Quartararo prêt à "donner 100%" quelles que soient les conditions

Seul représentant de Yamaha entre quatre pilotes Ducati, Fabio Quartararo est déterminé à se battre pour la victoire au GP de Saint-Marin, malgré le risque de pluie qui pourrait jouer contre lui.

Quartararo prêt à "donner 100%" quelles que soient les conditions

Fabio Quartararo est satisfait de sa troisième place en qualifications à Misano, un résultat qui semble le transformer en irréductible Gaulois résistant à la l'envahissement des premières places de la grille par les machines italiennes, puisqu'il sera entouré de quatre pilotes Ducati. Quartararo a pris de gros risques pour essayer de prendre la tête et sa séance s'est terminée par une chute sans véritables conséquences. Il sera en première ligne pour la 13e fois en 14 départs cette année.

"Ma quatrième qualification sur cette piste en MotoGP et j'ai toujours été troisième", a noté le pilote Yamaha en conférence de presse. "Je pense que j'ai fait un bon travail. J'ai forcé un peu trop au premier virage dans la dernière tentative. On a vérifié les données et j'ai freiné beaucoup trop tard. Mais c'est ce que je voulais faire et c'était bien de voir la limite sur l'avant."

Quartararo espère battre les pilotes Ducati, en particulier Pecco Bagnaia, le mieux placé d'entre eux sur la grille mais aussi son principal rival pour le titre : "Le travail est fait, le rythme est très, très bon, première ligne, donc voilà, c'est de bon augure pour demain et je pense que l'on peut faire une très belle course", a-t-il expliqué sur Canal +. "On verra bien, en tout cas on a un très bon rythme pour se battre pour la victoire. Après, Pecco a un très bon rythme aussi pour ça. Mon objectif c'est d'essayer de me battre pour essayer d'avoir ce podium, cette victoire, et la suite on verra bien."

Lire aussi :

"Je suis très content de mon rythme en EL4", a-t-il détaillé. "J'ai fait un petit changement sur la moto dans le deuxième relais et j'ai pu faire mieux en pneus usés. Je suis impatient de tester ce réglage avec des pneus usés."

Fabio Quartararo a en effet confirmé son bon rythme de course en signant le meilleur temps en EL4, séance dédiée à l'évaluation des pneus en vue du Grand Prix. Il a disputé cette séance avec deux pneus medium, après avoir senti un manque de soutien à l'avant avec le tendre dans la matinée. Ce débat sur les choix de gommes pourrait cependant être balayé si la pluie fait son retour.

En grande difficulté dans les virages rapides quand la piste était humide vendredi, Quartararo sait qu'un retour des averses lui compliquerait la tâche mais il fera néanmoins tout son possible : "S'il pleut, je vais donner 100%. Vu notre niveau sous la pluie, je pense qu'on partirait avec zéro point ! Je donnerai 100% s'il pleut, je donnerai 100% si c'est sec. J'espère évidemment que ce sera sec mais je suis confiant quelles que soient les conditions".

"En EL2 c'était la 18e, donc [en course ça ne ferait] pas de points", a-t-il ajouté. "On doit progresser. C'est pour ça que je dis que je dois donner 100%. On verra ce qu'il se passera s'il pleut. Je ne me montrerai pas prudent s'il pleut."

Et quelles que soient les conditions de piste dimanche après-midi, Fabio Quartararo n'a pas l'intention de calquer son rythme sur celui de Pecco Bagnaia et ne souhaite pas garder le championnat à l'esprit. Son objectif est simplement de faire tout son possible pour décrocher le meilleur résultat dans ses cordes.

"En ce qui me concerne, la situation est totalement différente de l'Aragón. En Aragón, mon rythme était différent et j'avais beaucoup plus de mal. Aujourd'hui, je me sentais vraiment bien et j'étais à l'aise sur la moto. Ce n'est pas la question de Pecco et moi. Je pense que c'est la question de faire de mon mieux. Après, on verra. Je ne pense pas qu'à Pecco parce que je suis entouré par de nombreux pilotes. Ça dépendra des premiers tours. La course est très longue ici. Je pense que notre rythme est très bons en usés. Je suis confiant et je pense qu'on peut décrocher un bon résultat."

"Je vais attaquer", a insisté Quartararo. "Il reste cinq courses, pas une ou deux. Je vais tout donner, mais évidemment, si je vois que je suis trop à la limite, je n'attaquerai pas trop en risquant une chute. Je sens qu'en Aragón, j'ai donné le maximum jusqu'à la fin. Même si ce n'était qu'un point de plus face à Martín, j'ai fait de mon mieux. Je pense que demain on aura plus la possibilité d'être devant. Je vais donner 100%."

Quartararo a néanmoins le désavantage d'être le seul représentant de Yamaha sur les cinq premières lignes de la grille de départ. Pendant que la polémique entourant Maverick Viñales faisait rage au mois d'août, El Diablo a souvent déclaré qu'il ne se préoccupait pas de l'identité de son coéquipier mais il reconnaît maintenant se sentir esseulé dans la lutte face aux motos rouges.

"Dans cette course, un peu ! Je suis entre quatre Ducati, donc évidemment ce n'est pas la meilleure situation. Ce serait bien d'avoir quelques motos bleues devant. J'espère que Franco va vite se rétablir et être devant, parce qu'on a plus de mal que d'habitude en qualifications. J'ai essayé de donner de bonnes informations à Yamaha, d'après ce que j'ai vu aujourd'hui. C'était assez intéressant mais ce n'est pas vraiment facile."

Lire aussi :

Avec Basile Davoine

partages
commentaires
Bagnaia porté par sa victoire et les bonnes ondes de Misano

Article précédent

Bagnaia porté par sa victoire et les bonnes ondes de Misano

Article suivant

Martín : "Pas le moment d'aider Bagnaia"

Martín : "Pas le moment d'aider Bagnaia"
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021