Crutchlow espère aider Quartararo : "Ils peuvent tout tester avec moi"

Même s'il s'attend à être plus performant qu'en Autriche, Cal Crutchlow espère surtout que sa présence sur la Yamaha officielle au GP de Grande-Bretagne sera utile à l'équipe et à Fabio Quartararo.

Crutchlow espère aider Quartararo : "Ils peuvent tout tester avec moi"

Le départ de Maverick Viñales de l'équipe Yamaha a mis fin à plusieurs semaines de tensions aux formes diverses, des critiques du pilote jusqu'à ses fortes accélérations à l'origine de sa suspension puis de la rupture du contrat. L'équipe d'Iwata peut désormais travailler dans un climat plus serein, avec Cal Crutchlow aligné aux côtés de Fabio Quartararo pour le week-end de Silverstone. Le pilote d'essais de la marque est déterminé à aider son coéquipier dans sa quête du titre, en transformant son Grand Prix à domicile en séance d'essais grandeur nature.

Crutchlow a déjà disputé les deux dernières courses, en remplacement d'un Franco Morbidelli convalescent après son opération du genou, deux épreuves qui lui ont permis de reprendre le rythme mais avec une Yamaha version 2019 dotée d'évolutions, différente de celle utilisée dans l'équipe officielle. L'Anglais disposera de la machine la plus récente à Silverstone et il pourra ainsi faire un travail qu'il espère utile pour son équipe et Quartararo.

"Je pense que c'est bien d'être sur la moto de 2021, c'est la moto que j'ai testée en début d'année, il y a longtemps", a déclaré Crutchlow en conférence de presse jeudi. "Je pense que la direction prise pour la moto 2022, que je devrais piloter bientôt, sera plus proche de la 2021. Tout ce que l'on apprend est utile, tout ce qu'on peut donner à Fabio et aux gars sur la moto 2021 est toujours positif."

"Ce qui est bien, c'est qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent avec moi. Ils ont un championnat à gérer et c'est dur d'avoir des séances de 45 minutes. Ils peuvent tout tester avec moi. C'est assez positif à ce niveau. Dans les dernières courses, c'était dur de trouver quelque chose parce que j'avais l'ancienne machine et que je devais reprendre le rythme."

Lire aussi :

"Peut-être qu'on peut faire quelque chose. On verra comment le week-end se passera. C'est bien de travailler avec Silvano [Galbusera], mon chef mécanicien dans les tests [qui travaillait avec Viñales depuis le GP de Catalogne]. On se connaît bien. On verra ce qu'on pourra faire."

Cal Crutchlow a été distancé dans chaque séance d'essais et il n'a ramené aucun point des deux courses en Autriche. Ce double rendez-vous lui a néanmoins permis de se remettre dans le bain et il pense avoir tout ce qu'il faut pour être plus performant sur ses terres.

"Je pense que ce n'était pas trop mauvais en Autriche. Ça l'était sur le papier mais on n'attendait rien et on n'a rien eu. On a récolté des informations pour Yamaha, j'ai fait mon travail et j'ai pris du plaisir, ce qui est l'essentiel. C'est bien de prendre du plaisir après autant de temps sans piloter. Mais en ce qui concerne les performances, ce n'était pas si mauvais. Je me suis qualifié à une demi-seconde de ce que j'ai fait l'an dernier avec la Honda. Ce n'était pas si mal après une pause de cinq mois."

"J'ai pris du plaisir sur la moto, je me suis senti bien et j'espère que je serai un peu plus à l'aise ce week-end et que l'écart ne sera pas aussi important. Silverstone est un bon circuit pour ça parce que j'en connais tous les secrets, ce qui n'est pas le cas de l'Autriche. On verra ce qu'on pourra faire ici."

Ce GP de Grande-Bretagne pourrait être le dernier de Crutchlow, qui a déjà évoqué son désir de ne pas disputer tout le reste de la saison. Il ignore encore de quoi la suite sera faite puisque la décision dépendra de la date du retour de Morbidelli et de la capacité du team Petronas à attirer Andrea Dovizioso : "Je ne sais pas combien de courses je vais faire et combien de temps je vais vous parler ! Ce n'est pas moi qui décide. Je roule ici ce week-end, ce qui est toujours bien."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Bagnaia espère se mesurer à Quartararo à Silverstone
Article précédent

Bagnaia espère se mesurer à Quartararo à Silverstone

Article suivant

Michelin attend moins d'adhérence qu'en 2019 à Silverstone

Michelin attend moins d'adhérence qu'en 2019 à Silverstone
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021