MotoGP
26 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
16 avr.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
79 jours
03 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
100 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
170 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
184 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
226 jours
28 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
247 jours

Sa M1 plus ancienne, "un avantage pour Yamaha" selon Morbidelli

Il sait qu'il ne peut rien y changer, alors Franco Morbidelli s'accommode du traitement différent dont il bénéficie par rapport aux autres pilotes Yamaha. Mais il estime aussi que cela peut finalement servir le constructeur.

Sa M1 plus ancienne, "un avantage pour Yamaha" selon Morbidelli

La victoire de Franco Morbidelli au Grand Prix de Teruel a placé Yamaha dans une situation encore un peu plus délicate, mettant sous le feu des projecteurs le fait que celui qui a remporté deux succès cette saison et qui occupe le quatrième rang du championnat, avec un retard minime sur les deux autres pilotes Yamaha encore en lice pour le titre, doit se contenter d'une machine plus ancienne qu'eux.

Cette situation est destinée à perdurer, et parmi les constructeurs fournissant des équipes satellites, Yamaha sera le seul en 2021 à ne pas aligner quatre machines de la spécification la plus récente. Ducati et KTM ont franchi ce pas cette année, et Honda ira également dans ce sens la saison prochaine en mettant Takaaki Nakagami au même niveau que les trois autres pilotes du groupe. Morbidelli, lui, doit conserver une moto plus ancienne que celle des deux pilotes de l'équipe factory et de son futur coéquipier, Valentino Rossi, une M1 hybride basée sur la version 2019 et agrémentée de certaines évolutions de la machine 2020.

Lorsqu'il a été interrogé sur le désavantage que cela pouvait représenter pour Yamaha, le pilote Petronas a exprimé un point de vue quelque peu différent de celui d'observateurs critiques de cette différence de traitement, perçue comme un désavantage pour le constructeur. "Je pense que c'est en réalité plus un avantage pour Yamaha, parce qu'ils peuvent comparer les données et voir où l'ancienne moto est meilleure et où il y a un manque sur la nouvelle moto, et vice-versa", a-t-il souligné.

Lire aussi :

"Pour Yamaha, c'est donc mieux. Pour moi, pas tellement parce qu'ils peuvent travailler pour améliorer ce qui manque sur la nouvelle moto et moi je ne sais pas si je peux améliorer ce qui manque sur l'ancienne moto. Je pense en tout cas que, pour Yamaha, avoir quatre pilotes forts avec quatre motos fortes, trois nouvelles et une ancienne qui va vite également, ça ne fait qu'un package intéressant de plus et des données intéressantes de plus."

Fabio Quartararo, qui dispose cette année d'une machine plus avancée que celle de son coéquipier alors qu'ils avaient entamé leur collaboration la saison dernière avec une hiérarchie inverse, ne pense pas lui non plus que la marque ait à perdre de ce manque d'uniformité technique. "Je ne pense pas que ce sera un désavantage", estime le Français en évoquant la saison 2021. "Évidemment, c'est toujours bien d'avoir quatre pilotes avec la même moto, pour avoir plus d'informations. C'est déjà le cas cette année et c'est également bien de voir les points positifs de la moto que nous avons, pour préparer l'an prochain."

"Pour moi, avoir quatre pilotes d'usine chez Yamaha serait fantastique, on pourrait progresser plus car chaque pilote peut tester quelque chose et c'est très bien", juge au contraire Maverick Viñales. Et le pilote espagnol n'y va pas par quatre chemins pour signifier que Morbidelli mérite, selon lui, un soutien égal à celui des autres pilotes du groupe : "Parfois c'est difficile à comprendre, parce que Franco était meilleur que nous sur certaines pistes et il a l'ancienne spécification de la moto. Je préfère que tout le monde ait la même moto et donc les mêmes chances, et quand quelqu'un est plus rapide on comprend pourquoi. Moi j'aime ça. Et puis Franco fait de bons résultats, alors il mérite d'avoir la même moto que nous."

Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT

"On sait tous qu'il vaut mieux avoir la moto officielle", concède Morbidelli, qui ne souhaite pas se perdre dans une frustration vaine. "Avoir la moto de la saison en cours est la meilleure chose possible, parce que ça permet de bénéficier de plus de développement et d'un plus grand niveau d'attention de la part des techniciens. Mais comme je fais depuis le début du championnat sur ce point, et comme je le ferai jusqu'au bout et aussi très probablement l'année prochaine, il faut se concentrer sur son propre package et sur le fait de l'exploiter à 100%, sinon plus."

Ramón Forcada, ancien chef mécanicien de Jorge Lorenzo et Maverick Viñales, travaille aujourd'hui avec Morbidelli, dont il apprécie l'approche, notamment sur ce point. Son pilote n'a jamais fait de son statut différent un problème, et ce à raison selon lui. "C'est dans la tête. Il faut avoir conscience que puisqu'on ne peut rien y changer, il ne faut pas se laisser affecter par cela", estime l'ingénieur auprès de Motorsport.com. "Si on a une moto différente qui ne fonctionne pas, il est logique de se plaindre, mais si elle fonctionne bien, il faut juste se concentrer sur le fait d'être rapide."

Lire aussi :

"On a le problème − ou l'avantage, je n'en suis pas certain − de pouvoir à peu près se comparer avec les autres Yamaha, mais pas à 100%. Il faut donc tracer son chemin et ça, c'est vraiment bien pour les pilotes, particulièrement pour Frankie parce qu'il est impressionnant sur le plan technique. Nous avons des milliers de choses différentes par rapport aux autres mais, que cela se passe bien ou mal, jamais il n'a été tenté de dire que ce qui l'affectait était de ne pas avoir les mêmes pièces."

Avec Germán Garcia Casanova

partages
commentaires
Le nouveau pneu à l'origine de l'irrégularité ? Ducati appuie Dovizioso

Article précédent

Le nouveau pneu à l'origine de l'irrégularité ? Ducati appuie Dovizioso

Article suivant

Pas de pression pour Zarco même si le top 10 du championnat s'éloigne

Pas de pression pour Zarco même si le top 10 du championnat s'éloigne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Franco Morbidelli
Équipes Petronas SRT
Auteur Léna Buffa
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020