MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
EL4 dans
00 Heures
:
31 Minutes
:
09 Secondes
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
5 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours

Márquez : Les chutes de Lorenzo montrent que la Honda n’est pas facile

partages
commentaires
Márquez : Les chutes de Lorenzo montrent que la Honda n’est pas facile
Par :
28 juin 2019 à 16:52

Une moto qui ne permet pas de se relâcher et qu'il faut pousser à la limite au risque de se faire piéger, telle est la Honda décrite par Marc Márquez, que lui-même connaît bien mais que son coéquipier apprend à découvrir à la dure.

Marc Márquez sait à présent que son coéquipier sera absent pour au moins deux Grands Prix, victime d'une fracture de vertèbre qui le va le contraindre à manquer les manches d'Assen et du Sachsenring cette semaine et la suivante. Après avoir déjà dû gérer plusieurs blessures ces derniers mois, au point même de manquer une partie des essais de début d'année, Jorge Lorenzo connaît donc un nouveau coup dur face auquel son acolyte se montre philosophe.

"C’est dommage pour lui et pour l’équipe. Il a du mal et s’est blessé de nouveau. À chaque fois qu’il essaye de pousser un peu plus avec la Honda il chute, et c’est sûrement difficile à comprendre pour lui, mais Honda et l’équipe l’aident", observe Márquez, concédant qu'il ne doit pas se laisser perturber compte tenu de la position qu'il occupe au championnat. "Nous ne pouvons pas perdre de temps à penser à cela. Je suis évidemment désolé pour lui, mais je dois rester concentré et essayer de donner le maximum pour l’équipe et pour mon championnat."

Lire aussi :

Jorge Lorenzo est parti à la faute ce matin dans le virage 7, l'une des portions les plus rapides de la piste d'Assen. "C’est un virage dans lequel on n’aime pas tomber, mais c’est l’un des endroits où il faisait la différence avec la Ducati", témoigne Márquez. "L’an dernier j’avais passé une partie de la course derrière lui et il était très rapide, je n’avais pas pu le suivre à cet endroit. Lorsqu’on chute on le fait fort et là il a eu la malchance de faire des roulés boulés. Lorsqu’on en fait pas, ça va, mais si on en fait, on peut se faire mal."

Alors que Jorge Lorenzo a d'ores et déjà encaissé six chutes dans le cadre des Grands Prix depuis le début de la saison, auxquelles s'ajoutent celles dont il a été victime en essais privés, Marc Márquez rappelle que la Honda n'est pas une moto aussi facile que ses propres résultats pourraient le laisser penser. Une machine complexe à dompter, mais qui pourtant a dominé le championnat ces dernières années et qui ne peut donc avoir que des défauts. "Cela montre que nous n’avons pas la moto la plus simple de la grille mais nous sommes en tête du championnat donc nous devons continuer", suggère-t-il.

La Honda serait-elle une moto qui favorise les chutes ? "Il faudrait demander à Jorge car il vient d’autres motos. L’herbe est toujours plus verte chez le voisin et on voit toujours les points forts des motos des autres, mais pas leurs points faibles, c’est un défaut humain", estime le leader du championnat. "Il est vrai que Jorge comptabilise actuellement autant de chutes, d’après ce que vous dites, que chez Ducati en un an alors que nous ne sommes qu’à la moitié de l’année. Cela montre que ce n’est pas une moto facile, par contre c’est une moto qui gagne. L’un n’enlève pas l’autre."

Lire aussi :

"C’est une moto qui a besoin d’être poussée à la limite, il faut la trouver et dès qu’on se relâche on perd une demi-seconde. Nous travaillons sur cela depuis des années et je peux vous assurer qu’il y a des améliorations, mais cela suit son cours", pointe Márquez, concédant que la RC213V ne permet pas le moindre relâchement. "Cela te fait être concentré à 100%, et dès que tu te relâches un peu il arrive ce qu’il m’est arrivé lors du test de Montmeló, où j’ai chuté au moment où j’étais le plus lent. On se relâche et on commet une erreur. Après tant d’années sur cette moto, je connais ses réactions et je sais quand je peux attaquer, comment la piloter et comment en tirer le maximum. Mais sur certains circuits c’est difficile d’en tirer tout le potentiel, même en la connaissant bien."

Des difficultés qui inquiètent Honda

Si la dream team Márquez-Lorenzo peinait jusqu'à présent à faire des étincelles, le forfait du Majorquin ne va pas favoriser le retour de Repsol Honda au championnat par équipes, actuellement dominé par la structure officielle Ducati avec 201 points contre 159, alors que Márquez occupe la tête du championnat pilotes et que ses résultats permettent aussi à Honda de mener le championnat constructeurs, qui ne comptabilise que le meilleur résultat de chaque marque.

"Il est vrai que c’est dommage pour le championnat par équipes car c’est un pilote en moins qui pourra marquer des points, au moins lors de cette course. On verra en Allemagne", commente Márquez, alors que Stefan Bradl pourrait cette fois remplacer le pilote blessé. Mais l'Espagnol entend avant tout rester prudent : "Nous, nous continuons à travailler et à essayer de marquer des points, principalement pour le championnat pilotes, mais aussi équipes et constructeurs. La saison est longue et tout peut arriver, on l’a vu avec Jorge. On peut chuter, se blesser, et lorsqu’il y a deux courses consécutives comme là on peut manquer les deux."

Lui aussi appelé à s'exprimer après l'annonce du forfait de son pilote, Alberto Puig s'est montré plus direct encore que le numéro 93 lorsqu'il lui a été demandé s'il commençait à s'inquiéter d'une adaptation relativement lente de Lorenzo à la Honda. "Ça n'est pas que l'on commence à s'inquiéter, on l'est", a-t-il acté. "Mais cela ne change pas notre approche. Il met du temps à s'habituer à la moto. Nous espérons qu'il s'y habituera mais personne ne le sait. Quoi qu'il en soit, tout ce qu'on peut faire du point de vue de Honda est le soutenir, essayer de lui donner ce qu'il demande. C'est le travail qu'une équipe professionnelle comme le HRC doit faire et c'est ce que nous faisons."

Avec Charlotte Guerdoux

Article suivant
Zarco : "Un gros pas en avant entre les EL1 et les EL2"

Article précédent

Zarco : "Un gros pas en avant entre les EL1 et les EL2"

Article suivant

Rossi compatit avec Lorenzo : "Difficile de tomber dès qu'on attaque"

Rossi compatit avec Lorenzo : "Difficile de tomber dès qu'on attaque"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Essais Libres 2
Lieu Assen
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique , Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa