Quartararo en discussion avec d'autres marques que Yamaha

Le manager de Fabio Quartararo assure qu'il n'y a "pas d'empressement" pour décider de l'avenir du Champion du monde 2021, mais confirme que des discussions sont ouvertes avec d'autres constructeurs que Yamaha.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Alors que le MotoGP dispute la dernière manche d'une série outre-mer qui lançait le championnat le plus fourni de son Histoire, le Champion du monde sortant, Fabio Quartararo, se trouve de plus en plus au cœur des spéculations quant au constructeur avec lequel il poursuivra sa carrière. Le Français, qui n'a couru que sur Yamaha depuis son accession à la catégorie reine en 2019 et qui a ramené Iwata au titre six ans après Jorge Lorenzo, n'écarte pas un possible changement à l'issue de son contrat actuel, qui court jusqu'à la fin de la saison.

Arrivé en MotoGP avec le team Petronas SRT et au guidon d'une Yamaha de spécification B à l'époque, Quartararo a rapidement étonné par ses résultats et notamment en se battant face à Marc Márquez, auteur cette année-là d'une saison record. Passé sur une moto plus évoluée en 2020, il a remporté ses premières victoires et a joué le titre une première fois, avant sa promotion dans l'équipe officielle et un championnat cette fois abouti en 2021.

Désormais dans sa deuxième année avec l'équipe d'usine, Quartararo n'a pas caché sa déception face au manque de progrès de la M1 pendant l'intersaison. Depuis la reprise de la compétition, c'est à mots comptés qu'il évoque le sujet de son avenir lorsqu'il est interrogé sur ses projets.

Dimanche, en Argentine, il avait admis que son avenir n'était pas clair, et jeudi, depuis Austin, il a répété ne pas avoir encore fait de choix, ce qui implique en creux que rester chez Yamaha n'est aucunement une évidence. "Je n'y pense pas vraiment", avait-il indiqué. "C'est un Grand Prix normal pour moi. On est sur les terres de Monster et je vais faire de mon mieux. Pour mon avenir, on verra quand j'aurai pris ma décision."

Interrogé vendredi par le site officiel du MotoGP, son manager Éric Mahé a fait un point sur la situation, indiquant qu'il n'y avait pour le moment aucune décision. "Il n'y a pas de dernières nouvelles, car nous vérifions tous les paramètres, disons", a-t-il expliqué. "Nous devons seulement savoir où Fabio pourrait obtenir les meilleurs résultats possibles, nous en sommes là."

"Nous sommes plutôt chanceux car il y a quelques années, des décisions comme celle-ci se prenaient un an et demi en avance ; à ce stade, il n'y a pas d'empressement, donc c'est une bonne situation", a ajouté Éric Mahé, écartant toute date limite qui contraindrait à une décision imminente. "Il n'y a pas d'empressement, seulement deux pilotes ont signé pour l'année prochaine, Morbidelli et Bagnaia. Et je peux imaginer qu'il n'y a pas non plus d'empressement pour Yamaha, donc nous investiguons sur tout et nous verrons ensuite ce qui se passe."

La réflexion s'impose

Lorsqu'il lui a été demandé si des offres étaient parvenues à Fabio Quartararo de la part de constructeurs concurrents de Yamaha, le manager a répondu : "Ce n'est pas une question d'offres. Nous sommes en discussion. Ce n'est pas une question d'offres, nous essayons de comprendre ce qui pourrait être le mieux pour Fabio." Quant à savoir si Honda pourrait être concerné par ces "discussions", il ne l'a pas confirmé : "Je ne ferai pas de commentaires à ce sujet, désolé. Je sais que tout le monde est curieux mais mon travail n'est pas de donner ce type d'informations."

Ces discussions qui se mènent avec des adversaires de Yamaha signifient donc que Fabio Quartararo est bel et bien ouvert à un possible changement ? "Oui, bien sûr", a confirmé Éric Mahé. "Nous avons beaucoup de respect pour Yamaha, mais pour certaines raisons que je ne peux pas mentionner, nous devons réfléchir."

En l'état actuel des choses, Franco Morbidelli dispose d'un contrat pour l'année prochaine, avec Yamaha, de même que Marco Bezzecchi qui court sous les couleurs du team VR46 et de Ducati. Pecco Bagnaia a quant à lui prolongé son accord avec Ducati jusqu'en 2024 avant le début du championnat, s'alignant sur les durées de contrat de Marc Márquez avec Honda et de Brad Binder avec KTM.

Compte tenu de la position d'ores et déjà scellée de Márquez avec le HRC, les spéculations portant sur un hypothétique lien entre Quartararo et le constructeur japonais placent Pol Espargaró en position délicate. Celui-ci estimait cependant jeudi qu'il y aurait finalement peu de changements pour 2023 au vu des risques qu'implique le fait de passer d'une marque à une autre.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Jack Miller peine encore à exploiter la Ducati 2022
Article suivant EL2 - Johann Zarco prend le pouvoir à Austin

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France