où elle brûle. Ils ont dit qu'ils avaient vu de la fumée sortir de l'échappement et ils m'ont donc présenté le drapeau noir, mais ils n'avaient pas vraiment de raison", avait expliqué Miller à l'époque.

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team, Fabio Di Giannantonio, Gresini Racing

Marco Bezzecchi avec Fabio Di Giannantonio, Remy Gardner et Darryn Binder en début de course

Au guidon de cette même GP21 cette année, Marco Bezzecchi estime lui aussi que sa disqualification provient d'une mauvaise interprétation des faits par la direction de course. "C'est normal que la moto dégage un peu de fumée quand elle est restée couchée au sol pendant quelques secondes, parce que l'huile va un peu dans la boîte à air. C'est quelque chose de normal et arrive avec n'importe quel type de moto. Je ne sais pas pourquoi la direction de course ne le sait pas, mais c'est comme ça."

"J'ai vu dans la série d'Amazon [MotoGP Unlimited, ndlr] qu'une fois ils ont arrêté [Miller] pour la même chose. Mais c'est normal, je ne sais pas pourquoi ils ne savent pas cela. Quiconque connaît les motos sait que ça peut arriver", s'est agacé le pilote italien.

Cet abandon est venu clore un week-end compliqué pour Marco Bezzecchi, une semaine après les premiers points que sa neuvième place en Argentine lui a valus. Mais c'est surtout sa chute qu'il retient comme motif principal de déception, se sachant responsable de ce qui allait par la suite entraîner cet arrêt.

"Je suis triste de cette journée parce que j'étais très content de voir d'où on était partis vendredi et où on était arrivés [dimanche] matin. On a fait un travail incroyable pendant le week-end, donc je voulais faire une bonne course pour finaliser cela. Malheureusement, j'ai fait une petite erreur. Quand on tombe c'est toujours une erreur, donc c'est inutile de parler de malchance ou autre. C'était juste une petite erreur, et malheureusement ça peut parfois arriver. Mais quoi qu'il en soit, pour moi le week-end a été très positif car on est mal partis mais on s'est très bien rattrapés, alors cela fait de l'expérience pour la prochaine fois."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Andrea Iannone devient coach de pilotes amateurs pour Aprilia
Article suivant Dovizioso en difficulté avec une Yamaha au pilotage "bizarre"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France