EL3 - Viñales repousse les limites, Márquez bluffant

Maverick Viñales a battu le record de Jerez en confirmant sa première place au classement lors des Essais Libres 3 du Grand Prix d'Andalousie. Une séance qui marquait le retour de Marc Márquez, blessé.

EL3 - Viñales repousse les limites, Márquez bluffant

On savait déjà que Marc Márquez n'était pas humain. Il en a donné une nouvelle preuve évidente ce matin, en reprenant la piste pour les Essais Libres 3 du Grand Prix d'Andalousie, quatre jours seulement après avoir été opéré d'une fracture de l'humérus droit.

Après avoir observé une journée de repos supplémentaire hier à la demande de son équipe, le champion espagnol était parmi les premiers à enfourcher sa machine à l'ouverture de la piste pour cette séance. Il avait 45 minutes pour évaluer sa condition, mais aussi signer un temps qui se trouve dans la limite des 107% du plus rapide au cumul des trois séances, afin d'être autorisé à participer aux qualifications. Cela n'allait être qu'une formalité.

Lire aussi :

Márquez a bouclé son premier tour en 1'42"388, ce qui lui valait alors une sage dernière place au classement. Mais dès le tour suivant, il avait amélioré de plus de trois secondes. Dans la foulée il progressait encore et, déjà, il était plus rapide que ne l'avaient été hier les deux autres pilotes blessés (Crutchlow et Rins), et même plus rapide que Rabat et Smith. Après un dernier tour gâché par une trajectoire élargie, la Honda #93 rentrait au stand et son pilote retrouvait son siège, entouré par un team ébaubi et respectueux, et des médecins attentifs.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

La piste affichait 36°C à l'entame de la séance et, d'emblée, les temps d'hier ont commencé à être améliorés par certains pilotes : Bagnaia, Crutchlow, Pol Espargaró, Quartararo et Mir semblaient pressés d'en découdre. Puis c'est Nakagami qui a pris la tête de cette séance en 1'37"235, lui qui avait déjà été le plus rapide en piste hier après-midi. Le meilleur temps du week-end restait à cet instant celui de Viñales, qui avait tourné en 1'37"063 hier matin, mais à la fin du premier quart d'heure ce chrono était battu par Bagnaia, premier pilote à avoir monté deux pneus soft, en 1'36"847.

Quartararo et Viñales sous le record

Avec un pneu avant hard et un arrière soft, Quartararo améliorait à son tour, gagnant six dixièmes sur son chrono précédent : il prenait alors la tête de la séance, avec un nouveau record de Jerez à la clé en 1'36"643. Dans la foulée, Nakagami a encore réussi à améliorer sa performance pour atteindre un chrono de 1'36"842 qui le plaçait à cet instant au deuxième rang, avec cinq petits millièmes d'avance sur Bagnaia.

Viñales et Rossi n'avaient pas encore amélioré leur temps d'hier à ce stade de la séance et se trouvaient alors respectivement quatrième (1'37"063) et sixième (1'37"205), encadrant Pol Espargaró qui avait réussi à s'intercaler entre eux au classement combiné.

Dans le même temps, Márquez bouclait son deuxième run avec une nouvelle amélioration personnelle en 1'37"882, qui lui permettait de passer devant son coéquipier au classement combiné, pour sept centièmes. Il n'allait dès lors plus améliorer sa performance, mais l'essentiel était fait : il était qualifié.

À l'entrée dans le dernier quart d'heure, Rossi et Morbidelli étaient désormais les derniers du top 10 combiné à ne pas avoir amélioré leur performance ce matin. Zarco progressait et se rapprochait de cette zone, qui constituait son objectif réaliste de la matinée : il ne lui manquait plus que 41 millièmes, dans un classement encore et toujours particulièrement serré. Mais la hiérarchie allait encore beaucoup bouger. Viñales, d'abord, a obtenu un chrono de 1'36"763 qui lui a permis de remonter à la deuxième position.

