Espargaró : "Voyez ce que nous faisons ! C'est génial, incroyable !"

Le pilote KTM occupe la deuxième place des temps combinés à l'issue des trois premières séances d'essais libres, et ne peut cacher sa joie face aux progrès accomplis sur sa machine.

Espargaró : "Voyez ce que nous faisons ! C'est génial, incroyable !"

Les qualifications n'ont même pas encore eu lieu, mais les progrès de KTM, déjà perceptibles au Mans grâce à la sixième place de Pol Espargaró, sont déjà confirmés au Mugello. Le circuit italien fait figure de test pour les RC16, qui n'y ont jamais brillé dessus depuis leur arrivée en MotoGP en 2017. Mais le gros travail effectué sur le moteur autrichien semble porter ses fruits, à telle enseigne que le pilote espagnol figure, à la fin des trois premières séances d'essais libres, à la deuxième place des temps combinés, excusez du peu !

Lire aussi :

Confirmation des progrès du Mans

Hier déjà, le numéro 44 n'en revenait pas de sa brillante quatrième place à l'issue de la première journée : "Voyez ce que nous faisons ! C'est génial, incroyable !" a-t-il lancé, tout sourire, lors de son point presse vendredi, avant de constater l'étendue du chemin parcouru en peu de temps. "Il y a quelques courses, nous ne rentrions pas dans le top 10 et maintenant nous sommes là où nous sommes : ce ne sont que les EL2 mais en arrivant du Mans comme ça, c'est vraiment un très, très bon sentiment !"

KTM a apporté un nouveau moteur au Mugello, comme la quasi-totalité du plateau pour faire face aux exigences de puissance du tracé toscan, l'un des plus véloces du calendrier. Un nouveau bloc qui vient ainsi s'intégrer au milieu de pièces déjà étrennées il y a deux semaines en France, et qui ont été reconduites après avoir fait leurs preuves. "On utilise un nouveau moteur comme tout le monde, car c'est important sur cette piste, à cette vitesse", confirme ainsi Espargaró. "On utilise les mêmes pièces qu'au Mans et essayons d'en tirer le meilleur."

L'Espagnol a pu observer toute la puissance de son nouveau moteur en évoluant au plus près de ses adversaires. Ainsi, si le bloc KTM est encore un peu en retrait par rapport à ceux de Honda et Ducati, il n'a en revanche plus rien à envier à celui de Yamaha. "Au Mans, la moto était bonne, rapide en ligne droite. Peut-être pas encore avec Honda, mais plus proche de Ducati et meilleure que Yamaha, ce qui est chouette", reprend-il. "Aujourd'hui, j'ai dépassé Valentino comme s'il était à l'arrêt ! Sa moto n'était pas très rapide en ligne droite et la nôtre l'était. J'en suis super heureux ! Il faut ça ici : un moteur qui marche et une moto plus ou moins bonne dans les virages !"

Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing

Un faible écart avec les leaders

Seulement à 0"234 de Pecco Bagnaia hier, Espargaró ne figure ce matin qu'à 0"207 de Danilo Petrucci, l'homme le plus rapide sur l'ensemble des trois premières séances d'essais libres en Italie. Un faible écart par rapport aux leaders de nature à réjouir le pilote KTM, qui insiste sur le bond effectué dans un court laps de temps dans la hiérarchie. "Je sens que je suis autant à la limite qu’à Jerez, par exemple, en risquant de tomber, et je parvenais à être 12e, 11e, dixième, alors que là je suis à la limite mais nous sommes quatrièmes, cinquièmes à 0"2 du premier, qui est une Ducati [Bagnaia, vendredi]. Cela veut dire qu’en étant à la limite, nous sommes désormais plus près des premiers. Nous essayons aussi toujours de comparer avec l’an dernier, et il me semble que nous avons été 1"3 plus rapides, ce qui est quelque chose d’impensable. Je suis content, la moto a fait un pas en avant, et moi aussi avec les vibrations très positives qu’il y a dans l’équipe."

Voir aussi :

Pour autant, Espargaró veut tout de même rester prudent pour le reste du week-end, considérant qu'une bonne vitesse sur un tour n'implique pas nécessairement un bon rythme de course. "Il est certain que nous avons été assez rapides. À présent il va falloir réitérer ce tour rapide ou faire quelque chose de similaire au niveau du rythme", prévient-t-il ainsi. "Sincèrement nous ne l’avons pas encore. Nous avons fait un tour rapide mais nous sommes plus loin au niveau du rythme. C’est notre objectif. Au Mans nous avons fait plus de tours rapides qu’ici, mais nous devons travailler, c’est un circuit très compliqué, bien plus que Le Mans."

Avec Charlotte Guerdoux et Guillaume Navarro

partages
commentaires
Espargaró, la lassitude de "rouler sur la moto de 2017"

Article précédent

Espargaró, la lassitude de "rouler sur la moto de 2017"

Article suivant

EL4 - Quartararo chipe le meilleur temps à Márquez !

EL4 - Quartararo chipe le meilleur temps à Márquez !
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021