Morbidelli "un peu timide" en repassant à l'endroit de son accident

Même s'il a eu quelques craintes pendant la seconde course disputée sur le Red Bull Ring, la page est désormais tournée pour Franco Morbidelli.

Morbidelli "un peu timide" en repassant à l'endroit de son accident

Une semaine après être sorti indemne d'un accrochage à très grande vitesse avec Johann Zarco, Franco Morbidelli a disputé une seconde course au Red Bull Ring, sans pouvoir totalement éviter de nourrir quelques craintes. Le pilote italien avait heurté la Ducati du Français au freinage du virage 3, alors que celui-ci l'avait dépassé dans le léger virage 2 de la piste autrichienne, ce qui avait provoqué un carambolage effrayant et douloureux pour les deux pilotes.

S'il assurait vendredi avoir repris la piste sans difficulté, Morbidelli pressentait que repasser à l'endroit du crash entouré par d'autres pilotes face auxquels il devrait se battre pourrait se révéler un peu plus difficile. En course, effectivement, il s'est montré de son propre aveu "un peu timide" dans cette portion liée à de mauvais souvenirs encore vivaces.

"J'ai été un peu timide au virage 2, oui, mais comme tout le monde je pense", explique Franco Morbidelli. "J'ai vu aussi que Johann a fait des dépassements similaires à celui qu'il a fait sur moi au virage 2, mais en gardant une trajectoire plus serrée, ce qui signifie qu'il se retenait et qu'il gardait plus de marge. Je pense qu'après l'accident tous les pilotes se sont montrés plus prudents dans ce virage."

Lire aussi :

Durant cette seconde course à Spielberg, Zarco et Morbidelli se sont à nouveau croisés, puisque le Français, qui partait de la pitlane, a recollé à son adversaire dans les derniers tours précédant l'interruption sur drapeau rouge. Côte à côte au restart, ils se sont départagé un tour plus tard. "Johann m'a passé au virage 9, proprement", note Morbidelli. "Il a freiné et placé la moto à l'intérieur. C'était un bien meilleur dépassement que le week-end dernier."

A-t-il eu quelques craintes en voyant que le pilote Avintia revenait sur lui, avec un meilleur rythme que le sien ? "Un peu, oui !" admet-il en riant. "J'espérais qu'il n'allait pas à nouveau me passer au virage 2, je me suis un peu posé la question. Il avait clairement un meilleur rythme, je l'ai vu venir et je me demandais où il allait me passer. Mais il l'a fait de façon très propre au virage 9, alors bravo à lui, il a fait du bon boulot."

Classé 15e à l'issue d'une course qui a une nouvelle fois mis en difficulté les Yamaha, Franco Morbidelli a le sentiment d'avoir tourné la page en allant au bout de ce second Grand Prix, et alors que les événements du week-end précédent ont été longuement débattus et sanctionnés par une pénalité visant Johann Zarco.

"Ça a été une journée très difficile, et un week-end très étrange au sens où en essais on semblait avoir le rythme pour finir cinquième ou sixième, qu'au warm-up j'avais été assez rapide avec un pneu medium usé et que j'étais confiant pour la course. J'ai pris un bon départ mais j'ai ensuite fait une grosse faute au virage 3 et j'ai perdu beaucoup de terrain. À partir de là ça a été difficile car il a fallu que je roule en fonction de nos points faibles et non de nos points forts", explique-t-il.

"J'ai malgré tout pu marquer un point et je l'accueille avec grand plaisir car la semaine dernière j'étais dans une situation complètement différente après la course. Je suis content de ça, maintenant on va rentrer à la maison et se reposer un peu, puis on ira à Misano très confiants, car jusqu'à présent on a été assez rapides sur les pistes sinueuses. Je suis donc confiant d'aborder mon double Grand Prix maison et j'ai hâte de courir à Misano."

partages
commentaires
Nakagami déçu : "J'ai senti que je pouvais gagner"
Article précédent

Nakagami déçu : "J'ai senti que je pouvais gagner"

Article suivant

Rossi chez Petronas : plus qu'une question de formalités

Rossi chez Petronas : plus qu'une question de formalités
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021