MotoGP GP des Amériques

Márquez a limité les risques pour retrouver la confiance

Marc Márquez a préféré rester raisonnable dans son agressivité en piste au GP des Amériques, des essais jusqu'à la course. L'Espagnol a repris confiance sur sa moto et se sent maintenant prêt à se montrer plus incisif.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Après son nouvel épisode de diplopie, conséquence de son violent highside durant le warm-up du GP d'Indonésie qui lui a fait manquer deux courses, Marc Márquez a fait son retour sur la Honda dès le GP des Amériques, ses troubles de la vision ayant été moins forts que lors des précédents épisodes, il y a dix ans et à la fin de l'année 2021. Le #93 ne souffrait d'aucune gêne visuelle au Texas mais sa confiance était entamée et il a préféré rester prudent. Márquez a ainsi construit son week-end pas à pas, sans prendre de gros risques, et se satisfait d'avoir atteint cet objectif.

"Nous pouvons dire que nous avons beaucoup gagné en confiance ce week-end", a déclaré l'Espagnol. "Mon objectif était de bâtir ma confiance et d'essayer de ne pas chuter car les médecins m'ont dit que tout était réglé mais j'ai peur pour ma tête, l'impact était récent, il y a juste trois semaines. J'ai juste piloté de la bonne façon et c'est le plus important."

"Nous savions que c'était le meilleur circuit pour bâtir cette confiance", a-t-il ajouté. "C'est pour cette raison que j'ai poussé pour revenir ici, car je sais que c'est un bon circuit pour recommencer."

La prudence de Márquez l'a contraint à s'élancer d'une modeste neuvième place sur la grille de départ d'une épreuve qu'il a pourtant eu l'habitude de dominer par le passé. Un souci technique a fait dégringoler le pilote Honda à la dernière place avant le premier virage et il a réussi une spectaculaire remontée jusqu'à la sixième place. Même s'il assure avoir effacé le danger de son esprit, Márquez a préféré assurer en fin d'épreuve.

"Je suis venu ici pour me battre. Bien sûr, quand on est dans le paddock on peut penser à la confiance mais quand on pilote la moto on oublie le risque, on n’y pense pas. Évidemment, j'ai essayé de me contrôler pour ne pas trop pousser et [...] en course je me suis dit 'ok je suis dernier mais je ne me fixe aucun objectif'. J'y suis allé étape par étape."

Marc Márquez

Marc Márquez

"Dans les derniers tours, j'ai senti que je fatiguais et je n'ai plus poussé. Pecco était là mais je me suis dit que sixième, c'était suffisant. Qu'aurais-je gagné à finir cinquième ? Je ne sais pas. Le plus important c'était de terminer la course et c'est ce que nous avons fait."

Aucun pilote n'a été constamment au premier plan depuis le début de la saison et même s'il a manqué la moitié des courses disputées, Marc Márquez reste en lice pour le titre mondial, avec un retard de 40 points sur Enea Bastianini. Conscient de la hiérarchie très fluctuante cette année, il souhaite néanmoins doser sa prise de risques pour faire le dos rond dans les moments difficiles et accrocher le podium quand sa machine le lui permettra.

"Ce que j'ai appris, c'est qu'avec ce championnat, avec cette moto, on ne peut pas prédire les Grands Prix. On ne peut pas aller sur un GP et se dire qu'on peut gagner celui-ci, finir cinquième à celui-là, être dans le top 10 à un autre. On ne sait pas. Durant le week-end, il faut accepter là où on est, et si c'est dixième, c'est dixième. Mais je vais évidemment attaquer et prendre des risques. L'objectif est d'essayer d'être sur le podium à chaque course, mais [à Austin], ce n'était pas le moment d'être sur le podium."

Lire aussi :

Avec Charlotte Guerdoux

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Comment Danilo Petrucci retrouve goût aux courses sur circuit
Article suivant Aleix Espargaró mise sur sa régularité pour relativiser Austin

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France