Espargaró pas inquiet de la montée en puissance de Viñales

Aleix Espargaró estime que le GP de Saint-Marin a été le premier au cours duquel Maverick Viñales a été véritablement plus performant que lui depuis qu'ils partagent le garage Aprilia. Loin de s'inquiéter de la progression de son compatriote, il y voit un moyen de mettre en lumière ses propres points faibles.

Maverick Vinales, Aprilia Racing, Enea Bastianini, Gresini Racing MotoGP, Francesco Bagnaia, Ducati Team

Un an après son arrivée dans l'équipe, Maverick Viñales est désormais capable de tirer le meilleur de l'Aprilia. Alors qu'il peinait encore à jouer le top 10 au printemps et avait parfois besoin d'enchaîner des tours derrière Aleix Espargaró pendant les essais afin de trouver le bon rythme, l'Espagnol est redevenu un candidat aux premières places, au point même de remettre en cause la suprématie de son coéquipier au sein du constructeur, le plus âgé des deux ayant mené le développement d'une RS-GP qu'il a longtemps été le seul en mesure d'exploiter pleinement.

Au Sachsenring, Viñales était dans la roue de Espargaró quand il a rencontré un problème sur son holeshot device. Ses deux premiers podiums avec la RS-GP, à Assen et à Silverstone, ont été conquis dans des courses où son compatriote n'a pas pu exprimer son potentiel, la première fois à cause de l'accrochage avec Fabio Quartararo, la seconde en raison de sa blessure au pied. Au Red Bull Ring, un Espargaró encore diminué a dominé Viñales mais ce dernier a eu un net avantage à Misano.

Après avoir échoué à 0"008 du #41 en EL1, Viñales a été mieux placé dans chacune des autres séances et en course, il a longtemps joué la victoire face à Pecco Bagnaia et Enea Bastianini et s'est classé au troisième rang, pendant qu'Espargaró devait se contenter de la sixième place, six secondes derrière lui. Et la montée en puissance de Maverick Viñales n'est peut-être pas terminée, le test de Misano lui ayant permis de peaufiner ses réglages et selon lui de trouver ce qu'il lui manquait pour véritablement jouer la victoire. En parallèle, Aprilia est prêt à modifier la moto pour ses besoins, sans pour autant négliger ceux d'Aleix Espargaró.

Ce dernier a reconnu qu'il n'avait "pas le rythme" de Viñales au GP de Saint-Marin, peut-être la première où le rapport de forces s'est véritablement inversé, sans pour autant susciter l'inquiétude. "C'est bien d'avoir un coéquipier rapide parce qu'on peut toujours apprendre de lui", a déclaré Espargaró au site officiel du MotoGP. "Je pense qu'à Silverstone on était très similaires mais j'avais eu une grosse chute ; ensuite, en Autriche j'ai fini devant lui et [à Misano] il était clairement meilleur que moi. Je pense que cette course a été la première où Maverick a été plus rapide que moi."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Aleix Espargaró

"C'est bien d'avoir un coéquipier rapide parce que je veux tout le temps apprendre et progresser, je suis totalement sûr de pouvoir améliorer beaucoup de choses alors j'espère pouvoir apprendre de lui." 

Après l'arrivée du GP de Saint-Marin, Aleix Espargaró se disait "super content d'en avoir fini avec l'Autriche et Misano", deux circuits souvent difficiles pour lui mais sur lesquels il a décroché deux top 6, un résultat qui aurait été plus que satisfaisant pour lui il y a un an. Le tracé de Misano correspond mieux au pilotage de Viñales et Espargaró veut apprendre des forces de son coéquipier.

"J'ai des bénéfices à piloter en étant au milieu de la moto pour la stopper, et je peux entrer dans les virages rapides avec beaucoup de poids, mais ensuite pour changer de direction je ne bouge pas le corps. Je n'arrive pas à être aussi rapide pour bouger le poids de la moto que ne l'est Maverick. Ça n'est donc pas tellement la moto mais moi, je dois progresser. L'Autriche et Misano sont des pistes très difficiles pour moi et Aprilia, je dois progresser."

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Trop tôt pour penser au titre, selon Ducati et Bagnaia
Article suivant Bastianini sait qu'il doit prendre exemple sur Bagnaia

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France