Quartararo inquiet de la remontée de ses rivaux en course

Qualifié en troisième ligne, Fabio Quartararo espère que ses adversaires, également en difficulté en qualifications, n'auront pas trop de facilité à doubler et remonter par rapport à lui.

Quartararo inquiet de la remontée de ses rivaux en course
Charger le lecteur audio

Fabio Quartararo a connu une séance de qualifications compliquée au Grand Prix du Japon, reportée de plus d'une heure en raison de la pluie qui s'est abattue sur le circuit de Motegi. Pourtant à l'aise désormais dans ces conditions, le Français s'est retrouvé dans l'incapacité d'améliorer face à ses concurrents alors qu'il se trouvait dans le haut du classement en tout début de Q2, et a terminé en neuvième position. Un résultat qu'il ne parvient pas à s'expliquer.

"Je ne suis pas content parce que je m'attendais à bien plus. Je continue de ne pas comprendre comment c'est possible d'arriver en Q2, de faire 1'56"7 dans le premier tour et ensuite de faire pareil tout au long de la qualification. Aucune amélioration. J'ai le sentiment que lorsqu'on regarde les données ce n'est pas pareil. Je suis un peu perdu sur cette piste sur le mouillé. Le feeling est bon mais comment faire le chrono ? On est à une seconde de la pole. C'est beaucoup mais comparé à ce à quoi on est habitués ce n'est pas si énorme. Ça reste difficile à comprendre", a-t-il déclaré.

Comme pour le reste du plateau, le warm-up sera primordial pour Quartararo, qui espère trouver des réponses et surtout opter pour le bon choix de pneumatiques. "On doit encore parler du plan, surtout pour les pneus parce que les deux fonctionnent bien, le tendre et le medium. On verra au warm-up avec lequel on partira. Ça sera un pari et on verra. Tendre, medium, une dégradation élevée des pneus... Ça ne va pas être simple", a-t-il ajouté.

"On n'a pas eu beaucoup de temps en piste et je pense que c'est important de bien connaître les pneus car le choix sera important. Je pense que personne n'utilisera le dur à l'arrière, mais c'est difficile de choisir entre le medium et le tendre."

Des adversaires aussi en difficulté

Fabio Quartararo

Fabio Quartararo

S'il s'élancera de la troisième ligne demain, le pilote Yamaha n'est toutefois pas le seul à avoir été en difficulté puisque Pecco Bagnaia ne partira que 12e, tandis qu'Enea Bastianini ne sera que 15e sur la grille en raison de sa chute survenue en Q1. Aleix Espargaró ne sera pour sa part pas très loin de Quartararo, en sixième position.

Sur le papier la situation ne lui est donc pas si défavorable, d'autant plus que la course pourrait se dérouler sur le sec, des conditions dans lesquelles il s'était montré rapide en EL1. Mais en pratique, le #20 appréhende la faiblesse de sa M1 face à la RS-GP et aux Desmosedici.

"Le seul problème c'est la facilité qu'ils ont à doubler. Je suis plus inquiet pour ça. Où est-ce que je vais pouvoir doubler ? Le freinage après la ligne droite... Ça sera mon problème principal pour la course. [...] Pour le moment le virage 7 et ce n'est pas vraiment un endroit pour doubler mais si je veux doubler c'est le seul endroit où je peux."

L'heure n'est toutefois pas à l'abattement mais à l'optimisme afin de décrocher le meilleur résultat possible. "On va essayer de faire de notre mieux. On va évidemment voir quelle place sera la meilleure mais je veux bien faire car la dernière course a été frustrante. Celle de Misano aussi donc je veux bien faire et essayer de faire une très bonne course."

Lire aussi :
partages
commentaires
Marc Márquez : une pole "impossible à imaginer"
Article précédent

Marc Márquez : une pole "impossible à imaginer"

Article suivant

Bagnaia sans réponse face à un résultat "inacceptable"

Bagnaia sans réponse face à un résultat "inacceptable"