Le sentiment du devoir accompli pour Dani Pedrosa

Satisfait du travail abattu pendant le week-end de course en Autriche, Dani Pedrosa semble exclure de faire une deuxième wild-card à Misano.

Le sentiment du devoir accompli pour Dani Pedrosa

Après avoir bouclé le Grand Prix de Styrie, sa première course MotoGP en deux ans et demi, Dani Pedrosa semblait dimanche soir dresser le bilan d'une expérience qui n'aurait pas de lendemain, ou en tout cas pas dans l'immédiat.

Lorsqu'il s'est engagé sur cette épreuve, la porte était pourtant ouverte à une deuxième wild-card avec KTM à l'occasion du Grand Prix de Saint-Marin, qui aura lieu à Misano au mois de septembre, mais selon le pilote espagnol les délais sont trop courts pour que cela puisse être réellement utile.

"Je ne pense pas qu'on puisse faire quoi que ce soit de mieux entre aujourd'hui et la prochaine date de wild-card que l'on a", a-t-il indiqué dimanche. "C'est intéressant si après avoir vu ceci ou cela, on peut faire un changement et ensuite recommencer, mais je ne pense pas que l'on ait le temps de faire quoi que ce soit de différent, ce serait juste la même chose. Je suis satisfait, content, et une [wild-card] ça me va."

Lire aussi :

À son arrivée sur le circuit, Pedrosa avait expliqué vouloir se remettre dans le bain afin de mieux appréhender les besoins des pilotes de course et ainsi d'être au plus près de leurs attentes pendant le développement de la RC16, tout en testant bien entendu des pièces destinées à 2022. Lui-même n'excluait pas qu'une seconde course vienne compléter ce travail si jamais le week-end autrichien ne permettait pas de cocher toutes les cases.

"Pour le moment, c'est une course, mais il faudra bien sûr voir quel sera le bilan du week-end, si nous apprenons des choses ou pas. Si nous n'avons pas pu apprendre tout ce que l'on voulait, par exemple si la course est mouillée, alors peut-être que l'on devra le prendre en considération", avait-il suggéré.

Après deux jours de roulage, déjà, il affirmait avoir vu ce qu'il voulait voir. La course, elle, a apporté son lot d'émotions, puisque le pilote de 35 ans a été impliqué dans un accident effrayant qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques pour lui. Ayant admis avoir été quelque peu choqué, il a malgré tout pu remonter en selle pour prendre le second départ, puis rejoindre l'arrivée à une dixième place plus qu'honorable.

"C'était bizarre pour moi de courir à nouveau", a-t-il expliqué. "Je me suis senti très bien accueilli par le paddock et les fans. Par rapport à la course, ce qui est clair c'est ce que tout le monde sait déjà, à savoir qu'il faut bien se qualifier. Personnellement, je ne suis pas un grand fan de ça, j'aime bien préparer la moto pour la course et non pas travailler pour les tours lancés, mais c'est comme ça."

"J'ai pris du plaisir, bien sûr, je me suis amusé tout le week-end. Je suis super satisfait de la manière dont ça s'est passé tout le week-end. Je pense même que si ça avait mieux fonctionné ici ou là, par exemple en EL3 si j'avais pu aller directement en Q2, j'aurais peut-être été une ou deux lignes plus haut [sur la grille] et cela aurait pu changer la vision générale, ça aurait pu être encore mieux. Mais je ne me plains pas, ça me va."

partages
commentaires
Petrucci : "Je continuerai à courir. Où ? Je ne sais pas"

Article précédent

Petrucci : "Je continuerai à courir. Où ? Je ne sais pas"

Article suivant

Lorenzo Savadori opéré avec succès

Lorenzo Savadori opéré avec succès
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021