Jusqu'alors dixième, Mir s'est mis à l'abri en se hissant à la sixième place. Il était à cet instant intercalé entre Pol Espargaró et Miller, cependant l'Australien allait voir son meilleur temps annulé, en application de la règle portant sur les drapeaux jaunes, durcie ce week-end.

Lire aussi :

Morbidelli a enfin réussi à améliorer son temps mais il se trouvait tout de même à une périlleuse dixième place, sous la pression de Dovizioso et Zarco derrière lui. La Ducati #04 n'a effectivement pas tardé à le faire glisser hors de la zone de sécurité, mais Dovizioso n'a pas tenu longtemps : Petrucci, Rossi et Aleix Espargaró l'en ont fait sortir au prix d'excellents tours. Dans la foulée, Viñales a pris la tête de la séance, avec un temps de 1'36"584 qui serait son dernier mot.

Miller a pu effacer la déception de son tour annulé et s'est hissé à la troisième place dans le money time. Une dernière amélioration est intervenue, pour Brad Binder cette fois qui s'est placé à une septième position qui n'est pas passée inaperçue ! La séance s'est conclue avec moins d'une demi-seconde entre le premier et le 11e pilote classé, et quelques déçus, notamment Dovizioso et Zarco qui devront en passer par la Q2.

Aleix Espargaró est parti à la faute deux fois ce matin, d'abord dans le virage 6, sans autre conséquence que de perdre son tour à l'entame du dernier quart d'heure, puis dans le virage 2, cette fois en toute fin de séance. Avec 17 millièmes de retard sur le dixième, il a de quoi nourrir quelques regrets.

Iker Lecuona est tombé lui aussi durant ces EL3, piégé au virage 10, et a dû abandonner sa moto dans le bac à gravier après qu'elle s'est violemment heurtée au mur de pneus.

À noter qu'Álex Rins n'a pas repris la piste ce matin. D'après son équipe, le pilote Suzuki sera de retour en EL4, à la mi-journée. Il s'octroie juste un peu de repos après une première journée très douloureuse et tentera ensuite de poursuivre le week-end, avec toutefois l'obligation de disputer la Q1.

 

Grand Prix d'Andalousie - EL3

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 Spain Maverick Viñales Yamaha 20 1'36.584  
2 France Fabio Quartararo Yamaha 20 1'36.643 0.059
3 Australia Jack Miller Ducati 17 1'36.710 0.126
4 Japan Takaaki Nakagami Honda 20 1'36.842 0.258
5 Italy Pecco Bagnaia Ducati 16 1'36.847 0.263
6 Italy Danilo Petrucci Ducati 20 1'36.937 0.353
7 South Africa Brad Binder KTM 20 1'36.938 0.354
8 Italy Valentino Rossi Yamaha 21 1'36.988 0.404
9 Spain Pol Espargaró KTM 16 1'36.995 0.411
10 Spain Joan Mir Suzuki 20 1'37.053 0.469
11 Spain Aleix Espargaró Aprilia 11 1'37.070 0.486
12 Italy Franco Morbidelli Yamaha 22 1'37.180 0.596
13 Portugal Miguel Oliveira KTM 18 1'37.278 0.694
14 Italy Andrea Dovizioso Ducati 19 1'37.295 0.711
15 France Johann Zarco Ducati 20 1'37.304 0.720
16 Spain Álex Márquez Honda 21 1'37.557 0.973
17 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 18 1'37.621 1.037
18 Spain Tito Rabat Ducati 18 1'37.828 1.244
19 Spain Marc Márquez Honda 18 1'37.882 1.298
20 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 20 1'38.016 1.432
21 Spain Iker Lecuona KTM 13 1'38.360 1.776
22 Spain Álex Rins Suzuki 0    

partages
commentaires
Drapeau jaune : la crainte de stratégies malveillantes
Article précédent

Drapeau jaune : la crainte de stratégies malveillantes

Article suivant

Marc Márquez a encaissé 26 g après son violent highside

Marc Márquez a encaissé 26 g après son violent highside
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021