Plus "calme", Quartararo veut que le titre reste un "objectif lointain"

Fabio Quartararo estime que son travail avec un psychologue l'a aidé à trouver la bonne approche pour la saison 2021. Le pilote Yamaha veut aborder les courses les unes après les autres, sans trop se focaliser sur la quête du titre.

Plus "calme", Quartararo veut que le titre reste un "objectif lointain"

C'est avec un nouveau regard que Fabio Quartararo souhaite aborder la saison 2021, qui débute dans une semaine avec le Grand Prix du Qatar. Le Français ne veut pas que son arrivée dans l'équipe Yamaha factory s'accompagne d'une pression supplémentaire, bien au contraire, son désir étant de se concentrer uniquement sur le pilotage et de ne pas se disperser en attachant de l'importance à des problématiques qui dépassent son champ de compétences, ce qui lui a parfois pollué l'esprit par le passé.

"J'ai travaillé avec un psychologue et je pense que ça m'a aidé, tellement les choses n'allaient pas très bien l'année dernière", a expliqué Quartararo dans un Facebook Live organisé par le Grand Prix de France. "J'ai eu l'opportunité de faire des erreurs, que pour l'instant je ne refais pas. Quand la moto n'allait pas, j'essayais de trouver quels réglages adopter, quelle électronique avoir. À la fin, ce n'est pas mon travail. Je sais qu'après une séance, je dois faire mes commentaires et donner mon ressenti, mais pas essayer de trouver un réglage d'électronique ou de moto."

Cette approche a déjà porté ses fruits aux tests de Losail, débutés dans la douleur avant de gros progrès : "Ce qui est cool, c'est que la première journée, j'ai eu énormément de difficultés à me réadapter à la moto, mais j'étais tranquille. Ça m'a fait énormément de bien de travailler avec ce psychologue pour être plus calme et me concentrer sur ce qu'il faut."

Lire aussi :

Fabio Quartararo reste sur une saison contrastée, d'une part indéniablement réussie avec trois succès, ses premiers en MotoGP et du jamais-vu pour un pilote français à ce niveau depuis Régis Laconi en 1999, et d'autre part décevante, en raison de performances en dessous de ses attentes lors des dernières courses, qui l'ont vu dégringoler de la première à la huitième place du championnat.

Lorsqu'il lui est demandé si le titre est son objectif cette année, Quartararo préfère donc afficher une certaine prudence : "On va dire oui. La saison dernière, on a eu des problèmes techniques mais aussi des situations que je n'ai pas assez bien gérées. Quand on pouvait faire sixième ou septième, je poussais trop et je tombais. En fin de saison, ça aurait pu faire une grosse différence de points. Même si on a encore des difficultés, je pense que l'objectif est de se battre pour le titre. Il va falloir être vraiment concentrés. On sait qu'il y a des courses où on ne pourra pas se battre pour la victoire et il faudra essayer de marquer le maximum de points."

"L'an dernier, c'était une frustration sur le moment mais je pense que j'ai appris beaucoup de choses. Cette frustration est partie assez vite, pour se battre pour le championnat en 2021. Pour le moment, l'objectif lointain pour cette année est de gagner le championnat mais il ne faut pas que j'y pense dès le début de saison. Il faut que je pense à gagner des courses, à faire des podiums, et c'est comme ça qu'on gagne des championnats."

Fabio Quartararo a néanmoins conscience qu'il change de dimension en étant désormais pilote d'une équipe d'usine et donc pleinement impliqué dans le développement de la M1. Ce nouveau statut s'est concrétisé aux tests de Losail avec de nombreuses pièces à évaluer, plus qu'un travail sur la performance pure.

"On ne s'est pas vraiment concentré sur [le time attack]. On avait énormément de choses à essayer. On ressent vraiment la grande responsabilité de développer une moto, et par rapport à nos commentaires, ce qu'on ressent et les données de télémétrie, on va vraiment faire évoluer la moto. C'est [Maverick] Viñales et moi qui donnons ces commentaires. Ce n'est pas facile mais c'est un travail que j'aime. C'est une chose qui me fait prendre énormément d'expérience pour l'avenir."

Quartararo a "énormément" plus de pièces à tester que dans le team SRT, où il n'avait pas la même influence dans les choix techniques : "Je n'avais pas le pouvoir de dire 'ça ne tourne pas, il faut changer', par exemple. En tant que pilote officiel, j'ai le pouvoir de dire 'C'est un peu mieux, un peu moins bien, il faut aller dans cette direction ou dans l'autre'. On va dire que les ingénieurs japonais sont plus concentrés sur un pilote officiel que sur un pilote satellite."

Lire aussi :

Et Fabio Quartararo espère que ses commentaires permettront d'améliorer une machine sur laquelle il n'est toujours pas aussi à l'aise que sur le modèle 2019, avec lequel Franco Morbidelli est devenu vice-champion la saison passée. Le Niçois s'attend à ce que les deux motos aient des comportements différents sur les circuits, ce qui pourrait profiter à son ancien équipier, qui a encore cette spécification dans le team Petronas.

"Les circonstances font que les motos sont vraiment proches", a analysé Quartararo. "Tout dépend si on a une aspiration, si on est mieux sur un circuit... Les motos satellites ne sont pas meilleures que les motos officielles. Mais la moto 2019 est la meilleure moto que j'aie pilotée chez Yamaha. On est encore loin sur la 2021, donc sur quelques circuits, on vas avoir des difficultés. On voit que Franco a cette spec là. Il y aura des moments où on sera peut-être en difficulté. La moto 2019 est la plus régulière que j'aie pu piloter."

partages
commentaires

Voir aussi :

Zarco se sent aussi bien chez Pramac que chez Tech3

Article précédent

Zarco se sent aussi bien chez Pramac que chez Tech3

Article suivant

Poncharal : le rythme actuel des Tech3 "ne suffira pas pour le top 5"

Poncharal : le rythme actuel des Tech3 "ne suffira pas pour le top 5"
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021