Miller et Bagnaia impressionnés par leurs progrès en un an

Fortement limités par les températures fraîches en 2020, Jack Miller et Pecco Bagnaia ont connu un bien meilleur vendredi au GP d'Aragón cette année.

Miller et Bagnaia impressionnés par leurs progrès en un an

Le jour et la nuit. À la peine par des températures très fraîches en 2020, les pilotes Ducati ont retrouvé le sommet ce vendredi au MotorLand Aragón, et les quatre pilotes disposant de la version la plus récente de la machine italienne sont entrés dans le top 6. Jack Miller a mené la danse après une journée quasi parfaite, au guidon d'une Desmosedici bien plus performante qu'il y a un an. L'Australien est impressionné par la facilité avec laquelle il a pu piloter sa machine.

"Le rythme est venu immédiatement ce matin, les pneus fonctionnent très bien", souligne-t-il. "Sur la distance de la course aussi. On a eu une petite averse la nuit dernière. Je m'attendais à ce que ça soit assez glissant ce matin, mais dès que j'ai quitté les stands, j'ai été agréablement surpris, sincèrement, parce qu'il y avait également du grip. On a pu pousser immédiatement."

"C'est beaucoup plus sympa de rouler ici par ces températures qu'avec celles que l'on avait l'an dernier, et j'ai juste pris du plaisir. Comme je l'ai dit aux gars au débrief, dans le dernier virage, avec les deux passages à la corde, on peut remettre les gaz alors qu'avant il fallait gérer la situation. Maintenant, on peut remettre les gaz d'une façon constante et ça continue à tourner, on n'est pas sur la limite du pneu donc c'est bien plus plaisant de rouler ici."

Lire aussi :

Un bon week-end s'annonce donc pour Miller, qui n'a décroché qu'un podium lors des sept courses qui ont suivi ses deux succès cette saison : "C'est ce qu'on espère. J'aime vraiment la piste en Aragón et c'est bien d'être de retour ici, j'espère qu'on pourra compenser ce qu'on n'a pas fait ici l'an dernier".

Bagnaia ressent les mêmes progrès

Troisième dans la matinée et finalement auteur de la sixième performance du jour, Pecco Bagnaia partage l'enthousiasme de son coéquipier. Il est surpris par les progrès effectués depuis le double rendez-vous près d'Alcañiz en 2020. "Aujourd'hui était une super journée", résume l'Italien. "Lorsque j'ai commencé la séance, j'ai pensé que j'allais souffrir après le premier tour car j'avais un pneu neuf, mais dès le second tour, tout a commencé à bien fonctionner, de manière parfaite."

"Après les EL1, j'ai déjà dit à l'équipe de ne rien changer du tout sur la moto, parce que je pensais que tout était déjà parfait. C'est incroyable comme les choses peuvent changer en un an : l'an dernier, je luttais beaucoup, tout était difficile. Je chutais beaucoup et à chaque séance, je n'avais aucun grip. Aujourd'hui, c'était l'opposée totale. En EL2, j'ai fait un 1'48"6 et c'était un temps incroyable. Le rythme était aussi très bon."

"Je suis très content actuellement. Nous devons attendre jusqu'à dimanche car à chaque fois, je suis assez performant en essais libres et en qualifications puis le dimanche, j'ai des problèmes. Mais pour le moment, je suis très à l'aise avec tout et je pense que le travail que nous faisons est très bon. Mon rythme est compétitif et le time-attack d'aujourd'hui n'était pas très propre mais suffisant pour rester dans le top 10. Nous sommes aussi cinq Ducati dans le top 10 donc quelque chose a changé comparativement à l'an passé."

Les conditions météo plus favorables mais des progrès dans son pilotage ont permis à Bagnaia de faire ce spectaculaire bond en avant en un an : "Je pense que ce sont les deux. L'an dernier, j'ai souffert avec les conditions, mais cette année, dans d'autres situations fraîches, j'ai été compétitif. Et les températures ont beaucoup changé et nous ont [en effet] aidés à être compétitifs. Je crois que ce sera encore meilleur ou la même chose pour nous s'il fait encore plus chaud".

Lire aussi :

Avec Angus Martin et Guillaume Navarro

partages
commentaires

Voir aussi :

Marc Márquez en colère après une chute "inattendue"

Article précédent

Marc Márquez en colère après une chute "inattendue"

Article suivant

Johann Zarco a "retrouvé des performances" au GP d'Aragón

Johann Zarco a "retrouvé des performances" au GP d'Aragón
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021